Stradivarius (cheval)

Stradivarius
Père Sea The Stars
Mère Private Life
Père de mère Bering
Sexe Étalon
Naissance 2014
Pays de naissance Drapeau de l'Irlande Irlande
Pays d'entraînement Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Éleveur Bjorn Nielsen
Propriétaire Bjorn Nielsen
Entraîneur John Gosden
Jockey Lanfranco Dettori
Nombre de courses 28
Nombre de victoires 17 (6 places)
Gains en courses £ 3 021 012
Distinction Stayer de l'année en Europe (2018, 2019, 2020)
Principales victoires Ascot Gold Cup (x3)
Goodwood Cup (x4)

Stradivarius est un cheval de course pur-sang anglais, né en 2014, spécialiste des courses de plat. Propriété de son éleveur Bjorn Nielsen, il est entraîné en Angleterre par John Gosden et monté en course par Lanfranco Dettori. S'exprimant sur longues distances, il a été élu trois fois stayer de l'année en Europe.

Carrière de coursesModifier

 
Casaque de Bjorn Nielsen

Stradivarius débute à l'automne de ses 2 ans par une cinquième place dans un maiden sur le petit hippodrome de Nottingham, puis enchaine par une quatrième place dans un autre maiden sur le mile de Newmarket[1], derrière un certain Cracksman, son compagnon d'entraînement et futur champion. Il trouve enfin son jour en novembre sur la piste synthétique de Newcastle et s'en tient là pour cette année 2016. Au printemps suivant Stradivarius passe, comme le font souvent les pensionnaires de John Gosden, par le circuit des handicaps, modestes en l'occurrence. Il en remporte un, termine deuxième d'un autre, puis attaque sans transition les courses de haut niveau et tout de suite se révèle comme une recrue de premier plan dans le registre des longues distances : il remporte le Queen's Vase (Gr.2) durant le meeting royal d'Ascot face à ses contemporains puis défie avec succès ses aînés dans la Goodwood Cup, qui vient d'être promu dans la catégorie groupe 1[2]. En seulement deux courses, Stradivarius s'affirme comme l'un des meilleurs stayers d'Europe. Et il le confirme en prenant la troisième place du St Leger de Doncaster puis celle de la British Champions Long Distance Cup en fin d'année, derrière celui qui est peut-être le meilleur stayer depuis deux ans, Order of St George.

Nanti d'un nouveau statut, Stradivarius entame sa troisième campagne avec de grandes ambitions. Il effectue une rentrée victorieuse dans la Yorkshire Cup puis vient déjà l'heure du meeting d'Ascot et de sa Gold Cup, la course reine des stayers disputée sur 4 000 mètres. Order of St George, vainqueur de l'édition 2016, est à nouveau de la partie, accompagné par le Français Vazirabad, véritable champion déjà triple lauréat de groupe 1. Mais c'est bien le partenaire de celui qui s'est installé comme son jockey attitré, Lanfranco Dettori, qui dicte sa loi : Stradivarius devance Vazirabad de 3/4 de longueurs et relègue Order of St George à la quatrième place. Désormais il n'a plus d'adversaires à sa hauteur et enchaîne les victoires : une deuxième Goodwood Cup, la Lonsdale Cup (une victoire qui lui vaut d'encaisser un chèque d'un million de livres promis au vainqueur de la triplette des "Cups" précitées) et la British Champions Long Distance Cup pour terminer l'année. Avec à la clef, un premier titre, évident, de stayer de l'année en Europe[3].

L'année 2019 est presque parfaite pour le maître incontesté des épreuves de longue haleine, toutes les "Cup" sont pour lui : la Yorkshire Cup, une deuxième Gold Cup, la Goodwood Cup, qui est décidément sa chasse gardée, la Lonsdale Cup (et le chèque d'un million de livres qui va avec), la Doncaster Cup[4]. Un seul accroc, pour sa dernière sortie de l'année, lorsque l'Irlandais Kew Gardens le devance d'un nez à l'arrivée de la British Champions Long Distance Cup. C'est sa première défaite depuis deux ans. Mais elle ne l'empêche pas de conserver son titre de stayer européen de l'année. En 2020 Stradivarius, 6 ans, repart en campagne à un âge où presque tous ses contemporains s'adonnent depuis longtemps aux joies de la reproduction. Sept mois après sa dernière sortie publique, il s'aventure sur une distance inhabituelle pour lui, les 2 400 mètres de la Coronation Cup. C'est une tentative risquée, car non seulement il fait sa rentrée, mais l'opposition est de haute volée, avec le champion Ghaiyyath et le Derby-winner Anthony Van Dyck. Mais c'est aussi un test, car son entourage envisage sérieusement de lui faire tenter sa chance, à lui qui n'a plus rien à prouver chez les stayers, dans le Prix de l'Arc de Triomphe à l'automne, l'épreuve-reine sur les 2 400 mètres de Longchamp[5]. Stradivarius fait bonne figure et se classe troisième, à distance toutefois de Ghaiyyath et Anthony Van Dyck. Il ne tarde pas à revenir à ses amours en se présentant au départ d'une troisième Gold Cup pour tenter de devenir le troisième cheval à inscrire trois fois son nom au palmarès après Sagaro dans les années 70 et le grand Yeats, qui lui en a gagné quatre dans les années 2000. Il y signe la plus éclatante de ses victoires : dix longueurs sanctionnent son écrasante supériorité. Et ça continue. Il enchaîne avec une quatrième victoire dans la Goodwood Cup, un record évidemment. Reste à relever le défi de l'Arc[6]. Stradivarius s'y prépare avec une bonne deuxième place dans la préparatoire pour chevaux d'âge, le Prix Foy, devancé de peu par Anthony Van Dyck. Mais dans la grande course, associé à Olivier Peslier[7], il ne peut se mêler à la lutte finale, échouant à la septième place juste derrière la grande Enable et à bonne distance du lauréat Sottsass. Après cette déconvenue, toute relative étant donné qu'il n'était pas sur sa distance de prédilection, Stradivarius revient se rassurer dans la British Champions Long Distance Cup, mais à la surprise générale il s'y noie complètement, terminant dans le lointain. Le vainqueur est un certain Trueshan. Stradivarius est élu, une troisième fois, stayer de l'année.

