Ouvrir le menu principal

Steve Blackman

catcheur américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blackman.
Steve Blackman
Blackman 2011 (cropped).JPG
Données générales
Nom de naissance
Steve Blackman
Nationalité
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Annville Township (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Taille
6 2 (1,88 m)[1]
Poids
246 lb (112 kg)[1]
Catcheur retraité
Fédération
Entraîneur
Tony Altimore[2]
Carrière pro.

Steve Blackman (né le à Annville (en) en Pennsylvanie), est un catcheur (lutteur professionnel) américain. Il s'est fait connaître à la World Wrestling Federation (WWF) où il a travaillé de 1997 à 2001.

Il commence sa carrière dans la deuxième moité des années 1980. Il doit arrêter sa carrière en 1989 après avoir souffert de la malaria.

Il reprend sa carrière en 1997 à la WWF et remporte à six reprises le championnat hardcore de la WWF.

JeunesseModifier

Blackman pratique de nombreux sports quand il est lycée[3]. Il fait notamment partie des équipes de baseball et de football américain et apprend le karaté et le ju-jitsu[3].

Carrière de catcheurModifier

Débuts et inactivité (1986-1997)Modifier

Alors qu'il travaille dans un bar en Floride, Blackman souhaite changer de métier[3]. Un ami lui parle alors de l'école de catch de Tony Altimore dans le Connecticut[3]. Il commence sa carrière dans la fédération d'Altimore puis au Japon à la New Japan Pro Wrestling[3],[4]. Au cours de son passage au Japon, il rencontre Owen Hart qui lui recommande d'aller à la Stampede Wrestling qui est la fédération de Stu Hart[3].

En 1989, il part lutter en Afrique du Sud à Durban où il attrape la malaria et la dysentrie[5]. Il effectue un premier séjour à l'hôpital d'une semaine où il perd 35 lb (16 kg)[5]. Il demande alors à Gary Albright de l'aider à rentrer aux États-Unis en passant par Johannesbourg, le Kenya et Amsterdam[5].

Pendant plus de trois ans, il est malade et souffre de bronchites chronique[5]. Après plusieurs années à être malade, il commence à se sentir mieux et reprend peu à peu l'entraînement[5].

World Wrestling Federation(1997-2001)Modifier

Débuts (1997-1998)Modifier

Blackman apparaît pour la première fois à la World Wrestling Federation le 3 novembre au cours d'un épisode de RAW is WAR[6]. Ce jour là, il vient aider Vader qui se fait attaquer par la Hart Foundation[7]. Il remplace The Patriot dans le match par équipe à élimination opposant la Team USA comprenant Goldust et Marc Mero et emmené par Vader à la Team Canada (The British Bulldog, Doug Furnas, Jim Neidhart et Phil Lafon) aux Survivor Series[6]. Six jours après ses débuts a lieu les Survivor Series où il est le premier catcheur à être éliminé de son combat après avoir été compté à l'extérieur, la Team Canada remporte ce match[8].

Blackman gagne son premier match simple le 15 décembre à RAW is WAR face à José Estrada, Jr. (en)[9]. Il continue sa série de victoire en battant Farooq le 16 février 1998[10]. La semaine suivante, il parvient à vaincre The Rock grâce à l'aide accidentelle de Farooq qui jette un nuchaku permettant à Blacman de mettre son adversaire au sol[11]. Sa première défaite intervient le 23 mars face à Jeff Jarrett aidé par son manager Tennessee Lee[12]. Ils s'affrontent une seconde fois le 31 mai à in Your House 22: Over the Edge où Tennessee Lee aide Jarrett à vaincre Blackman en lui passant le nunchaku de Blackman[13]. Il participe au tournoi WWF Brawl for All où il élimine Marc Mero au premier tour le 29 juin[14]. Blackman se blesse à l'entraînement avant le second tour de ce tour tournoi et Mero le remplace[15]. Une fois remis de sa blessure, il participe au tournoi pour désigner le champion intercontinental de la WWF le 12 octobre[16]. Il s'y fait éliminer dés le premier tour par Ken Shamrock[16].

Head Cheese (1999-2000)Modifier

Entre 1999 et 2000, Blackman et Al Snow forment une équipe surnommée « Head Cheese » car Snow faisait porter à Blackman un chapeau en forme de fromage en complément de la tête de mannequin qu'il avait toujours avec lui à l'époque[17]. Cette association présente donc deux personnages au comportement opposé, un catcheur sérieux et froid qui n'affiche pas ses émotions (Blackman) et un catcheur loufoque (Snow).

Champion hardcore et départ de la WWF (2000-2002)Modifier

Après la séparation de l'équipe « Head Cheese », Blackman entre dans la division hardcore de la WWF. À cette époque le titre de champion hardcore de la WWF est défendu par Crash Holly qui introduit la règle du « 24/7 » qui signifie que le titre doit être défendu « 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 » tant qu'un arbitre officiel est présent. Ceci amène des scénarios où la ceinture change de mains dans un aéroport, un restaurant, un parc d'attractions ou encore un cirque, ou même lorsque le champion était endormi[18],[19]. Mais lorsque Blackman remporte la ceinture le 27 juin 2000[20], les prétendants au titre ne peuvent plus utiliser l'attaque surprise, Blackman étant un dangereux adversaire au corps à corps. Durant cette période ses talents en arts martiaux sont pleinement utilisés. Il perd le titre une première fois face à Shane McMahon en raison d'interventions de la part de Test, Matthew Bloom, Albert, Edge et Christian, ainsi que de Mick Foley qui suspend la règle du « 24/7 » pour assurre à McMahon de garder la ceinture. À SummerSlam 2000, il récupère le titre après avoir sauté du Titantron (environ 23 mètres) sur Shane McMahon[21]. Il défendra ensuite le titre à plusieurs occasions mais le perdra à la fin de l'année 2000 face à Raven[20].

