Steve Smith (basket-ball, 1969)

joueur de basket-ball américain
(Redirigé depuis Steve Smith (basket-ball))

Steve Smith
Image illustrative de l’article Steve Smith (basket-ball, 1969)
Fiche d’identité
Nom complet Steven Delano "Steve" Smith
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (52 ans)
Highland Park, Michigan
Taille 2,01 m (6 7)
Situation en club
Numéro 3, 8
Poste Arrière
Carrière universitaire ou amateur
1987-1991 Spartans de Michigan State
Draft de la NBA
Année 1991
Position 5e
Franchise Heat de Miami
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
1991-1992
1992-1993
1993-1994
1994-1995
1994-1995
1995-1996
1996-1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2004-2005
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Hawks d'Atlanta
Hawks d'Atlanta
Hawks d'Atlanta
Hawks d'Atlanta
Hawks d'Atlanta
Trail Blazers de Portland
Trail Blazers de Portland
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Bobcats de Charlotte
Heat de Miami
12,0
16,0
17,3
20,5
16,2
18,1
20,1
20,1
18,7
14,9
13,6
11,6
06,8
05,0
07,9
01,8
Sélection en équipe nationale **
1994-2000Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Steve Smith, né le à Highland Park au Michigan (États-Unis), est un joueur américain de basket-ball ayant évolué dans le championnat NBA de 1991 à 2005.

Smith, qui joue au poste d'arrière shooteur, est considéré comme un joueur d'expérience très adroit au tir à 3 points. Il a participé au All-Star Game en 1998 et a remporté la médaille d'or aux Jeux olympiques 2000 à Sydney.

BiographieModifier

Issu de l'université de Michigan State, Steve Smith est sélectionné en 5e position de la draft 1991 de la NBA par le Heat de Miami[1]. Sa première saison, avec 12 points de moyenne, lui vaut d'être nommé dans la All-Rookie first team[2],[3].

Il évoluera pendant trois saisons à Miami avant d'être échangé au début de la saison 1994-1995 aux Hawks d'Atlanta avec Grant Long contre Kevin Willis[4]. C'est là qu'il établira les plus belles années de sa carrière, en tournant à près de 20 points de moyenne pendant 5 saisons et en obtenant une sélection au All-Star Game 1998[2],[5].

Les Hawks le transfèrent durant l'intersaison 1999 aux Trail Blazers de Portland en échange du talentueux mais caractériel Isaiah Rider et de Jim Jackson[6].

Son apport offensif s'érode sensiblement, mais Smith est quand même appelé dans la Team USA qui remporte l'or face à la France lors des Jeux olympiques 2000 à Sydney[5],[7].

Après deux honnêtes saisons à Portland (14,9 et 13,6 points de moyenne), il est échangé aux Spurs de San Antonio contre Derek Anderson et Steve Kerr pendant l'été 2001[2],[8].

Il est la troisième option offensive à San Antonio derrière la paire d'intérieurs Duncan - Robinson, avec 11,6 points de moyenne[2]. Mais son rôle diminue drastiquement pendant la saison 2002-2003, où il ne marque plus que 6,8 points de moyenne[5],[2]. Il remporte néanmoins le titre NBA avec San Antonio[9]. Pendant les playoffs, David Robinson charrie les très fortes lacunes défensives de Smith en déclarant « Steve a fait un excellent boulot en criant à l'aide à chaque fois que son défenseur avait le ballon. »[5].

Alors agent libre, il signe au tout début de la saison 2003-2004 aux Hornets de La Nouvelle-Orléans pour une année[10]. Il n'est plus qu'un joueur d'appoint, mais réalise un coup d'éclat en marquant 25 points lors de la septième manche décisive face au Heat de Miami lors du premier tour des playoffs. Malgré sa performance, les Hornets perdent le match et la série[11].

Son contrat terminée, il rejoint la nouvelle franchise des Bobcats de Charlotte, où il fait figure de vétéran de l'effectif[12],[13]. Mais durant la saison, Bernie Bickerstaff, l'entraîneur des Bobcats, décide de transférer Smith pour laisser plus de temps de jeu aux jeunes joueurs. Dans un transfert très fair play de la part des Bobcats, il est transféré chez l'équipe de ses débuts, le Miami Heat, qui est un sérieux prétendant au titre en échange de Malik Allen[14]. Il annonce finalement sa retraite en [15].

Joueur très discipliné sur le terrain, Smith a reçu en 1998 le prix de la citoyenneté J. Walter Kennedy, et le prix de la sportivité décerné par la NBA en 2002[15],[5].

Clubs successifsModifier

 
Maillot de Steve Smith chez les Hawks d'Atlanta

PalmarèsModifier

En sélection nationaleModifier

En franchiseModifier

Distinctions personnellesModifier

Records sur une rencontre en NBAModifier

Les records personnels de Steve Smith en NBA sont les suivants[16] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 41 @ Jazz de l'Utah 35 2 fois
Paniers marqués 14 3 fois 13 @ Hornets de Charlotte
Paniers tentés 28 Lakers de Los Angeles 31 Magic d'Orlando
Paniers à 3 points réussis 9 SuperSonics de Seattle 7 Magic d'Orlando
Paniers à 3 points tentés 15 SuperSonics de Seattle 14 Magic d'Orlando
Lancers francs réussis 18 Nets du New Jersey 12 Knicks de New York
Lancers francs tentés 21 Nets du New Jersey 14 Knicks de New York
Rebonds offensifs 7 3 fois 6 @ Hawks d'Atlanta
Rebonds défensifs 10 3 fois 6 Pistons de Détroit
Rebonds totaux 14 @ Cavaliers de Cleveland 10 SuperSonics de Seattle
Passes décisives 15 Bullets de Washington 9 @ Magic d'Orlando
Interceptions 5 @ 76ers de Philadelphie 4 Knicks de New York
Contres 4 @ Warriors de Golden State 3 2 fois
Balles perdues 9 @ Knicks de New York 5 4 fois
Minutes jouées 50 2 fois 48 Pistons de Détroit

RéférencesModifier

  1. (en) « Steve Smith profile », sur draftexpress.com (consulté le 1er janvier 2021)
  2. a b c d et e (en) « Steve Smith profile », sur basketball.realgm.com (consulté le 1er janvier 2021)
  3. (en) « Year-by-year NBA All-Rookie Teams », sur nba.com
  4. (en) « Miami Heat — Trading For Kevin Willis », sur thesportsdrop.com,
  5. a b c d et e « Steve Smith, l’élégant scoreur », sur basket-retro.com,
  6. (en) « Smitty Dealt to Blazers in Four Player Deal », sur thehrr.com
  7. (en) « Games of the XXVIIth Olympiad -- 2000 », sur usab.com,
  8. (en) Rob Wolkenbrod, « Spurs trade retrospective: Derek Anderson to the Blazers for Steve Smith », sur airalamo.com,
  9. « 15 juin 2003, les Spurs champion NBA pour la deuxième fois de leur histoire », sur basket-retro.com,
  10. (en) « Hornets Sign Steve Smith; Waive Haston », sur nba.com,
  11. (en) « New Orleans Hornets at Miami Heat Box Score, May 4, 2004 », sur basketball-reference.com
  12. « Steve Smith avec Charlotte », sur rds.ca,
  13. (en) « Bobcats sign veteran G Steve Smith », sur espn.com,
  14. (en) « HEAT Re-acquire Steve Smith », sur nba.com,
  15. a et b « Steve Smith se retire », sur rds.ca,
  16. (en) « Steve Smith Career Bests », sur basketball.realgm.com

Article connexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier