Strobile

vocabulaire des sciences de la vie

Un strobile est un terme employé en sciences de la vie[1].

ÉtymologieModifier

Le terme strobile vient du latin : strobilus, signifiant « tourbillon » ou du grec ancien : στρόβιλος (stróbilos, « toupie »)[2].

ZoologieModifier

En zoologie, le terme peut désigner :

  1. Une des phases du cycle vital de certaines méduses entre deux formes larvaires. Les différentes formes sont : œuf, larve planula, polype, strobile, larve éphyra, méduse adulte.
  2. Le corps de certains Cestodes (un type de Plathelminthes) comme le ténia du porc (Taenia solium) composé d'une succession d'anneaux ( : proglottis).

BotaniqueModifier

 
Strobiles de prêle

En botanique, c'est une structure présente sur de nombreuses espèces végétales terrestres porteuses de sporanges densément regroupées le long d'une tige.

Les strobiles sont souvent appelés cônes en lieu et place de glomérules, mais de nombreux botanistes limitent l'utilisation du terme « cône » au fruit ligneux de conifères.

LycophytesModifier

Certains membres des deux catégories modernes de Lycopodiophyta (Lycopodiopsida et Isoetopsida) produisent des strobiles. Dans tous les cas, les organes latéraux des strobiles sont des microphylles portant des sporanges. Chez d'autres lycophytes, les feuilles ordinaires peuvent agir comme sporophylles et il n'y a pas de strobile organisé.

AulnesModifier

Les aulnes, de la famille des Betulaceae, possèdent de petits glomérules ligneux marron foncé nommés strobiles.

Ils persistent toute l'année sur l'arbre, les akènes qu'ils contiennent étant dispersés par le vent.

 
Strobiles d'aulne avec akènes.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

(en) Ernest M. Gifford et Adriance S. Foster, Comparative morphology of vascular plants, San Francisco, , VIII-751 p. (OCLC 1029287472, lire en ligne).

Articles connexesModifier