Sun Jun

Premier Ministre de royaume de Wu
Naissance 219
décès 256
Jianye
Prédécesseur Zhuge Ke
Successeur Sun Chen
Noms
Chinois traditionnel 孫峻

Sun Jun (219-256), est un homme politique et général du royaume de Wu de la période des Trois Royaumes. C'est un arrière-petit-fils de Sun Jing (孫靜), un des frères cadets de Sun Jian, et donc un lointain cousin de Sun Quan, le fils de Jian et fondateur du Wu.

Après la mort de Sun Jian, le trône du Wu revient à un jeune enfant sous tutelle. Jun réussit à évincer, puis éliminer physiquement, le tuteur et à devenir le régent de fait du royaume. L'essentiel de son action politique se résume à éliminer ses opposants et à conduire deux campagnes militaires contre le royaume de Wei, un rival du Wu, qui s'achèvent toutes les deux par des échecs sanglants. Il meurt en 256, alors qu'il était sur le point d'éliminer l'Empereur.

Vie et carrièreModifier

Fils de Sun Cong (孫恭), Sun Jun nait en 219. En 252, il apprend la mort de Sun Quan et l'accession au trône de Sun Liang, un jeune enfant qui règne sous la tutelle du général Zhuge Ke. Envieux de prendre le pouvoir, il envoie une lettre à Jianye, dans laquelle il revendique sa place à la Cour. On lui envoie alors Ke, qu'il prend en otage et utilise pour pénétrer au palais impérial.

Par la suite, il devient Premier Ministre et arrive à faire destituer Zhuge Ke. Libre de ses mouvements, il fait mettre au silence le Conseil Impérial et licencie de nombreux ministres, pour s'approprier leurs fonctions. Cependant, certains membres de la Cour refusent sa mainmise et décident de mettre un terme à son règne.

Le ministre Zhu Shen part rencontrer Zhuge Ke et lui propose de regagner clandestinement la Cour. Mais Zhuge Jin, le père de Ke, envoie une lettre à l'Empereur, car il craint pour la vie de son fils. Celle-ci est interceptée par Sun Jun, qui organise l'assassinat de l'ancien tuteur impérial, qui a lieu en , lorsque celui-ci revient à Jianye. Sun Jun envoie alors à Zhuge Jin la tête de son fils et la lettre, ce qui pousse l'ancien ministre à se suicider.

Sun Jun devient alors, de facto, le nouveau maitre du royaume et passe la plus grande partie de son temps à renvoyer la majorité des membres de la Cour Impériale. En 254, il répond à l'appel à l'aide de Guanqiu Jian et Wen Qin, qui se sont révoltés contre le Wei après s’être emparés de la ville de Souchun. Jun prend personnellement la tête des troupes qui partent aider ces rebelles, mais la rébellion est déjà écrasée lorsqu'il arrive sur place. Il bat en retraite et pendant son repli, il est attaqué par les troupes du Wei. Il ne s'en sort qu'au prix du sacrifice du général Liu Zan, un des artisans de la victoire contre le Wei lors de la bataille de Dongxing.

En 257, c'est au tour de Zhuge Dan, le nouveau chef des troupes en poste à Souchun, de se révolter et de demander de l'aide au Wu. Bien que le nouveau rebelle ait fait partie de ceux qui ont réprimé la révolte précédente[1], Sun Jun répond à son appel en partant vers le Souchun à la tête d'une puissante armée. Vaincu par les troupes du Wei, il se replie après avoir subi de lourdes pertes.

Peu de temps après, alors qu'il commence à acquérir suffisamment de pouvoir pour éliminer l'Empereur, Sun Jun tombe étrangement malade et meurt.

Notes et référencesModifier

  1. C'est lui qui a tué Liu Zan lors des combats

Articles connexesModifier