Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Stephen Sauvestre

architecte français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sauvestre.

Charles Léon Stephen Sauvestre, né le 26 décembre 1847 à Bonnétable (Sarthe) et mort le 18 juin 1919 à Paris, est un architecte français.

Stephen Sauvestre
Image illustrative de l'article Stephen Sauvestre
Stephen Sauvestre en 1889.
Présentation
Nom de naissance Charles Léon Stephen Sauvestre
Naissance [1]
Bonnétable
Décès (à 71 ans)
33 rue de Turin, Paris en son domicile[1]
Nationalité Française
Diplôme diplômé de l'École spéciale d'architecture
Formation architecte
Œuvre
Réalisations Tour Eiffel, école de chimie, immeuble, 61 rue Ampère, maison d'Albert Menier, Hôtel Béranger, immeuble, 63 rue Ampère, Villa les Bleuets, Château Menier, château de Boisse, bâtiment dit « Cathédrale » chocolaterie Menier
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur en 1889[1]
Entourage familial
Père Nicéphore Charles Sauvestre[1]
Mère Claire Clairian[1]
Famille épouse: Louise Hortense Duhoux née le 22 mars 1839

Sommaire

BiographieModifier

 
L'équipe du projet de la tour Eiffel. Stephen Sauvestre est à gauche, à côté d'Emile Nouguier Maurice Koechlin et de Gustave Eiffel, au centre.

Stephen est le fils de Charles Sauvestre[2], instituteur puis journaliste, et d'une mère enseignante. La famille s'installe à Paris après 1848. Le père est profondément anti-clérical ; la mère rejoint un groupe de femmes, réunies autour d'Élisa Lemonnier, qui se mobilisent pour l'instruction des jeunes filles.

Le 13 avril 1872, Stephen épouse Louise Hortense Duhoux, de huit ans son aînée, institutrice issue d'une famille de gentilshommes verriers de l'Argonne[3],[4]. Le couple vit dans le XVIIe arrondissement arrondissement de Paris et ne semble pas avoir eu d'enfants (aucune naissance d'enfant du couple trouvée dans les tables décennales de Paris 17e dans les Archives numérisées de Paris).

Stephen Sauvestre meurt à son domicile rue de Turin (Paris VIIIe), le 18 juin 1919.

FormationModifier

Stephen Sauvestre est d'abord élève dans l'école nouvellement fondée par Philibert Pompée qui met en œuvre un enseignement vivant. Il devient ensuite élève de la première promotion de l'École spéciale d'architecture ouverte à l'initiative d'amis de ses parents et anciens saint-simoniens et dirigée par Émile Trélat. Il en sort diplômé en 1868[5].

Il obtient en 1869 une médaille au Salon avec son confrère de l'ESA, Gautier, pour une étude du Mont Saint-Michel[6],[7].

Exposition universelle de 1878Modifier

Il réalise, pour l'Exposition universelle de 1878, pour son employeur Gustave Eiffel[8] le pavillon de la compagnie parisienne du Gaz. Il semble qu'il travaillait déjà pour lui en 1875[9].

Construction d'hôtels particuliersModifier

À partir de 1878, il construit des hôtels particuliers dans le quartier de la Plaine-de-Monceaux pour le compte de riches clients qu'il recrute à l'aide d'annonces dans les journaux. Il utilise la brique, la pierre le bois et affectionne le style néo-normand.

Exposition universelle de 1889Modifier

Il participe en 1884 à la conception architecturale de la tour Eiffel. Il revoit la conception du projet des ingénieurs Maurice Koechlin et Émile Nouguier. Ce n'était plus alors un projet d'ingénieur mais un projet d'architecte, et cette différence fait tout, aux yeux d'Eiffel. Stephen Sauvestre redessine les plans, fait partir les piles de socles en maçonnerie, incurve les piles un peu plus que ce c'était sur le premier plan et les lie par deux plates-formes, une à mi-hauteur de la jonction des piles, l'autre à la jonction. Il adjoint une 3e plate-forme de maintien au sommet et ajoute des arcs qui assurent la solidité de la base. Il modifie également un peu l'esthétique en ajoutant un campanile au sommet.

C'est ce projet qui sera le projet définitif. Gustave Eiffel y croit et pense sincèrement que cette tour pourra être réalisée. Le 18 septembre 1884 il dépose le brevet expliquant comment monter une tour métallique de 300m, dont l'intitulé exact est : Disposition nouvelle permettant de construire des piles et des pylônes métalliques d’une hauteur pouvant dépasser 300 mètres.L'inauguration de la tour lors de l'Exposition universelle de 1889 est le sommet de la carrière de Stephen Sauvestre. Il est nommé architecte en chef des colonies et dessine le palais central des colonies, bâtiment principal de l'exposition coloniale sur l'esplanade des invalides et reçoit à ce titre la Légion d'honneur. En parallèle, il conçoit le pavillon du Nicaragua construit grâce à l'intérêt de la famille Menier pour ce pays où elle possède d'importantes plantations de cacao[10].

Commandes de la famille MenierModifier

Stephen Sauvestre est un des architectes préférés de cette famille qui a des moyens illimités et une frénésie de construction. Entre 1884 et 1912, il dessine la villa fantasque pour Albert Menier à Neuilly avec son cirque et son usine électrique, le pavillon du Nicaragua pour Gaston Menier, le château d'Henri Menier sur l'île d'Anticosti au Canada, une usine à Noisiel tellement monumentale qu'on l'appelle « la Cathédrale » et enfin une villa à Lamorlaye pour Gaston Menier.

Principales réalisationsModifier

 
Manoir Béranger, à Tours.
 
Pavillon du Nicaragua au pied de la tour Eiffel, exposition universelle, Paris 1889.
 
La nouvelle chocolaterie Menier (1906), dite la « cathédrale », reliée aux autres ateliers du site par le pont Hardi, à Noisiel (Seine-et-Marne).
Pour l'ensemble des points mentionnés sur cette page : voir sur OpenStreetMap (aide), Google Maps (aide), Bing Maps (aide) (carte limitée à 200 lieux) ou télécharger au format KML (aide).

