Ouvrir le menu principal

Enseignement primaire et secondaireModifier

Le cursus se déroule généralement ainsi :

  • state Primary school (écoles primaires), à partir de l’âge de 5 ans ;
  • state Secondary school (11 ans), pour lequel la grande majorité des écoles sont des comprehensive schools depuis la fin du système tripartite. Il existe également des public schools (qui en Angleterre sont privées) et quelques grammar schools (anciennes écoles publiques) qui perdurent ;
  • stade Higher education (17 ans en Écosse, 18 ans en Angleterre), avec l’entrée dans une université.

Le sondage réalisé par le programme PISA en 2006 situe le système éducatif britannique nettement au-dessus de la moyenne OCDE[1].

Le système éducatif britannique est assez proche des systèmes gallois et écossais.

L'instruction, à l'école (primary school) ou par un autre moyen (par exemple éducation à la maison) est réglementée à partir de l’âge de 5 ans.

Les deuxième et sixième années comportent chacune un examen, respectivement Key Stage 1 et Key Stage 2.

Après l'école primaire, on a le choix entre deux types d'établissement : grammar school (lycée) et comprehensive state (lycée général). Pour entrer dans une grammar school, il faut passer un examen nommé « 11+ ». Les Grammar schools étant pour les étudiants les plus doués, et les places étant limitées, la grande majorité des enfants fréquentent les state comprehensive.

Les familles ayant plus de moyens optent à la grande majorité pour le General Certificate of Secondary Education (GCSE). 15 à 40 matières sont à choisir en fonction de l'école, dont seulement cinq sont obligatoires (les maths, l'anglais, et les trois sciences : biologie, physique, chimie). Les écoles exigent en règle générale de leurs élèves qu'ils choisissent au minimum six matières, mais la plupart en demanderont entre neuf et douze.

On passe les examens pendant l’été de l’année 11 (équivalent à la fin de la 2nde en France) après deux ans d’étude.

Après les GCSE, on a le choix entre quitter l’école et continuer d'étudier pour les A-levels (semblables au baccalauréat). Habituellement, les étudiants sélectionnent 3 matières mais certains optent pour 4 et même parfois très rarement 5.

Le système scolaire britannique est aussi similaire au système français. Néanmoins, il existe certaines différences comme le noms des classes.

Les classesModifier

En France, les classes sont représentées par des lettres et des chiffres en enseignement primaire (ex : CE2) et ensuite elles sont nommées après le nombre d'années restant à l'école (ex: 6e). En Angleterre, les classes sont simplement représentées par un nombre précédé par le mot « year » ou « année ».

Système des examensModifier

En Angleterre, les élèves prennent leurs premiers examens en « year 2 » et « year 6 » : leurs SATs. Cependant, ces résultats n'affecteront pas leurs futures options à l'école: ce ne sont pas des qualifications[2].

En « year 6 », ils prennent aussi leur « 11+ ». Ils utiliseront ces résultats pour essayer de rentrer dans leur college choisi.

En France, le brevet est pris à la fin de la 3e. L'équivalent britannique est passé en « year 11 », une année après. C'est les General Certificate of Secondary Education (GCSEs).

Ensuite, l'équivalent du Baccalauréat (scolaire) est l'« A-level ». Après les GCSEs, les élèves choisissent au moins 1 sujet qu'ils poursuivront jusqu'à leurs « A-Levels ». La majorité de la population prend 3 à 4 « A-Levels ». Environ 1% en prend 5 ou plus[3].

Évaluations annuellesModifier

Contrairement aux évaluations tout au long de l'année scolaire, le système anglais teste leurs élèves avec une semaine d'évaluations à la fin de chaque année[4].

Enseignement privéModifier

En parallèle de ce système d'éducation publique subsiste le système d'éducation privé, élitiste et réservé de par son coût élevé à la classe moyenne supérieure, petite et grande bourgeoisie et à la noblesse britannique. Les élèves commenceront dans ce système par fréquenter une école préparatoire jusqu'à l'âge de treize ans, puis deviendront pensionnaires dans une public schools jusqu'à leurs 18 ans. Ces écoles bénéficient d'un statut et d'une renommée internationales, et l'éducation se fait au prix d'environ 30 000 livres sterling par an. Eton, surnommée « la nursery de l'élite », et qui a accueilli de nombreux futurs premiers ministres, membres de la famille royale britannique et têtes couronnées étrangères, est probablement l'exemple le plus emblématique de ces écoles dites indépendantes, privées malgré leur nom de public school.

