Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Symphonie nº 10.

La Symphonie nº 10 en fa dièse majeur est la dernière œuvre du compositeur Gustav Mahler. Quand il meurt, à 50 ans, seul le premier mouvement (adagio) est terminé.

Mahler aurait exigé la destruction de toutes ses esquisses qu'on trouverait après sa mort et, toute sa vie, n'a jamais parlé ou joué des passages de ses œuvres avant leur achèvement.

Sommaire

CaractéristiquesModifier

  • Titre : Symphonie n° 10 en fa dièse majeur
  • Compositeur : Gustav Mahler
  • Année de composition : 1910
  • Durée : 75 minutes environ (adagio : environ 25 minutes)

StructureModifier

La Dixième est en cinq mouvements et sa structure ressemble beaucoup à celle de la Septième :

  1. Andante — Adagio
  2. Scherzo. Schnelle Vierteln
  3. Purgatorio. Allegretto moderato
  4. Scherzo. Allegro pesante. Nicht zu schnell[1]
  5. Finale. Langsam, schwer[2]

ÉditionsModifier

  • Gustav Mahler, X. Symphonie — Faksimile nach der Handschrift [Fac-similé d'après le manuscrit], Vienne et Munich, Paul Zsolnay, 1924 (OCLC 80189654).
  • Erwin Ratz (de) (éditeur scientifique), Gustav Mahler. X. Symphonie — Faksimile nach der Handschrift, Munich, Walter Ricke, 1967 (OCLC 498551761)
  • Deryck Cooke (éditeur scientifique), Gustav Mahler. Symphony No. 10 : Full Score, Londres, 2e  éd., Faber Music, 1989 (ISBN 0-571-51094-9)

OrchestrationModifier

La version de Deryck Cooke, la plus jouée, demande :

Instrumentation de la 10e symphonie selon Deryck Cooke
Cordes
Premiers violons, seconds violons, altos, violoncelles, contrebasses, 1 harpe
Bois
5 flûtes (dont un piccolo, 4 hautbois (dont 1 cor anglais, 5 clarinettes (dont une clarinette basse et une petite clarinette), 4 bassons (dont 2 contrebassons)
Cuivres
4 cors, 3 trompettes, 3 trombones, 1 tuba
Percussions
6 Timbales (2 timbaliers), caisse claire, grosse caisse, cymbales, tam-tam, glockenspiel, tambour ténor

Il existe une dizaine d'orchestrations de la Dixième : outre les versions Deryck Cooke, des musicologues ou chefs d'orchestre tels Rudolf Barshai, Clinton Carpenter et Remo Mazzetti s'y sont attaqués.

CompositionModifier

Lorsqu'en 1924 Alma Mahler envoie le manuscrit de la Dixième à l'éditeur viennois Paul Zsolnay, on découvre que la symphonie avait été esquissée au complet.

Le compositeur Ernst Krenek orchestra le troisième mouvement de la symphonie et l'opéra de Vienne créera les premier et troisième mouvements le 12 ou le sous la direction de Franz Schalk.

Deryck Cooke orchestra à son tour toute la symphonie, interprétée le 19 décembre 1960.

Dans la cultureModifier

L'adagio figure sur la bande son de nombreux films, dont Ceux qui m'aiment prendront le train, de Patrice Chéreau (1998)[3]

DiscographieModifier

Année Chef Orchestre Version
1960 Berthold Goldschmidt Orchestre Philharmonia Première version (incomplète) de Cooke
1964 Berthold Goldschmidt Orchestre symphonique de Londres Cooke I 1964 (première mondiale)
1966 Eugene Ormandy Orchestre de Philadelphie Cooke I
1966 Jean Martinon Orchestre symphonique de Chicago Cooke I
1972 Wyn Morris (en) New Philharmonia Orchestra Cooke II
1979 Kurt Sanderling Berliner Sinfonie-Orchester Cooke II
1980 James Levine Philadelphia Orchestra Cooke II
1980 Simon Rattle Bournemouth Symphony Orchestra Cooke II
1986 Riccardo Chailly Radio-Symphonie-Orchester Berlin[4] Cooke II
1992 Eliahu Inbal Hr-Sinfonieorchester Cooke II
1993 Mark Wigglesworth BBC National Orchestra of Wales Cooke III
1994 Leonard Slatkin Orchestre symphonique de Saint-Louis Mazzetti I
1994 Harold Farberman (en) Philharmonia Hungarica Carpenter
1997 Robert Olson Colorado MahlerFest (en) Orchestra Wheeler IV
1999 Simon Rattle Orchestre philharmonique de Berlin Cooke III
2000 Jesús López-Cobos Orchestre symphonique de Cincinnati Mazzetti II
2000 Robert Olson Orchestre symphonique national de la radio polonaise Wheeler IV
2001 Andrew Litton Orchestre symphonique de Dallas Carpenter
2001 Rudolf Barshai Junge Deutsche Philharmonie (de) Barshai
2005 Michael Gielen Orchestre symphonique de la SWR de Baden-Baden et Fribourg-en-Brisgau Cooke III
2007 Gianandrea Noseda BBC Philharmonic Cooke III
2008 Daniel Harding Vienna Philharmonic Cooke III
2008 Martin Sieghart Arnhem Philharmonic Samale/Mazzucca
2009 Lan Shui Orchestre symphonique de Singapour Carpenter (DVD et Blu-Ray)
2010 David Zinman Orchestre de la Tonhalle de Zurich Carpenter II
2010 Yoel Gamzou International Mahler Orchestra Première mondiale
2011 Emil Tabakov (it) Orchestre symphonique national de la radio bulgare (bg) Cooke III
2011 Eliahu Inbal Orchestre royal du Concertgebouw Cooke (DVD et Blu-ray)
2011 Mark Wigglesworth Melbourne Symphony Orchestra (en) Cooke III
2012 Vladimir Ashkenazy Sydney Symphony Orchestra Barshai
2014 Eliahu Inbal Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra Cooke (SACD)
2014 Yannick Nézet-Séguin Orchestre Métropolitain Cooke III
2015 Thomas Dausgaard Orchestre symphonique de Seattle Cooke III
2017 Yannick Nézet-Séguin Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise Cooke III
2019 John Storgårds Orchestre de chambre de Laponie Castelletti (version pour orchestre de chambre)

Il existe aussi des versions partielles, dont celle de Klaus Tennstedt avec l'orchestre philharmonique de Londres, 1979 (1er mouvement).

Notes et référencesModifier

  1. « Pas trop vite ».
  2. « Lent, lourd ».
  3. Voir le générique du film. On peut aussi consulter la fiche de la base imdb.
  4. Nom d'alors.

Liens externesModifier