Ouvrir le menu principal
Stefan Bibrowski
Lionel, l'homme à la tête de lion.png
Lionel, l'homme à la tête de lion.
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Stephan BibrowskiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine
Artiste se produisant dans des numéros secondaires (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Stephan Bibrowski (1890–1932), plus connu sous le nom de Lionel, l'homme à la tête de lion, est un artiste circassien polonais. Sans doute atteint d'hypertrichose, il était couvert de longs poils et de longs cheveux, qui lui donnaient l'apparence d'un lion.

BiographieModifier

Bibrowski est né en 1890 en Bielsk, près de Płock, dans l’Empire russe (devenu la Pologne).

La légende disait alors que « la mère avait été témoin, enceinte, de la mort atroce de son mari sous les griffes d’un lion enragé échappé d’un zoo »[1]. En réalité, le jeune Stephan souffrait probablement d'une maladie rare appelée hypertrichose, une maladie qui provoque une croissance anormale des poils.

Sa mère l'abandonne à l'âge de quatre ans et le confie à un entrepreneur de spectacle allemand Sedlmayer. Il lui donne son nom de scène « Lionel l'Enfant-Lion » pour des représentations dès l'âge de onze ans[2].

En 1901, un contrat est signé avec le plus célèbre cirque anglo-américain de l’époque, le Barnum & Bailey, dirigé par Phineas Taylor Barnum, pour une durée de sept ans où il remplace, Jo-jo « l’Homme-Chien » (Fédor Jeftichjew, 1868-1904).

Lors de ses représentations, Stephan Bibrowski adoptait un style vestimentaire élégant assorti d' une élocution douce, ce qui contrastaient avec son apparence bestiale[3]. Il était particulièrement apprécié par le jeune public et les femmes. Érudit, il était passionné de littérature et parlait plusieurs langues[4].

À l’expiration de son contrat en 1907, au faîte de sa notoriété, Stephan rejoint Sedlmayer en Allemagne où il s’exhibe dans l’enceinte du Panoptikum, célèbre musée de cire berlinois.

À partir de 1912, il se retire des représentations publiques. Les causes de cette absence sont floues. Par communiqué, Sedlmayer déclara qu'il aurait été victime d'un accident à l'occasion duquel sa « pilosité aurait pris feu »[5].

 
Photo de la troupe du "Circus Acts" en 1924. Lionel, l'homme à la tête de lion, est au dernier rang en haut à droite.

Il réapparait en 1920 aux États-Unis. Il s'installe à New York et fait partie de la programmation du cirque Luna Park de Coney Island, lié au succès populaire des spectacles freak qui consistent à exhiber des « phénomènes de foires », des êtres humains étaient présentés comme des "animaux exotiques" du fait de leurs malformations[6].

Revenu en Allemagne à la fin des années 1920, s'étant retiré de la vie professionnelle, il meurt à Berlin, en 1932, à 42 ans. Néanmoins, l’absence de déclaration officielle de son décès rend difficile l'identification des causes et de la date exacte de son décès. Plusieurs hypothèses sont émises : un décès par crise cardiaque, également la persécution des Nazis à l'encontre des personnes qu'ils considéraient comme « anormales » (anomalies anatomiques et mentales).

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. Violaine Binet, Diane Arbus, Grasset, , 288 p. (lire en ligne)
  2. (en) Isabella Alston, Anatomical Anomalies, TAJ Books International, , 96 pages p. (lire en ligne)
  3. (en) Claudia Liebelt, Sarah Böllinger, Ulf Vierke, Beauty and the Norm: Debating Standardization in Bodily Appearance, Springer, (lire en ligne)
  4. « Lionel, l'homme-lion, « prodige de la nature » Affiche d’artiste, avant la lettre », sur https://gallica.bnf.fr (consulté en octobre 2018)
  5. Vincent Pécoil, « The freak show exposer l'anormalité » (consulté en octobre 2018)
  6. (de) « Willkommen im Menschenzoo », sur http://www.spiegel.de, (consulté en octobre 2018)