L'automne 2020 aura été sombre, mais l'heure de la retraite n'a pas encore sonné pour Stradivarius. Le vétéran retourne au combat et montre qu'il n'a rien perdu de sa superbe en s'imposant dès sa rentrée dans les Sagaro Stakes. Et le voilà prêt à égaler le record de Yeats dans la Gold Cup. Sauf que, une nouvelle fois, il doit s'incliner et termine seulement quatrième. Un accident semble-t-il, car malgré l'impasse faite sur la Goodwood Cup (apanage de Trueshan, encore lui), la litanie des succès reprend : triplé dans la Lonsdale Cup et doublé dans la Doncaster Cup, sa dix-septième victoire de groupe. Puis un nouveau déplacement à Longchamp, mais cette fois pour le Prix du Cadran, où il subit la loi de Trueshan, encore lui, et par quatre longueurs et demie. Enfin, une troisième place dans la British Champions Long Distance Cup confirme que Stradivarius a abandonné le leadership au vainqueur du jour et successeur à l'élection du stayer de l'année, Trueshan.

Résumé de carrièreModifier

Date Hippodrome Pays Course Statut Distance Partants Jockey Place Écart Vainqueur ou deuxième Temps
2016, 2 ans
Nottingham   Royaume-Uni Maiden 1 700 m 9 R. Havlin 5ème Contrapposto 1'46"77
Newmarket   Royaume-Uni Maiden 1 600 m 10 L. Dettori 4ème Cracksman 1'37"68
Newcastle   Royaume-Uni Maiden 1 600 m 6 R. Havlin 1er tête Bowerman 1'40"34
2017, 3 ans
Beverley   Royaume-Uni Handicap 2 000 m 6 R. Tart 1er 6 Election Day 2'02"04
Chester   Royaume-Uni Handicap 2 500 m 8 L. Dettori 2ème 1/2 Here And Now 2'35"05
Ascot   Royaume-Uni Queen's Vase Gr. 2 2 800 m 13 A. Atzeni 1er encolure Count Octave 3'01"47
Goodwood   Royaume-Uni Goodwood Cup Gr. 1 3 200 m 14 A. Atzeni 1er 1 ¾ Big Orange 3'25"47
Doncaster   Royaume-Uni St Leger Gr. 1 2 920 m 11 J. Doyle 3ème Capri 3'04"04
Ascot   Royaume-Uni British Champions Long Distance Cup Gr. 2 3 200 m 13 L. Dettori 3ème Order of St. George 3'37"84
2018, 4 ans
York   Royaume-Uni Yorkshire Cup Gr. 2 2 800 m 8 L. Dettori 1er 3 Desert Skyline 2'55"15
Ascot   Royaume-Uni Gold Cup Gr. 1 4 000 m 9 L. Dettori 1er 3/4 Vazirabad 4'21"08
Goodwood   Royaume-Uni Goodwood Cup Gr. 1 3 200 m 6 A. Atzeni 1er 1/2 Torcedor 3'30"56
York   Royaume-Uni Lonsdale Cup Gr. 2 3 300 m 9 L. Dettori 1er 1 ½ Count Octave 3'29"69
Ascot   Royaume-Uni British Champions Long Distance Cup Gr. 2 3 200 m 6 L. Dettori 1er 1 ½ Thomas Hobson 3'37"51
2019, 5 ans
York   Royaume-Uni Yorkshire Cup Gr. 2 2 800 m 8 L. Dettori 1er 3/4 Southern France 3'01"21
Ascot   Royaume-Uni Gold Cup Gr. 1 4 000 m 11 L. Dettori 1er 1 Dee Ex Bee 4'21"08
Goodwood   Royaume-Uni Goodwood Cup Gr. 1 3 200 m 8 L. Dettori 1er encolure Dee Ex Bee 3'29"11
York   Royaume-Uni Lonsdale Cup Gr. 2 3 300 m 4 L. Dettori 1er 1 ¼ Dee Ex Bee 3'27"06
Doncaster   Royaume-Uni Doncaster Cup Gr. 2 3 600 m 5 L. Dettori 1er 1 ¾ Cleonte 3'59"28
Ascot   Royaume-Uni British Champions Long Distance Cup Gr. 2 3 200 m 6 L. Dettori 2ème nez Kew Gardens 3'29"49
2020, 6 ans
Newmarket   Royaume-Uni Coronation Cup Gr. 1 2 400 m 7 L. Dettori 3ème Ghaiyyath 2'25"89