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a, b, c, d, e et f « extrait d'acte de naissance, nomination Légion d'honneur, acte décès », base Léonore, ministère français de la Culture.
  2. photo de Charles Sauvestre par Nadar disponible sur http://www.photo-arago.fr.
  3. acte de mariage V4E 4729 page 16 n° 289 disponible sur Archives numérisées de Paris témoin: Jules Pizzetta.
  4. Louise Hortense Duhoux, descend des familles des Androuins, de Bigault, de Bonnay, de Brossard, de Condé, Dorlodot, de Finance, de Foucault, des Guyots, du Houx et de Julliot constituant la « caste » des gentilshommes verriers de l'Argonne décrits dans Soldats et gentilshommes verriers, Revue d'Ardenne & d'Argonne, 1907-1908 p. 137 disponible sur Gallica mais aussi par Jules de Glouvet dans l'Argonne p. 10 disponible sur Gallica. Fiches généalogiques de Claire Emilie Hortense de Brossard (belle-mère) et de Louis du Houx (beau-père) disponibles dans la base de données généalogique roglo.
  5. a et b « Charles Léon Stephen Sauvestre - Exposition 2006 », sur l'ancien site de la SADESA (Société des architectes diplômés de l'École spéciale d'architecture).
  6. « dessin du Mont-Saint-Michel », notice no AP65N00118, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  7. [PDF] Gabriel Davioud, « SALON DE 1869 », La Revue générale d’architecture et des travaux publics, 1869, vol.no XXVII, p. 281, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
  8. a et b L'aventure de la tour Eiffel: réalisation et financement, Michel Lyonnet du Moutier p. 21.
  9. Journal officiel souscriptions pour les inondés 26 août 1875 p. 7254 disponible sur Gallica.
  10. Gaston Menier est nommé en 1888 premier commissaire de la République du Nicaragua à l'exposition de 1889 L'Universelle exposition de 1889 illustrée, 1888, p. 3 disponible sur Gallica.
  11. labeilledelaternoise.fr.
  12. L'édition d'architecture à Paris au XIXe siècle sur Google Livres p. 392.
  13. Semaine des constructeurs (La) no 26 27/12/1879.
  14. plan de Mulhouse en 1919.
  15. a, b et c [PDF] Annexe 6 au PLU de Paris Protections patrimoniales – 17e arrondissement.
  16. Semaine des constructeurs (la) no 49 07/06/1884.
  17. Semaine des constructeurs (la) no 15 03/10/1891.
  18. Hôtel (détruit), 4 rue Alphonse-de-Neuville photographie de Pierre Lampué sur http://search.getty.edu.
  19. signature sur le mur: "S. SAUVESTRE ARCHITECTE 1881".
  20. a et b Revue des Arts décoratifs 8e année 1887, 1888 p. 105 et 106 disponible sur Gallica.
  21. [PDF] anonyme, « VILLA DE M. G., BOULEVARD FLANDRIN, A PASSY », La Revue générale d’architecture et des travaux publics, 1884, t. XLI, col. 221 - 222, pl. 50 - 51 Plans, coupes, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
  22. dépouillement d'articles de presse sur parisenconstruction.blogspot.fr.
  23. villa Brimbelette, photographie de Pierre Lampué sur http://search.getty.edu.
  24. Hôtel particulier, 134 avenue de Villiers, photographie de Pierre Lampué sur http://search.getty.edu.
  25. « Maison d'Albert Menier dossier en ligne », notice no IA00079758, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. « Hôtel dit U.E.R. des Sciences Juridiques dossier en ligne », notice no IA00071405, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. a et b [PDF] Annexe 6 au PLU de Paris Protections patrimoniales – 16e arrondissement.
  28. Hôtel du cte Potocki, 12 sq. Longchamp photographie de Pierre Lampué sur http://search.getty.edu.
  29. Exposition universelle internationale de 1889 à Paris. Rapport gal, 1891, p. 165 sur le site du CNAM.
  30. Le palais des colonies sur le site de l'assemblée de la Polynésie française.
  31. Le palais des colonies sur le site de la National Gallery of Art.
  32. site worldfairs.info.
  33. Bulletin officiel de l'Administration des colonies p. 874 disponible sur Gallica.
  34. Exposition universelle internationale de 1889 à Paris : rapport général par M. Alfred Picard p. 233 disponible sur Gallica.
  35. Semaine des constructeurs (la) No:36 27/02/1892.
  36. [PDF] Annexe 6 au PLU de Paris Protections patrimoniales – 8e arrondissement.
  37. signature sur le mur: "S. SAUVESTRE ARCHITECTE".
  38. Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris 25 juin 1893 p. 1430 disponible sur Gallica.
  39. [PDF] Société d'histoire de l'art en Suisse SHAS Guide artistique de la Suisse.
  40. [PDF] anonyme, « Villa à Promenthoux, Suisse », La Construction moderne, 4 oct. 1902, no 1 pl.I et II, p.9, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
  41. inventaire sur http://archiwebture.citechaillot.fr.
  42. Anticosti, une île et son "château" Guy Côté.
  43. « château de Boisse dossier en ligne », notice no IA00031507, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  44. [PDF] anonyme, « Saint-Jouvent, Château de Boisse », La Construction moderne, 1905, no 8, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
  45. « Villa des Algues, carte postale », notice no IVN00_2007006053, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  46. [PDF] Gautier Ch.-A., « Villa des Algues plans, coupes », L’Architecture, 25 février 1905, n°8, p. 69 - 70 & photos pl. 11 - 12, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
  47. a et b « Ancienne usine Menier », notice no PA00087175, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  48. [PDF] anonyme, « Maison à St Germain. Façade sur la terrasse », L’Architecte, 1907, p.11 et 12 & pl.V, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
  49. « chocolaterie dite nouvelle chocolaterie ou la Cathédrale, inscrit MH le 07/04/1986 », notice no IA77000032, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  50. « ensemble d'industrie alimentaire dit chocolaterie Menier », notice no IA77000030, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  51. [PDF] Dauphin, T., « Salon de la Société des artistes français en 1907, section d'architecture », L’Architecte, mai 1907, p.42, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
  52. [PDF] Sauvestre, S., « Villa à Biarritz », L’Architecte, 1907, p.68 & Pl. XLVII et XLVIII, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
  53. Wallon, P., « L'Architecture aux salons de 1907 », L’Architecture, 11 mai 1907, n°19 p.145, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
  54. [PDF] Gadet, Paul, « Le Salon d'architecture en 1911 », L’Architecte, 1911, p.62, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine,.
  55. [PDF] Henri Saladin, « Salon d'architecture », L’Architecture, 10 Juin 1911, n°23, sur la bibliothèque de la Cité de l'architecture et du patrimoine.
  56. notice d'un dessin de Sauvestre musée d'Orsay http://www.musee-orsay.fr.

AnnexesModifier