Suède au Concours Eurovision de la chanson 1963

Suède
au Concours Eurovision 1963
Description de l'image Defaut.svg.
Pays Drapeau de Suède Suède
Chanson En gång i Stockholm
Interprète Monica Zetterlund
Compositeur Bobbie Ericson (sv)
Parolier Beppe Wolgers (en)
Sélection nationale
Radiodiffuseur Sveriges Radio (SR)
Type de sélection Finale nationale, émission télévisée
Langue Suédois
Date
Lieu Stockholm
Concours Eurovision de la chanson 1963
Position en finale 13e (ex-aequo)
(0 points)

La Suède a participé au Concours Eurovision de la chanson 1963 à Londres. C'est la 6e participation de la Suède au Concours Eurovision de la chanson. Elle se retire du concours l'année suivante avant d'y retourner pour l'édition de 1965.

Le pays est représenté par la chanteuse Monica Zetterlund et la chanson En gång i Stockholm, sélectionnées par Sveriges Radio (SR) au moyen d'une finale nationale.

SélectionModifier

Eurovisionsschlagern svensk final 1963Modifier

Le radiodiffuseur suédois, Sveriges Radio, organise une finale nationale intitulée Eurovisionsschlagern svensk final 1963 (littéralement : « Finale suédoise pour l'Eurovision 1963 » en suédois), par la suite également référencée comme étant la 5e édition du Melodifestivalen[1], pour sélectionner la chanson et l'artiste représentant la Suède au Concours Eurovision de la chanson 1963[1],[2].

La finale nationale suédoise, présentée par Sven Lindahl (en), a lieu le au Cirkusteatern à Stockholm[2].

FinaleModifier

Douze chansons ont participé à cette sélection et sont toutes interprétées en suédois, langue nationale de la Suède. Chaque chanson est interprétée deux fois, la première avec un grand orchestre et la seconde fois avec un petit orchestre[2].

Seuls les résultats des trois chansons arrivées en tête du classement furent annoncés[2].

Eurovisionsschlagern svensk final 1963 - [2]
Ordre 1er interprète 2e interprète Chanson Traduction Place
1 Lars Lönndahl (en) Gunnar Wiklund (en) Vårens flickparad Parade de filles du printemps NC
2 Charlie Norman (en), Roffe Berg (sv) & Hasse Burman (sv) Gerd Söderberg (sv) Hong-Kong-sång Chanson d'Hong-Kong NC
3 Anna-Lena Löfgren Ann-Louise Hanson (sv) Säg varför Dis-moi pourquoi NC
4 Gerd Söderberg Charlie Norman, Roffe Berg & Hasse Burman Storstadsmelodi Mélodie de la grande ville 2
5 Per (sv) & Ulf Lindqvist (sv) Lily Berglund (en) Rosen och vinden (sv) La rose et le vent NC
6 Monica Zetterlund Carli Tornehave (en) En gång i Stockholm Une fois à Stockholm 1
7 Lily Berglund Mona Grain (sv) Sen igår är vi kära Depuis hier nous sommes amoureux NC
8 Tommy Jacobson Bertil Englund (sv) Fröken eko Mademoiselle écho NC
9 Gunnar Wiklund Tommy Jacobson Scheherazade Shéhérazade NC
10 Mona Grain Ann-Catrine Widlund Jag är så trött på allt det här Je suis fatiguée de tout ça NC
11 Ann-Louise Hanson Per & Ulf Lindqvist Zum, zum, zum lilla sommarbi (sv) Zum, zum, zum petite mouche estivale NC
12 Carli Tornehave Lars Lönndahl Twist till menuett Twist jusqu'au menuet 3

Lors de cette sélection, c'est la chanson En gång i Stockholm interprétée par Monica Zetterlund qui fut choisie[2].

À l'EurovisionModifier

Chaque jury national attribue un à cinq points à ses cinq chansons préférées.

Points attribués par la SuèdeModifier

5 points   Danemark
4 points   Monaco
3 points   Autriche
2 points   Royaume-Uni
1 point   Suisse

Monica Zetterlund interprète En gång i Stockholm en 13e position lors de la soirée du concours, suivant l'Espagne et précédant la Belgique[3].

Au terme du vote final, la Suède termine 13e et dernière — à égalité avec la Finlande, la Norvège et les Pays-Bas —, n'ayant reçu aucun point[3],[4].

RéférencesModifier

  1. a et b (sv) « Melodifestivalen 1963 », sur svt.se, Sveriges Television, (consulté le 7 février 2019)
  2. a b c d e et f « Finale nationale Eurovision Suède 1963 », sur eurovision-fr.net (consulté le 7 février 2019)
  3. a et b (en) UER, « Londres 1963 Finale - Participants », sur eurovision.tv, Eurovision (consulté le 7 février 2019)
  4. (en) UER, « Londres 1963 Finale - Tableau de votes : Suède », sur eurovision.tv, Eurovision (consulté le 7 février 2019)