Structure des articles scientifiques

La structure des articles scientifiques est l'ordre de présentation des contenus que suivent les articles rédigés à destination d'une communauté scientifique. En matière de publication scientifique, IMRAD ou IMRaD (Introduction, Methods, Results, and Discussion)[1] constitue une norme communément employée dans les revues scientifiques pour la structure d'un article scientifique[2]. Ce plan est généralement reconnu comme propice à la lecture et à la diffusion des contenus. On rencontre aussi dans la littérature francophone l'acronyme IMRED ou IMReD (Introduction, Méthodes, Résultats et Discussion).

HistoriqueModifier

L'article scientifique dans les sciences de la santé a évolué de la forme d'une lettre et d'un style purement descriptif au XVIIe siècle jusqu'à une structure très standardisée au XXe siècle, connue sous le nom de « introduction, methods, results, and discussion » (IMRAD)[2], ou IMRED en français.

Le format IMRED a été adopté par un nombre de plus en plus grand de revues scientifiques depuis la première moitié du XXe siècle. La structure IMRED a été amenée à dominer la publication académique dans les sciences, plus particulièrement dans la biomédecine empirique[3].

Il a été standardisé par l'ANSI en 1972 et 1979[4].

AperçuModifier

 
Fig.1: Modèle de structure en forme de verre à vin.

La plupart des articles scientifiques sont structurés selon le plan-type suivant[5],[6] :

  • Introduction – Pourquoi a-t-on entrepris l'étude ? Quelle était la problématique, l'hypothèse testée ou l'objectif de la recherche ?
  • Méthodes – Quand, où et comment l'étude a-t-elle été effectuée ? Quels matériaux ont été utilisés ou qui faisait partie des groupes d'étude (patients, etc.) ?
  • Résultats – Quelle réponse a été trouvée à la problématique ; qu'est-ce que l'étude a trouvé ? L'hypothèse testée était-elle vraie ?
  • Discussion puis Conclusion – Qu'est-ce que la réponse pourrait impliquer et pourquoi cela est-il important ? Comment cela correspond-il à ce que d'autres chercheurs ont trouvé ? Quelles sont les perspectives pour de futures recherches ?

Le schéma figure 1 montre schématiquement comment aligner les informations dans la rédaction d'un article IMRaD. Le modèle a deux caractéristiques : la première est « forme symétrique de haut en bas » ; la seconde est le « changement de largeur », qui signifie que « le haut est large et il devient étroit vers le milieu, puis s'élargit à nouveau vers le bas ». La première (« top-bottom symmetric shape » en anglais) représente la symétrie du développement de l'article. La seconde, le changement de la largeur du diagramme fig. 1, représente le changement de généralité du point de vue.

BénéficesModifier

La structure IMRED s'est révélée bénéfique parce qu'elle facilite la revue de la littérature scientifique, en autorisant les lecteurs à naviguer entre les articles plus rapidement pour trouver les informations correspondant à leur objectif de recherche[7].

Notes et référencesModifier

  1. (en) P.K. Ramachandran Nair et Vimala D. Nair, Scientific Writing and Communication in Agriculture and Natural Resources, Springer, , 142 p. (ISBN 978-3-319-03100-2 et 978-3-319-03101-9), chap. 2 (« Organization of a Research Paper: The IMRAD Format »), p. 13–25 [lire en ligne].
  2. a et b (en) Luciana B. Sollaci et Mauricio G. Pereira, « The introduction, methods, results, and discussion (IMRAD) structure: a fifty-year survey », Journal of the Medical Library Association, vol. 92, no 3,‎ , p. 364–7 (PMID 15243643, PMCID 442179).
  3. (en) R.A. Day, « The Origins of the Scientific Paper: The IMRAD Format », American Medical Writers Association Journal, vol. 4, no 2,‎ , p. 16–18.
  4. (en) Jianguo Wu, « Improving the writing of research papers: IMRAD and beyond », Landscape Ecology, vol. 26, no 10,‎ , p. 1345–1349 (DOI 10.1007/s10980-011-9674-3).
  5. (en) Hilary Glasman-Deal, Science Research Writing for Non-Native Speakers of English, Londres, Imperial College Press, , 257 p. (ISBN 978-1-84816-309-6 et 978-1-84816-310-2, lire en ligne).
  6. « Le plan IMRAD (IMRED) », sur mgtfe.be, MG/TFE.
  7. (en) Joy Burrough-Boenisch, « International Reading Strategies for IMRD Articles », Written Communication, vol. 16, no 3,‎ , p. 296–316 (DOI 10.1177/0741088399016003002).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier