Steinitz - von Bardeleben

La partie Steinitz - von Bardeleben (Hastings, 1895) est une remarquable partie d'échecs jouée par Wilhelm Steinitz et Curt von Bardeleben au Tournoi d'Hastings 1895.

ContexteModifier

En 1895, Steinitz est âgé et régulièrement épuisé. Il marche avec deux cannes, car ses jambes n'ont plus la force de ses vingt ans. Il participe à un tournoi où il souhaite démontrer qu'il est encore capable de grandes choses. Malheureusement pour lui, ce qu'il sait est maintenant connu des autres joueurs, car son magazine, The International Chess Magazine, est lu par plusieurs joueurs.

C'est dans ces conditions qu'il affronte un adversaire plus jeune. Pourtant, la partie qui suit démontre ce dont il est capable.

Pour cette partie, Steinitz a remporté le premier prix de beauté du tournoi.

Partie commentéeModifier

Wilhelm Steinitz - Curt von Bardeleben

Hastings,

Partie italienne

1. e4 e5 2. Cf3 Cc6 3. Fc4 Fc5 4. c3 Cf6 5. d4 exd4

Un vieux sacrifice de pion dû à Greco le Calabrais, un des premiers joueurs d'échecs dont l'histoire a retenu le nom. D'après la théorie moderne, les blancs ne peuvent qu'obtenir la nullité si le jeu est bien mené de part et d'autre.

6. cxd4 Fb4+ 7. Cc3 d5

Bardeleben refuse le gambit. Une série de prises s'ensuit.

8. exd5 Cxd5 9. 0-0 Fe6 10. Fg5 Fe7 11. Fxd5 Fxd5 12. Cxd5 Dxd5 13. Fxe7 Cxe7 14. Te1 f6 15. De2 Dd7

abcdefgh
88
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh

Steinitz est réputé pour affirmer que le roi est une pièce puissante. En conséquence, le joueur doit le maintenir prêt à entrer en activité le plus tôt possible. On pourrait croire que c'est Steinitz qui a les noirs, puisqu'ils n'ont pas encore roqué.

16. Tac1 c6?

16. … Rf7, suivi de Cd5 était la meilleure suite. Les noirs redoutaient probablement un sacrifice de qualité : 17. Dxe7+ Dxe7 18. Txe7+ Rxe7 19. Txc7+ Rd6 20. Txg7, mais cela ne mène pas au succès, car les noirs menacent un mat en continuant par 20. …The8 et 21. … Te7.

17. d5!!

Ce sacrifice de pion positionnel libère une case pour le cavalier et prépare l'une des plus belles combinaisons de l'histoire des échecs.

17… cxd5 18. Cd4 Rf7 19. Ce6 Thc8 (si 19… Tac8 20. Dg4 g6 - 20... Txc1 21. Dxg7+ mène au mat) - 21. Cg5+ Re8 22. Txc8+ Dxc8 22. Dxc8# et 19… Cc6 20. Cc5 Dc8 21. Dh5+ g6 22. Dxd5+ avec une attaque décisive.) 20. Dg4 g6 21. Cg5+ Re8

abcdefgh
88
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh

22. Txe7+!!

À première vue, ce sacrifice est quelconque, car la dame ne peut prendre la tour à cause de Txc8+. Cependant, ce sacrifice est magnifique, car Steinitz devait tenir compte de…

22… Rf8

… qui menace un mat sur c1, pendant que Dg4 et Te7 sont en prise. Comment réfuter cette triple menace ?

23. Tf7+!! Rg8

La tour est toujours tabou, mais la triple menace subsiste.

24. Tg7+!! Rh8 Après 24… Rf8 25. Cxh7+ décide de l'issue de la partie.

25. Txh7+!! les Noirs abandonnèrent[1],[2].

Si les noirs avaient mis au défi Steinitz de gagner la partie, voici comment il concluait : 25… Rg8 26. Tg7+! Rh8 27. Dh4+!! Rxg7 28. Dh7+ Rf8 29. Dh8+ Re7 30. Dg7+ Re8 31. Dg8+ Re7 32. Df7+ Rd8 33. Df8+ De8 34. Cf7+ Rd7 35 Dd6 mat.

Notes et référencesModifier

  1. François Le Lionnais indique dans Les Prix de beauté aux échecs (Payot, 2e édition, 1951, p. 138) que « …von Bardeleben s'absenta de la salle de jeu et laissa sa pendule dépasser la limite de temps. » Tarrasch, qui commente la partie dans le livre du tournoi, ne mentionne pas cet incident.
  2. (en) Edward Winter, « Edward Winter presents: Unsolved Chess Mysteries (25) », ChessBase,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2009)
    Article de l'historien Winter relatant ses recherches concernant les circonstances de la fin de la partie

SourcesModifier

  • Gedeon Barcza, Laszlo Alfody et Jeno Kapu, les Champions du Monde. De Morphy à Alekhine, Tome 1, Grasset et Fasquelle, 1985. (ISBN 224633411X)

Lien externeModifier