Ouvrir le menu principal
Supporters du FC Girondins de Bordeaux
Supporters de Bordeaux lors de la finale de la Coupe de la Ligue 2007.
Supporters de Bordeaux lors de la finale de la Coupe de la Ligue 2007.
Généralités
Club soutenu FC Girondins de Bordeaux
Stade principal Stade Matmut-Atlantique
Principaux groupes Ultramarines 1987
Chiffres clés
Meilleure affluence moyenne ? spectateurs par match
Meilleure affluence en un match ? spectateurs
Records d'affluence


Auparavant situés devant le panneau d'affichage des scores en virage Nord, les plus fervents supporters du FC Girondins de Bordeaux ont émigré au virage sud quand le panneau a été modernisé et déplacé au début des années 1980. Cette tribune populaire debout, sans réelle organisation à ses débuts, vit alors dans le milieu des années 1980 l'apparition de groupes de supporters plus ou moins organisés.

HistoriqueModifier

Les débutsModifier

Ainsi, inspiré du modèle italien après la confrontation en 1985 entre la Juventus et les Girondins en demi-finale de la Coupe des clubs champions (future Champion's league) et à la suite de la création des premiers groupes Ultras français (Commando Ultra 84, Boulogne Boys 85, Brigade Sud Nice 85...), apparait un nouveau groupe le 5 août 1986 à l'occasion d'un Bordeaux-Metz : Les Ultramarines. Cette nouvelle forme de "supportérisme" dite Ultra fait alors ses premiers pas à Bordeaux. Le 18 août 1987, les statuts sont déposés. Très vite, les dirigeants des Ultras vont être confrontés à la haine tenace du président de l'époque, Claude Bez, qui décrétera la "Chasse aux Ultras" dans une interview donnée à Sud Ouest.

Les temps sont durs mais les premiers Ultramarines sont motivés, les premiers déplacements s'organisent, les premiers gadgets ou fanzines apparaissent et des chorégraphies, notamment à base de ballons, torches ou drapeaux, sont organisées. À la suite de quelques dissensions dans le groupe en 1990, apparait un second groupe également à tendance Ultra : les Blue Devils. Bien que les Blue Devils existaient plus ou moins officieusement depuis mi-89, la rupture officielle se fait en 1990. Le Virage Sud connaît alors un second souffle malgré les grandes difficultés rencontrées par les Ultramarines (38 membres). À la suite de problèmes financiers, le FC Girondins de Bordeaux est rétrogradé administrativement en D2 et les couleurs historiques marines et blanches sont abandonnées au profit du rouge bordeaux et du blanc.

La descente en D2Modifier

Les Blue Devils deviennent alors les Devils Bordeaux et les Ultramarines deviennent les Ultras Bordeaux. Une saine émulation se crée entre Devils et Ultras. Les déplacements, tifos, gadgets ou systèmes d'infos deviennent de plus en plus réguliers et gagnent en qualité. La direction du club, cherchant le soutien du public, facilitera alors l'existence des associations en permettant notamment de vendre des gadgets à l'intérieur du Parc Lescure, renommé depuis Stade Chaban-Delmas. Les deux groupes progressent, la "tifoseria" Bordelaise devient de plus en plus respectée parmi ses pairs avec notamment l'organisation de grands tifos pour l'accueil de l'Olympique de Marseille. Des relations se créent avec les autres groupes de supporters français, notamment au FC Mulhouse avec sa Brigade Ultra, créée en 1988 (les Devils et la Brigade sont jumelés depuis 1992) et des Stéphanois (Magic Fans).

Création du CVSModifier

L'année 1994 verra la création du CVS : Collectif Virage Sud réunissant Ultras et Devils, qui permettra de mieux gérer déplacements, sections, tifos pour les grandes affiches, édition de fanzines (le Bordeluche déchainé), photos et l'ouverture d'un local sur Bègles, en banlieue sud.

Le premier tifo CVS fut organisé pour un Bordeaux-Nice, représentant le scapulaire bordeaux en bandes plastiques sur un fond blanc en feuille accompagnée de la banderole "Fiers de nos couleurs". D'autres petits groupes existent aussi dans le virage Sud mais ne réunissent que peu de personnes : l'Antisocial est l'un des plus connus (groupe hools/casuals).

