Sultanat du Choa

royaume musulman (896-1285)

Le sultanat du Choa (aussi royaume de Shoa) était un royaume musulman situé sur le territoire de l'Éthiopie et détruit à la fin du XIIIe siècle[1]. Il porte également le nom de sultanat de Makhzumi du nom de la dynastie régnante[réf. souhaitée].

HistoireModifier

Cet État est cité dans un texte éthiopien en arabe qui daterait son apogée autour du XIIe siècle[réf. souhaitée].

Quelques traces archéologiques subsistent au nord-est d'Addis-Abeba dont plusieurs bâtiments à Asbäri, des vestiges d'un cimetière et de mosquées à Mäsal et des ruines à Nora, voisins de tumulus pré-islamiques[réf. souhaitée].

Ce royaume semble se situer essentiellement sur un plateau dominant le Rift et surmonté lui-même d'un plateau plus haut (vers 2 000 m). Il pourrait donc avoir joué un rôle de communication entre les civilisations des vallées, essentiellement chrétiennes et celles des hauts-plateaux, musulmanes[2][à vérifier].

La mise au jour d'une culture à tumulus dans le Menz entre les VIIIe et Xe siècles, la « culture Shay » qui a laissé par exemple les riches tumulus repérés autour de Meshalä Maryam, renouvelle par ailleurs totalement la question des processus de diffusion de l'islam et du christinanisme sur les hauts plateaux[3].

Notes et référencesModifier

  1. Bertrand Hirsch et François-Xavier Fauvelle-Aymar, « L’Éthiopie médiévale », Cahiers d’études africaines, no 166,‎ , p. 315-336 (lire en ligne) :

    « Du point de vue historique, la région du Sud-Wällo et du Nord-Choa [...] a constitué le territoire d’émergence de formations politiques et sociales qui sont apparues sur le haut plateau à l’époque médiévale : les royaumes musulmans du Choa (Xe – XIIIe siècle) et de l'Ifat (XIIe – XVe siècle) et le royaume salomonien du Choa (à partir du XIIIe siècle). »

  2. Fauvelle-Aymar FX, Le royaume de Shoa, Pour la Science, avril 2008, p. 80-85
  3. Hirsch et Fauvelle-Aymar 2002.

SourcesModifier

  • Interview de FX Fauvelle, La Recherche no 409, .

Articles connexesModifier