Ascot   Royaume-Uni Gold Cup Gr. 1 4 000 m 8 L. Dettori 1er 10 Nayef Road 4'32"60
Goodwood   Royaume-Uni Goodwood Cup Gr. 1 3 200 m 7 L. Dettori 1er 1 Nayef Road 3'35"07
Longchamp   France Prix Foy Gr. 2 2 400 m 6 L. Dettori 2ème cte enc. Anthony Van Dyck 2'33"27
Longchamp   France Prix de l'Arc de Triomphe Gr. 1 2 400 m 11 O. Peslier 7ème Sottsass 2'39"30
Ascot   Royaume-Uni British Champions Long Distance Cup Gr. 2 3 200 m 13 L. Dettori 12ème Trueshan 3'35"75
2020, 6 ans
Ascot   Royaume-Uni Sagaro Stakes Gr. 3 3 200 m 6 L. Dettori 1er 1 Ocean Wind 3'30"75
Ascot   Royaume-Uni Gold Cup Gr. 1 4 000 m 12 L. Dettori 4ème Subjectivist 4'20"28
York   Royaume-Uni Lonsdale Cup Gr. 2 3 300 m 4 L. Dettori 1er tête Spanish Mission 3'30"87
Doncaster   Royaume-Uni Doncaster Cup Gr. 2 3 600 m 5 L. Dettori 1er 2 ½ Alerta Roja 3'53"02
Longchamp   France Prix du Cadran Gr. 1 4 000 m 13 L. Dettori 2ème 4 ½ Trueshan 4'28"10
Ascot   Royaume-Uni British Champions Long Distance Cup Gr. 2 3 200 m 10 L. Dettori 3ème Trueshan 3'30"68

OriginesModifier

Stradivarius est un fils du grand Sea The Stars, auteur entre autres exploits de l'unique triplé Guinées / Derby / Arc de Triomphe de l'histoire, devenu par la suite un étalon exceptionnel. Sa mère Private Life, placée de Listed a donné deux autres bons chevaux, l'Allemand Persian Storm (Monsun) lauréat de deux groupe 3 et Rembrandt Van Rijn (Rip Van Winkle), troisième d'un groupe 3 à Abu Dhabi. Cette famille maternelle est une souche Wildenstein puisque la troisième mère de Stradivarius n'est autre que l'illustre Pawneese, véritable championne qui rafla dans la seule année 1976 les Oaks, le Prix de Diane et les King George VI & Queen Elizabeth Stakes.

Origines de Stradivarius[8]
Père
Sea The Stars
2006
Cape Cross
1994
Green Desert Danzig
Foreign Courier
Park Appeal Ahonoora
Balidaress
Urban Sea
1989
Miswaki Mr. Prospector
Hopespringseternal
Allegretta Lombard
Anatevka
Mère
Private Life
1997
Bering
1983
Arctic Tern Sea Bird
Bubbling Beauty
Beaune Lyphard
Barbra
Poughkeepsie
1992
Sadler's Wells Northern Dancer
Fairy Bridge
Pawneese Carvin
Plencia (famille 9)[9]

RéférencesModifier

  1. « Stradivarius | Race Record & Form », sur www.racingpost.com (consulté le )
  2. (en-GB) « Stradivarius wins Goodwood Cup », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (en-GB) Marcus Armytage, « Roaring Lion seals stunning year with top Cartier award », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le )
  4. « Stradivarius far too good as he makes it ten on the bounce in Doncaster Cup », sur www.racingpost.com (consulté le )
  5. « Stradivarius, c'est oui pour l'Arc », sur www.jourdegalop.com (consulté le )
  6. « Enable face à Stradivarius dans le prochain Prix de l'Arc de Triomphe », sur LaRepubliqueDesPyrenees (consulté le )
  7. Equidia, « Olivier Peslier / Stradivarius, un tandem inédit dans le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe », sur www.equidia.fr (consulté le )
  8. « Pedigree de Stradivarius », sur pedigreequery (consulté le )
  9. « Vintner, famille 9 », sur Thoroughbred Bloodlines (consulté le )