Pendant longtemps, la saison 1995-96 restera comme une année exceptionnelle du Virage Sud bordelais, en parallèle à l'épopée des Girondins en coupe d'Europe de l'UEFA. Les tifos de grande envergure se succèdent dans un virage alors non sectorisé et debout. Des tifos d'une grande technique sont créés, avec notamment un retourné de feuilles pour l'accueil du Milan AC, un tifo représentant les drapeaux des nations vaincues pour l'accueil du Slavia Prague et, pour finir, un tifo sur tout le stade (unique à l'époque) à l'occasion de la finale (perdue) face au Bayern de Munich. Des chorégraphies complexes, entièrement auto-financées et dont le niveau de créativité et d'originalité est aujourd'hui difficilement égalable à la suite des travaux apportés au stade pour la Coupe du monde 1998, sont régulièrement mises en place. Les déplacements sont de plus en plus réguliers (plus d'une vingtaine) et parfois en masse, notamment pour Milan (2000) et Munich (2500), avec plusieurs milliers de fans se déplaçant sous l'égide du CVS.

La saison suivante verra le retour aux couleurs marine et blanche, les Ultras Bordeaux redeviennent alors les Ultramarines Bordeaux tandis que les Devils Bordeaux gardent leur nom. Les déplacements sont continus et le Grand Chelem (tous les déplacements dans la saison) réalisé par les Ultras et les Devils. L'organisation se renforce, la mentalité s'affine et les bordelais sont de plus en plus respectés.

L'organisation de certaines activités CVS comme le fanzine ou le local cesse au profit des groupes (le local Estanguet pour les Devils et la Kasa pour les Ultras, arrêt du "Bordeluche déchainé" au profit de "l'Avocat du diable" des Devils...) mais cela n'affaiblit pas le CVS qui gère toujours déplacements, sections, tifos...

La confrontation en 1999 contre l'AC Parme lors de la Coupe UEFA verra l'officialisation du second jumelage des Devils Bordeaux avec les Boys Parma 1977, les Ultramarines préférant n'avoir pour leur part qu'une seule amitié officielle, celle des Magic Fans de St-Étienne.

Le virage Sud de nos joursModifier

 
Supporters de Bordeaux lors de la finale de la Coupe de la Ligue 2007

L'année 2002 verra le 15e anniversaire des Ultramarines, avec un tifo tri-voile d'une très grande envergure. Le CVS fêta ses 10 ans par un tifo organisé sur tout le stade en 2004 pour Bordeaux-Lyon avec le plus grand voile jamais sorti au Parc Lescure, tifo feuille et voile ou puzzle en cartons sur les autres faces du stade, le tout totalement autofinancé.

En mai 2005, Les Devils Bordeaux fêtent aussi leurs 15 ans par un tifo somptueux, original et techniquement recherché : une fresque en polyane (70 mètres sur 6,5m) représentant les quais de Bordeaux et soulevée par plusieurs centaines de ballons gonflés à l'hélium accompagné d'une réplique de la bâche domicile tombant du toit (plus de 50 m) qui une fois abaissée fera apparaître le logo du groupe accompagné de rayons jaunes et rouges et de voiles latéraux sur lesquels apparaissent 19 et 90, date de la création des Blue Devils.

Le vendredi 24 novembre 2006 en fin d'après-midi, les Devils Bordeaux annonçaient à la surprise générale leur dissolution, laissant ainsi les Ultras seuls dans le Virage Sud...

Autres supporters de BordeauxModifier

De nombreuses tentatives ont eu lieu pour tenter de créer un second poumon au virage Nord du Parc Lescure, mais sans grand succès.