Au début de l'année 2001, Blackman forme une autre équipe, cette fois avec le Grandmaster Sexay où il joue encore le rôle du catcheur sérieux tandis que son équipier essaye en permanence de le faire danser à la fin de leurs matchs. À la fin de la même année, Blackman se blesse et est libéré de son contrat en octobre 2002.

Apparitions spéciales (2007 et 2011-2013)Modifier

Blackman revient à la WWE (anciennement WWF) après 6 ans et demi d'absence, pour le 15e anniversaire de RAW, en participant à une bataille royale de 15 hommes où il est éliminé par Flash Funk[22].

Dans l'épisode JBL & Cole show le 29 mars 2013, Steve Blackman fait une brève apparition au début où il se moque de JBL et Teddy Long.

Caractéristiques au catchModifier

  • Surnoms
    • The Lethal Weapon[23]

PalmarèsModifier

Récompenses des magazinesModifier

Classement PWI 500 de Steve Blackman[24]
Année 1998 1999 2000 2001
Rang 109   138   121   70

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Profil de Steve Blackman », sur Online World of Wrestling (consulté le 14 octobre 2009)
  2. (en) « Steve Blackman », sur www.cagematch.net (consulté le 20 août 2018)
  3. a b c d e et f (en) Brian Bayless, « RF Video Shoot Interview with Steve Blackman » [archive], sur www.blogofdoom.com, (consulté le 20 août 2018)
  4. (en) « Matches Steve Blackman 1988 », sur www.cagematch.net (consulté le 20 août 2018)
  5. a b c d et e (en) « STEVE BLACKMAN: ‘Taking Names and Taking on Life’ » [archive], sur www.prowrestlingstories.com, (consulté le 20 août 2018)
  6. a et b (en) Erik Beaston, « Full Career Retrospective and Greatest Moments for Steve Blackman » [archive], sur www.bleacherreport.com, (consulté le 21 août 2018)
  7. (en) Brandon Stroud, « The Best And Worst Of WWF Raw Is War 11/3/97: Where The Hart Is », sur www.uproxx.com, (consulté le 21 août 2018)
  8. (en) Marc Elusive, « On the Marc Reviews: Survivor Series 1997 » [archive], sur www.411mania.com, (consulté le 21 août 2018)
  9. (en) Scott Keith, « The SmarK 24/7 Rant for Monday Night RAW – December 15 1997 » [archive], sur www.insidepulse.com, (consulté le 21 août 2018)
  10. (en) Brandon Stroud, « The Best And Worst Of WWF Raw Is War 2/16/98: Everything’s Filler In Texas » [archive], sur www.uproxx.com, (consulté le 23 août 2018)
  11. (en) Brandon Stroud, « The Best And Worst Of WWF Raw Is War 2/23/98: Stardust Memories » [archive], sur www.uproxx.com, (consulté le 23 août 2018)
  12. (en) Scott Keith, « What the World Was Watching: Monday Night Raw – March 23, 1998 » [archive], sur www.blogofdoom.com, (consulté le 25 août 2018)
  13. (en) John Powell, « Stone Cold beats the odds », sur www.canoe.ca, (consulté le 28 août 2018)
  14. (en) « Monday Night Raw – June 29, 1998 – Oh Cheese And Crackers The Brawl For All Is Here » [archive], sur kbwrestlingreviews.com, (consulté le 7 août 2018)
  15. (en) Sean Ross Sapp, « Brawl For Naught: The Backstage Story On WWE's Infamous Brawl For All Tournament » [archive], sur www.wrestlinginc.com, (consulté le 2 août 2018)
  16. a et b (en) Kevin Kindelberger, « WWF RAW 10/12/1998 », sur www.wrestlingrecaps.com (consulté le 31 août 2018)
  17. (de) « Profil de Head Cheese », sur genickbruch.com (consulté le 14 octobre 2009)
  18. (en) Jason Clevett, « Crash Holly found dead at 34 », sur SLAM! Wrestling, (consulté le 15 septembre 2009)
  19. (en) David Kimble, « A Crash course in believing yourself: Crash Holly may be small, but he has a gigantic drive to prove he can excel in the WWF - Cover Story - Interview », sur BNet, (consulté le 14 septembre 2009)
  20. a b et c (en) « Historique du WWF Hardcore Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 14 octobre 2009)
  21. (en) « Résultats SummerSlam 2000 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 16 octobre 2009)
  22. (en) « 15 ans de RAW », sur Online World of Wrestling (consulté le 14 octobre 2009)
  23. a b c d e f g h i et j (en) Steve Blackman sur Wrestlingdata
  24. (en) « PWI Ratings for Steve Blackman », sur www.profightdb.com (consulté le 21 août 2018).

Liens externesModifier