Ouvrir le menu principal

La symbolisation désigne la capacité à développer des représentations.

Sommaire

Première théorie freudienneModifier

La première théorie de Sigmund Freud oppose les deux registres de l'action et de la symbolisation. L'agir y est conçu comme échec du langage ; la représentation de chose s'oppose à la représentation de mot.

Cette théorie va de pair avec la conception du symptôme comme manque d'élaboration. Le symptôme névrotique lui-même est acting out marquant un défaut d'élaboration que seule la cure psychanalytique pourrait corriger.

Deuxième théorieModifier

Dans la deuxième théorie de Freud, que l'on peut situer au moment de l'œuvre Totem et Tabou (1913), l'action est vue comme première : «Au commencement était l'acte». L'acte et sa répétition permettent donc la symbolisation.. Il s'agit donc d'une perspective antagonique, l'acte ne venant plus démontrer un échec mais au contraire permettant le symbolisme d'émerger - ce que Michel Matthieu énoncera comme passage par l'acte.

Jeu de la bobineModifier

Pour un article plus général, voir Jeu de la bobine.

Sigmund Freud s'était intéressé au problème en observant le jeu de la bobine, c'est-à-dire un enfant qui s'amusait avec une bobine attachée par une ficelle, à la faire tomber puis à la ramener à lui. Freud interpréta cela comme compulsion de répétition : l'enfant répétait, symboliquement, un traumatisme douloureux, en vue de se l'approprier.

Théorie lacanienneModifier

Jacques Lacan tirera de cela le signifiant de la mère, comme premier signifiant acquis. Alors que le psychotique n'est pas dupe du Nom du Père, l'autiste n'intègre pas le premier signifiant, celui qui permet de symboliser l'absence.

Symbolisation primaireModifier

Article détaillé : Symbolisation primaire.

Voir aussiModifier

  • Sigmund Freud, Les deux principes qui ont cours dans la vie psychique, in L'interprétation des rêves, 1900
  • Sigmund Freud, Au-delà du principe de plaisir (1920), Paris, Payot, coll. "Petite Bibliothèque Payot", 2010 (ISBN 2-228-90553-4)
  • Hanna Segal, Tr. fr. F. Guignard, Notes sur la formation du symbole, Rev. franç. Psychanal.,P.U.F. Paris, 1970.
  • Angèle Kremer-Marietti, La symbolicité ou le problème de la symbolisation (P.U.F., 1982), L'Harmattan, 2001.

Liens externesModifier