Les Bordeaux Kop Nord sont le premier groupe organisé à élire domicile au virage Nord bas, au début des années 90. Réunis autour de tambours et grosses caisses, ils eurent le mérite de réaliser le plus grand drapeau d’Europe, sorti régulièrement lors de la saison de D2 en 92/93. Puis vinrent les Rouge et Blancs, également en virage bas. Musique et animations à base de drapeaux ponctuaient les matchs de leur côté. Arrivèrent ensuite les Vikings en tribune Nord centre, le premier groupe à cet emplacement, faisant directement face aux Ultramarines. Fin des années 1990, on trouve également les Fans Bordeaux, puis dans la foulée du titre de champion de France 1999, les Alliés Nord, club créé le 3 décembre 1999 et qui occupe le virage Nord centre - escalier 25. Leurs instigateurs, venus du virage Sud, veulent en cette année suivant le titre de champion, "mettre un peu d'ambiance dans ce virage Nord pour offrir aux Girondins un public et un stade à la hauteur". Un autre groupe existe à l'époque aux côtés des Alliés Nord, les Kop Marines. C'est de la fusion de ces deux groupes que naîtra lors de la saison 2001-2002 le groupe des Partisans 33 Bordeaux.

En début de saison 2004/2005, le groupe des Alliés Nord est reformé et possède depuis août 2007 une section Alliés Nord Franche-Comté, mais échoue à perdurer en 2008. En 2009, sur l'euphorie suscitée par le titre de champion du FCGB, un nouveau groupe se forme : les Oceanics Nord Bordèu. Ce nouveau groupe anime le virage Nord dans une mentalité non ultra, dite "fan club supporter". Malheureusement, le groupe est victime du dépeuplement du Virage Nord, notamment provoqué par les résultats décevants du club. Faute d'un nombre suffisant de suiveurs à domicile, le groupe arrête ses activités au bout de trois saisons d'animation.

Si aucun groupe structuré n'est actuellement présent en Virage Nord, il y eut toutefois de nouvelles tentatives. En 2011, un groupuscule nommé La Meute se forme en Virage Nord haut, juste à côté du parcage. Mais par souci évident de sécurité par rapport au parcage des supporters visiteurs, mais surtout soupçonné de véhiculer des idées d'extrême-droite dans le Virage Nord, le groupe est contraint d'arrêter de se rassembler à l'emplacement choisi, et la majorité des personnes qui le composent sont interdites de stade. Fin 2012, une nouvelle tentative de rassemblement par des personnes habituées depuis longtemps du Virage Nord a lieu en centre bas, cette fois sur le modèle de supportérisme anglais. Mais elle échoue également, faute de suiveurs et surtout par manque de structure[réf. nécessaire].

Le Virage Nord est à présent dénué de toute association de supporters et, en l'absence de groupes organisés, se veut simplement familial et populaire. Les Ultramarines occupent toujours le virage opposé et, souvent décrits comme proches de l'extrême gauche, maintiennent leur engagement favorable à un "football populaire" et porteur de valeurs (anti-racisme, solidarité...).

Piranhas et Irréductibles, formés par des Ultramarines première génération, sont aussi présents au stade (Virage Sud) et parfois en déplacement dans un style beaucoup plus proche du supportérisme classique que de la folie ultra des Devils et Ultras.

Certains groupes comme la Oldschool Bordeaux, anciennement CVS - Île-de-France fondé en 1993, suivent le mouvement Ultra du virage Sud de façon un peu plus indépendante.

En 1997 naît la DCM, groupe de supporters issu des Devils, expatrié en Charente Maritime. Toujours présent à ce jour, le groupe organise de nombreux déplacements à travers la France et l'Europe malgré la dissolution des Devils.

Les groupes Marine et Blanc d'Île-de-France, également sur Paris et sa banlieue, proposent aussi aux supporters de suivre les Girondins depuis 2003.

Le 24 janvier 2007, la Champagne bordelaise est créée en région Champagne-Ardenne et basée à Reims. Association de supporteurs girondins de tout le nord-est, elle été très active jusqu'en mai 2012 ; toujours en activité à ce jour, son groupe se déplace essentiellement en petit comité depuis lors.

En juillet 2008 apparaît une nouvelle section nommée Marine & Blanc Franche-Comté, qui organise des déplacements à Bordeaux ainsi que partout en France et en Europe depuis l'Est de la France, et plus particulièrement depuis la Franche-Comté, comme son nom l'indique.

En décembre 2012, une nouvelle section voit le jour, la SECTION BORDEAUX ALSACE qui organise des déplacements à Bordeaux et partout en France et en Europe pour aller encourager les Girondins depuis l'est de la France, et plus particulièrement en Alsace et les régions alentour.

Liens externesModifier