Syntaxe spatiale

Le terme syntaxe spatiale englobe un ensemble de théories et de techniques pour l'analyse des configurations spatiales.
Conçu par Bill Hillier[1] et d'autres chercheurs à la Bartlett, University College of London à la fin des années 1970 début des années 1980, la syntaxe spatiale fournissait un outil pour aider les architectes à simuler les impacts sociaux de l'organisation spatiale de leurs bâtiments. En analysant l'accessibilité des lieux, leurs configurations ou leurs accès, la syntaxe spatiale permet de mettre en lumière la traduction spatiale des relations sociales.

Notes et référencesModifier

  1. Space Syntax Laboratory, « SPACE SYNTAX INTRODUCTION », University College London (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Hillier B. and Hanson J., The Social Logic of Space, Cambridge, Cambridge University Press, , 1re éd., poche (ISBN 978-0-521-36784-4, LCCN 83015004)
  • (en) Hillier B., Space Is the Machine : A Configurational Theory of Architecture, Oxford, Cambridge University Press, , 480 p. (ISBN 978-0-521-64528-7)
  • (en) Jiang B. and Claramunt C., Integration of space syntax into GIS : new perspectives for urban morphology, Transactions in GIS, (lire en ligne)
  • Hillier B. and Penn A. (2004). Rejoinder to Carlo Ratti. Environment and Planning B - Planning and Design, 487–499.
  • Ratti C. (2004). Space syntax: some inconsistencies. Environment and Planning B - Planning and Design, 501–511.