Téléchat

Ne doit pas être confondu avec [[Télé-achat]] qui fait la publicité des fers à repasser
Page d’aide sur l’homonymie Ne doit pas être confondu avec Télé-achat.

Téléchat
Description de l'image Telechat.gif.
Titre original Téléchat
Genre Jeunesse, humour
Création Roland Topor
Henri Xhonneux
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Chaîne d'origine Antenne 2, RTBF
Nb. de saisons 3
Nb. d'épisodes 234
Durée 5 minutes
Diff. originale

Téléchat est une série télévisée franco-belge en 234 épisodes de 5 minutes, créée par Roland Topor et Henri Xhonneux.
En Belgique, la série a été diffusée à partir du [1] dans l'émission Lollipop sur la RTBF et en France, à partir du dans l'émission Récré A2 sur Antenne 2. Rediffusion du [2] au [3] sur La Cinquième. Rediffusion du [4] au [5] sur Arte.


SynopsisModifier

Destinée aux enfants, cette série parodie le journal télévisé des adultes. Le concept de Téléchat est d'être la « télévision des objets ». Il est présenté par des marionnettes, fabriquées aux Pays-Bas: une autruche, Lola, et un chat, Groucha, avec un bras dans le plâtre. Micmac, le micro de Groucha, est vivant et ne se prive pas d'intervenir. Les gluons y sont interviewés et livrent leur vie dans « les objets à l'antenne ». Le ton est assez critique sur la télévision, la publicité, la course à l'audience ou les « parachutages ». L'émission démarre invariablement par l'objet fêté du jour, et les présentateurs souhaitent une bonne fête aux objets en question. Après le générique de fin, on revoit Groucha et Lola discuter en contexte non-professionnel, souvent au café (le Milk Bar) après le travail, comme pour rappeler que le vécu des personnages ne se limite pas à leur métier. Dans la deuxième saison, Groucha est remplacé par un autre présentateur, le lapin GTI (pour « Grégoire de la Tour d'Ivoire »[6]), qui a un lien de parenté avec un responsable de la chaîne et qui veut rajeunir l'antenne. Ce dernier est le représentant des pressions économiques exercées sur les journalistes ; à la suite de ses manquements professionnels flagrants, il se fait renvoyer pour avoir détruit la pub.

PersonnagesModifier

 
Marionnettes de Téléchat dans le cadre de l'exposition Topor à la BNF
(photographie ActuaLitté, ).
  • Les Gluons qui sont « plus petits qu'un atome mais bien plus bavards » font découvrir à Groucha et Lola « les pensées et les sentiments de tous les objets qui [les] entourent »[7], notamment en se déguisant en fonction de l'objet dont ils émanent. On découvre aussi l'anti-gluon, le Noulg.
  • Albert : le dictionnaire en deux volumes ;
  • Bébert : le camion ;
  • Bons-Moments : une ampoule qui fonctionne à « l'énergie nouvelle » (plus le public aime le programme, plus elle brille fort) ;
  • Brossedur : un balai brosse qui travaille aux archives. Il a l'accent du sud de la France ;
  • Durallô : le téléphone du studio ;
  • Duramou : un fer à repasser huissier de justice, qui intervient pour rectifier en direct les propos des autres personnages ;
  • Gisèle : une casserole ;
  • Jane : une tasse de thé anglaise ;
  • Léguman : le super-héros des légumes du frigo : un personnage à tête de citrouille, justicier, qui se bat contre les méchants ;
  • Lucien : le parapluie de Lola ;
  • Mic-Mac : un micro avec une oreille gauche ;
  • Olga : la poubelle qui avale tout ce qu'elle trouve (« Ch'est bon, cha ! »)
  • Pub-Pub : le présentateur des publicités pour les produits Nul : un singe vert particulièrement idiot et se faisant systématiquement houspiller ;
  • Raymonde du Tiroir de la Salle-à-Manger : une fourchette, française, qui parle de façon très empruntée comme certains membres de la bourgeoisie ou de la noblesse ;
  • Sophie Dur-à-Avaler : une petite cuiller, anglaise, à l'accent prononcé.
  • Grégoire de la Tour d'ivoire (GTI) : le présentateur de la deuxième saison de Téléchat remplace Groucha qui devient reporter. Il est bien vite renvoyé car il a jeté Mic-Mac, il a détruit la PUB, etc.

VoixModifier

Fiche techniqueModifier

GénériqueModifier

La série connaîtra 3 génériques de début, et un générique de fin différent.

  • Saison 1 :
    • La Chanson de Groucha[8]
    • La Chorale de Téléchat (fin)
  • Saison 2 :
    • J'suis la vedette (saison 2)
  • Saison 3 :
    • Ahh… tcha! (saison 3)

Le générique de la saison 1 est paru en CD dans une version bien plus longue et cette fois interprété par Groucha « lui-même » (Jean-François Devaux). Quant à celui de la saison 3, il est chanté par Lou and the Hollywood Bananas (un groupe de ska - disco belge).

RécompensesModifier

DiversModifier

Notes et référencesModifier

  1. Raymond Marcillac, Chronique de la Télévision, Éditions Chronique, (ISBN 2-905969-76-8) p. 219
  2. « La Cinquième 01/01/1995 11:53:31 00:04:59:00 Téléchat : [émission du 1er janvier 1995] », sur ina.fr
  3. « La Cinquième 10/09/1996 07:00:54 00:05:13:00 Téléchat : 52ème épisode », sur ina.fr
  4. « ARTE 04/04/2010 08:55:56 00:05:03:00 Téléchat : [rediffusion] Téléchat Arte junior », sur ina.fr
  5. « ARTE 04/07/2014 05:08:00 00:04:57:00 Téléchat : [rediffusion] », sur ina.fr
  6. Groucha le nomme ironiquement « TGV » pour « Triste Grand Vide ».
  7. « Chalut ! à demain, si on veut bien ! », Le Ligueur,‎ .
  8. « Téléchat chansons originales », sur mange-disque.tv.
  9. N. Du Roy, « Prix de la meilleure émission française pour l'enfance et la jeunesse », Télérama, no 1789,‎ , p. 11.
  10. (en) TTC – Leguman (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier