Sverris saga

La Sverris saga est une des Sagas royales. Son sujet est le roi Sverre Sigurdsson de Norvège qui règne de 1177 à 1202 et elle est la principale source pour cette période de l'histoire du royaume de Norvège.,Comme le dit l'avant-propos, la saga dans sa forme finale se compose de plusieurs parties. Sa rédaction commence en 1185 sous le supervision directe du roi. On ignore quand l'ouvrage a été terminé mais il était déjà bien connu quand Snorri Sturluson commence à écrire l' Heimskringla dans la décennie 1220 car Snorri termine son récit au moment où la Sverris saga commence. Cette saga est contemporaine ou quasi contemporaine des événements qu'elle évoque. elle est bien évidemment composée par un auteur qui éprouve de la sympathie pour la cause du roi Sverre, mais les stricts principes de ce genre littéraire lui impose une certaine impartialité[1],[2].

Origine et compositionModifier

La première partie distincte de la saga est dénommée Grýla et décrit les événements survenus jusqu'aux conséquences de la première grande victoire de Sverre à la Bataille de Kalvskinnet (Slaget på Kalvskinnet) dans les alentours de Nidaros en 1179. Le récit est centré sur la revendication de Sverre d'être le fils du roi Sigurd Munn et de sur sa lutte contre son concurrent et rival Magnus Erlingsson soutenu par son père le régent Erling Skakke. Selon l'avant-propos, « Grýla » a été écrit par Karl Jónsson, l'abbé du monastère de Þingeyrar (Þingeyrarklaustur) au nord de l'Islande. Karl Jónsson est connu pour avoir s'être rendu en Norvège de 1185 à environ 1188. Sverre est censé avoir servi de « principale source de Grýla » et décidé ce qui devrait être écrit. La Saga se termine à la mort de Sverre en 1202 et a été complétée par la suite, peut-être également par Karl Jónsson[3],[4]

StyleModifier

Grýla est écrit dans un style unique qui, dans une certaine mesure, semble être inspiré par la longue tradition médiévale de l'hagiographie. Le style de la Sverris saga est très différent de celui des synoptiques norvégiens antérieurs. Au lieu de se concentrer étroitement sur le roi et les événements majeurs de l'État, la Sverris saga est une biographie détaillée et riche avec un large éventail de personnages, des scènes élaborées et des dialogues. La saga est la plus détaillée dans la représentation des nombreuses batailles Sverre doit mener et gagner afin de maintenir une monarchie unifiée dans le pays, la saga est particulièrement détaillée quand il s'agit de discours de Sverre, ainsi que ses batailles et sa stratégie militaire[5]

Notes et référencesModifier

  1. (en) Knut Ødegård, « Sverres saga », Store norske leksikon (consulté le 27 octobre 2015)
  2. (en) Knut Helle, « Sverre Sigurdsson, Konge », Norsk biografisk leksikon (consulté le 27 octobre 2015)
  3. (en) Magnus Stefansson, « Karl Jónsson Sagaforfatter, Abbed », Norsk biografisk leksikon (consulté le 27 octobre 2015)
  4. (en) « Þingeyrarklaustur », Historical Places in Northwest Iceland (consulté le 27 octobre 2015)
  5. Ármann Jakobsson 2005:392.

Traduction en françaisModifier

BibliographieModifier

  • (en) Ármann Jakobsson, (2005) Royal Biography, in A Companion to Old Norse-Icelandic Literature and Culture (Rory McTurk, ed. Wiley-Blackwell) (ISBN 0-631-23502-7)

Liens externesModifier