Style Beaux-Arts en Belgique

En Belgique, le style Beaux-Arts désigne la résurgence de l'éclectisme en architecture durant le premier tiers du XXe siècle.

Immeuble « Central Résidence » édifié par J-B. Tilmant au quai au Foin à Bruxelles.
Ancien siège des cristalleries du Val-Saint-Lambert (Oscar Francotte).
Albert Poot - rue Saint-Lazare à Bruxelles.

Au contraire de la France, le terme n'est pas utilisé en Belgique pour désigner l'architecture éclectique du XIXe siècle.

HistoriqueModifier

Le style Beaux-Arts apparaît en Belgique durant la première décennie du XXe siècle, et se développe jusqu'à l'entre-deux-guerres[1],[2].

On peut le dater plus précisément de 1905 à 1930[3].

Comme en France, ce style doit son nom à l'École des beaux-arts de Paris qui connut un important rayonnement international[1],[2].

 
Albert Poot, rue Saint-Lazare (Bruxelles).

Caractéristiques stylistiquesModifier

Le style Beaux-Arts belge, qui succède à l'architecture éclectique du XIXe siècle, reprend des éléments des courants de l'architecture française du XVIIIe siècle : classique (Louis XIV), rococo (Louis XV) et néoclassique (Louis XVI)[1].

Les édifices, caractérisés par l'emploi massif de la pierre de France[2], présentent deux types de façades distincts :

  • d'un côté, des façades entièrement réalisées en pierre blanche[1],[3] ou en simili-pierre blanche[3],
  • de l'autre, des façades en brique rouges[1] ou orangées[3] intégrant de nombreux éléments ornementaux en pierre blanche comme des guirlandes de fruits et de fleurs.

TypologieModifier

Le style Beaux-Arts est appliqué à de nombreuses habitations, que ce soient des maisons de maître, des hôtels de maître ou de grands immeubles à appartements. Certaines avenues bruxelloises de prestige comme l'avenue Molière présentent un grand nombre de maisons et hôtels de maître de ce style.

Il trouve également un champ d'application important dans des édifices semi-publics de prestige, comme des hôtels, des banques et des sièges de sociétés[2].

Architectes de style Beaux-ArtsModifier

 
Fernand Lefever (1929).
Ornement de style Beaux-Arts.
Avenue Seghers, 91-93.

Voici une liste (non exhaustive) d'architectes belges ayant pratiqué le style Beaux-Arts, classés chronologiquement en fonction du début de leur production dans ce style, avec leurs réalisations les plus marquantes[4].

Nous renvoyons aux articles détaillés pour les sources et références.

1907-1912 Ancien Gouvernement Provincial du Brabant, façade principale, rue du Lombard 69 à Bruxelles[5]
plans établis par Bonduelle en 1907-1912; construction commencée en 1913, suspendue par la guerre et terminée en 1920[6]
classé en 1995[7]
1939 Cinéma des Galeries (style éclectique)[7],[8]
1911-1914 Ancien siège des cristalleries du Val-Saint-Lambert à Bruxelles
1909-1924 Nombreuses maisons de style Beaux-Arts avenue Louise et dans le quartier Louise.
1909-1924 Nombreuses maisons de style Beaux-Arts dans le quartier Berkendael (avenue Molière, rue Franz Merjay, rue Berkendael...)
1910-1912 : Château de la Solitude (Auderghem)[9],[10]
1912 : rue Émile Bouilliot, 34-36 (Ixelles)[11]
1912 : boulevard Lambermont, 154 (Schaerbeek)[12]
1923-1924 : avenue Richard Neybergh, 33 (Laeken)[13]
1929 : avenue Seghers, 91-93 (Koekelberg)[14]
  • 1920 Mewès et Davis
1920-1921 Westminster Foreign Bank, Treurenberg, 2-4
1926-1931 Ancien immeuble de bureaux de l'Union Minière du Haut-Katanga, rue de la Chancellerie 1-11 à Bruxelles (éclectisme d'inspiration néoclassique)[15]
1927 : avenue de Tervuren 110
1928 : rond-point Robert Schuman 8-9
1929 : avenue de Cortenberg 43, coin avenue de la Renaissance 13, immeuble à appartements de style Beaux-Arts.
  • 1929 J-B. Tilman
1929 Central Résidence, quai au Foin 27-29

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Bénédicte del Marmol, L'avenue Molière et le quartier Berkendael, Collection Bruxelles, ville d'art et d'histoire, Région de Bruxelles-Capitale, p.22
  2. a b c et d Le Patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1A, Pentagone A-D, Pierre Mardaga éditeur, 1989, p.LIV
  3. a b c et d Glossaire de l'inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  4. NB: il peut y avoir discordance entre la date de début de la production de style Beaux-Arts de l'architecte et la date de la première réalisation importante mentionnée pour cet architecte lorsque le début de sa production de style Beaux-Arts présente trop peu d'intérêt pour être mentionnée dans le présent article
  5. Les ailes de la rue du Chêne du Gouvernement Provincial du Brabant sont de Gustave Hansotte (1884) et de G.Hano (1907)
  6. Bouwen door de eeuwen heen in Brussel, Stad Brussel 1B, Binnenstad H-O, op. cit., p.371
  7. a et b Registre du patrimoine immobilier protégé dans la Région de Bruxelles-Capitale
  8. Bouwen door de eeuwen heen in Brussel, Stad Brussel 1B, Binnenstad H-O, Pierre Mardaga éditeur, 1993, p.270
  9. Brochure des journées du patrimoine 2001 de la Région de Bruxelles-Capitale, p.25
  10. Arrêté de classement du Château de la Solitude par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale
  11. Rue Émile Bouilliot 34-36 sur le site de l'inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  12. Boulevard Lambermont 154 sur le site de l'inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  13. Avenue Richard Neybergh 33 sur le site de l'inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  14. Avenue Seghers 93 sur le site de l'inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale
  15. Le Patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1A, op. cit., p.231