En envoyant leurs enfants dans des établissements privés, ils bénéficient d’une réduction d’impôts annuelle de 88 millions de livres sterling. En considérant l’origine sociale des élèves des écoles privées, les résultats qu’elles obtiennent ne sont pas meilleurs que ceux des écoles publiques. En revanche, l’historien David Kynaston souligne que ces établissements offrent « de formidables réseaux sociaux qui empêchent les enfants de bonne famille peu brillants, ou carrément fainéants, de sombrer ». Pour l'écrivain et journaliste Owen Jones, « les contribuables subventionnent directement des privilèges de classe et la ségrégation sociale »[5].

Enseignement supérieurModifier

Doctorat (>3)
Master (1 ou 2)
Bachelor (3 ou 4)
Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, le premier cycle menant au « baccalauréat » (baccalaureate ou bachelor's degree) dure de 3 à 4 années selon les disciplines et les universités et la « maîtrise » (master's degree) s'obtient en une ou deux années de deuxième cycle. La préparation du doctorat peut parfois se faire directement après l'obtention du baccalaureate.

Notez que le Bachelor's degree n'a rien de commun avec le baccalauréat français, il s'agit en fait d'un diplôme niveau L3 (licence). Il existe des Bachelor of science (Bsc) et Bachelor of engineering (Beng).

Il existe aussi des HNC et HND correspondant à des diplômes bac+1, bac+2.

Les « écoles libres »Modifier

 
La free school de Watford dans la banlieue londonienne

Les free schools ou écoles libres sont autorisées au Royaume-Uni depuis le « Academies Act » de 2010. Ces écoles spécifiques sont mises en place par différents groupes d'individus tels que des enseignants, des universités, des organismes de charité, des compagnies ou encore des parents. Celles-ci sont financées par le gouvernement britannique[6].

Les free schools ont été créées à l'origine dans le but de diversifier le système éducatif britannique[7]. En effet, le gouvernement pense que donner la liberté aux parents et autres particuliers de créer leurs écoles avec leur propre pédagogie permettrait de mieux répondre aux attentes des communautés locales. Ainsi, ces écoles n'ont aucune obligation de suivre le programme éducatif imposé par le gouvernement. A la rentrée 2012, on dénombrait 55 écoles ayant obtenu le nouveau statut de free school sur 79 demandes. À cette date, plus de 10 % des écoles secondaires publiques étaient bénéficiaires du statut.

Afin de mettre en place une free school, il faut avoir fourni au préalable une analyse de rentabilité. Celle-ci doit comporter le détail du type d'éducation qui sera proposé par l'école (car la pédagogie diffère souvent du système traditionnel) ainsi que sa philosophie et ses principes.

Il existe différents types de free schools tels que les studio schools. Celles-ci se distinguent par des caractéristiques comme leur taille (environ 300 élèves) et des journées plus longues. Ce type d'école n'existe que dans le secondaire et applique le programme national, mais se focalise sur la préparation des élèves au monde du travail en mettant l'accent sur des compétences telles que le travail d'équipe[8].

Notes et référencesModifier

  1. (en) The Programme for International Student Assessment, OCDE, 2006, page 22 - 29, consulté le
  2. (en) « A parent’s guide to Year 2 and Year 6 SATs papers », sur goodtoknow.co.uk,
  3. (en) Tim Gill et Joanna Williamson, « Uptakeof GCE A level subjects 2015 - Statistics Report Series No.109 » [PDF], sur cambridgeassessment.org.uk,
  4. (en) « Education system in the UK » [PDF], sur assets.publishing.service.gov.uk
  5. Owen Jones, « Crédits publics pour le secteur privé britannique. Le socialisme existe, pour les riches », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 25 février 2018)
  6. (en) « Q&A: Free Schools », sur bbc.com,
  7. (en) « Increasing the number of academies and free schools to create a better and more diverse school system », sur gov.uk
  8. http://www.studioschoolstrust.org/sites/default/files/Guide%20to%20Studio%20Schools%202015.pdf

Voir aussiModifier