Ouvrir le menu principal

Surf aux Jeux olympiques

Surf aux Jeux olympiques
Description de l'image Surfing pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport SurfVoir et modifier les données sur Wikidata
1re apparition Tokyo, 2020
Organisateur(s) CIO, ISA
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la compétition à venir voir :
surf aux Jeux olympiques d'été de 2020

Le surf est au programme des Jeux olympiques d'été de 2020 en tant que sport additionnel. La première compétition sera organisé dans l’océan pacifique sur le spot de Shidashita situé sur la côte de la préfecture de Chiba.

Le comité d'organisation Paris 2024 se réserve le droit de ne pas retenir le surf aux Jeux de Paris car les lieux possibles de compétition pourraient être très éloignés de la capitale[1].

HistoriqueModifier

La reconnaissance du surf comme discipline olympique remonte bien avant 2020. En effet, le père du surf moderne Duke Kahanamoku, Hawaïen alors médaillé d’or olympique en natation, aurait en 1920 présenté son souhait au Comité international olympique de voir le surf faire partie des Jeux[2].

La reconnaissance est aussi le combat de l'argentin Fernando Aguerre lorsqu'il faut élu en 1994 président de l'Association internationale de surf[3]. En 2011, le surf était finaliste pour les Jeux, mais n’a finalement pas été retenu[4]. Il était notamment reproché de na pas pouvoir envisager une option viable de pratique sur des vagues artificielles au moment de la décision en 2009[5].

En 2014, sous la direction d'un nouveau président, le CIO a apporté des réformes radicales à sa charte et a élevé le nombre maximum de sports sur 28 afin de permettre de nouveaux sports. Par ailleurs, l'option de pratique sur une piscine à vague pouvait être concluante[6] avec l’appui de l'entreprise de kelly slater [7].

Le Comité international olympique (CIO) a présélectionné une liste de sept sports qui pourraient être admis au programme des Jeux olympiques de 2020. Ces sports sont les suivants[8] : baseball/softball, karaté, squash, skateboard, wushu, wakeboard et escalade sportive.

Le surf ne fait pas partie de la liste et alors que la lutte est réintégré à la place du squash.

Le , le Comité d'organisation des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 propose au CIO dix-huit épreuves supplémentaires dans cinq sports différents[9] : wushu et wakeboard ne sont pas finalement retenus et le surf fait sont apparition. Le choix définitif fut approuvée par la commission exécutive du Comité international olympique le [10] et entérinée le lors de la 129e session du CIO.

ÉpreuvesModifier

Les épreuves de surf des jeux olympiques 2020 s'organiseront sous la forme classique d'une compétition de shortboard. Respectant le principe de parité prônée par le CIO[11], il y aura une épreuve masculine et une épreuve féminine avec autant d'engagés de chaque coté (20 femmes et 20 hommes).

Un maximum de deux athlètes par genre est autorisé par CNO, sauf cas particulier pour un troisième surfeur[12]. Tous les surfeurs sélectionnés par leur fédération nationale respective doivent participer aux championnats du monde de surf des deux plus récentes éditions organisées par l'Association internationale de surf, afin d'être éligibles à une qualification olympique. Des qualifications sont également attribuées lors de compétitions organisées par la World Surf League.

Afin de garantir les conditions optimum de glisse, la compétition s'établit sur quatre jours avec une période d'attente maximum de deux semaines[13].

Notes et référencesModifier