Ouvrir le menu principal
Syracuse 4
Satellites de communications militaires
Description de cette image, également commentée ci-après
Les maquettes des deux satellites Syracuse 4.
Données générales
Organisation Drapeau de la France DGA
Constructeur Thales Alenia Space
Airbus Defence and Space
Programme Syracuse
Domaine Satellites de télécommunications militaires
Nombre d'exemplaires 2
Statut En construction
Autres noms Comsat NG
Base de lancement Centre spatial guyanais
Lancement 2021-2022
Lanceur Ariane 5 ECA
Durée 15 ans (mission primaire)
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 3 500 kg
Plateforme Spacebus Neo
Eurostar 3000
Contrôle d'attitude Stabilisé sur 3 axes
Source d'énergie Panneaux solaires
Orbite
Orbite Géostationnaire

Syracuse 4, anciennement connu sous le nom de Comsat NG (acronyme de Communication par satellite de nouvelle génération)[1], est un programme de télécommunications par satellite militaire français qui doit être déployé en 2021-2023 et remplacer les satellites de la famille Syracuse 3. Le programme est lancé par la direction générale de l'Armement en décembre 2015. Le budget associé qui s'élève à 3,8 milliards d'euros dont un quart pour la construction de deux satellites qui entrent en service opérationnel en 2021 et 2023. La réalisation est confiée à un groupement formé par les deux constructeurs de satellites disposant d'implantations en France : Thales Alenia Space et Airbus Defence and Space.

Segment spatialModifier

Le segment spatial comprend deux satellites commandés ferme et une option pour un troisième satellite. Thales Alenia Space, qui est maître d’œuvre du système complet, est responsable de la charge utile qui comprend des répéteurs fonctionnant en bande X (bande de fréquence militaire), en bande Ka (internet par satellite) et un système anti-brouillage. Les deux industriels fournissent chacun une des deux plate-formes : Spacebus Neo pour Thales Alenia Space et Eurostar 3000 pour Airbus Defence and Space[2]. Les deux satellites doivent être lancés par des lanceurs Ariane 5 ECA[3].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier