Stepan Netchaïev

Stepan Dmitrievitch Netchaïev (en russe : Степа́н Дми́триевич Неча́ев), né le 18 juillet 1792 ( dans le calendrier grégorien) à Polibino (ouïezd de Dankov, gouvernement de Riazan) et mort le 5 septembre 1860 ( dans le calendrier grégorien) dans la sloboda de Storojevaïa près de Riazan, est un historien, archéologue, sénateur et poète russe qui fut ober-prokuror du Saint-Synode et conseiller secret d'État. Il dépensa tout au long de sa carrière d'importantes sommes pour des œuvres de mécénat et de charité.

Stepan Netchaïev
Image dans Infobox.
Portrait de Netchaïev par Tropinine
Fonction
Haut procurateur (d)
-
Pierre Sergueïevitch Mestscherski (d)
Nikolay Protasov (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
Ouïezd de Dankov (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Степа́н Дми́триевич Неча́евVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Université impériale de Moscou (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Sofya Maltsova (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Iouri Netchaïev-Maltsov (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions

BiographieModifier

Netchaïev naît dans une famille de la noblesse du gouvernement de Riazan dans l'ouiezd de Dankov. Il reçoit une éducation à demeure avec des précepteurs et, après un examen à l'université de Moscou en 1811, entre au Collège des Affaires étrangères (devenu ensuite ministère des Affaires étrangères), mais trois mois après est nommé à la chancellerie du gouverneur militaire de Riga.

 
Façade du château de la famille Netchaïev à Polibino

Il est proche de futurs décembristes, comme Wilhelm Küchelbecker ou Alexandre Bestoujev. Il fait paraître des poésies ou des articles d'histoire dans des périodiques tels que Mnemosyne, L'Étoile polaire, L'Enfant de la Patrie, Le Télégraphe de Moscou, etc.

Plus tard il est nommé ober-prokuror (haut-procureur) au Saint-Synode, mais doit en démissionner à l'été 1836 sous la pression de fonctionnaires tels que Mouraviov. Il laisse la place au comte Protassov (1798-1855).

Il écrit pour Le Messager de l'Europe fondé par Karamzine une série d'articles concernant la bataille de Koulikovo () et sur les reliquats d'armement trouvés dans la plaine de Koulikovo dont une partie est en sa possession. Il fait élever en 1848 une colonne commémorative de trente mètres de hauteur à l'emplacement de la bataille et lève des fonds pour la construction d'une église consacrée à saint Serge de Radonège dans la plaine de Koulikovo. Il fonde le premier musée en Russie consacré à la bataille dans son château de Polibino. C'est aujourd'hui le musée de la bataille de Koulikovo.

Netchaïev était un ami proche de Griboïedov et de Krylov et fréquentait le salon de la princesse Volkonskaïa.

Liens externesModifier

SourceModifier