Stefania Belmondo

skieuse de fond italienne

Stefania Belmondo
Image illustrative de l’article Stefania Belmondo
Stefania Belmondo en 2002.
Contexte général
Sport Ski de fond
Période active 1987-2002
Site officiel www.stefaniabelmondo.it
Biographie
Nationalité sportive Italienne
Nationalité Italie
Naissance (53 ans)
Lieu de naissance Vinadio
Taille 1,58 m
Poids de forme 45 kg
Surnom La petite tornade
Club G.S. Foresrale
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 2 3 5
Championnats du monde 4 7 2
Coupe du monde (globes ind.) 1
Coupe du monde (épreuves ind.) 23 26 17

Stefania Belmondo, née le à Vinadio, dans la province de Coni, au Piémont, est une fondeuse italienne.

Double championne olympique, sur le 30 kilomètres des Jeux olympiques de 1992 à Albertville et sur le 15 kilomètres des Jeux de 2002 à Salt Lake City, elle est également détentrice de huit autres médailles olympiques, soit dix au total, un record féminin partagé avec Raisa Smetanina aux jeux d'hiver, depuis dépassé par Marit Bjørgen, avec quinze podiums et treize médailles mondiales dont quatre titres. Elle finit deuxième du classement général de la Coupe du monde en 1999 (départagée au nombre de victoires avec Bente Skari) et remporte la coupe du monde de sprint en 1997. Elle a eu l'honneur d'allumer la flamme olympique des Jeux olympiques d'hiver de 2006 de Turin.

BiographieModifier

Elle n'a aucune parenté connue avec l'acteur Jean-Paul Belmondo. Cependant, les deux familles sont originaires des Vallées Occitanes du Piémont. Elle est la cousine de Vanessa Berard (dit Ness la Queen). Elle commence le ski à l'âge de trois ans.

Carrière sportiveModifier

Courant pour le G.S. Forestale (en), elle remporte quatre médailles aux Championnats du monde junior : deux de bronze en 1988 (relais et 5 kilomètres) et deux d'or en 1989 (5 et 15 kilomètres)[1]. En 1988, elle participe à ses premiers jeux olympiques à Calgary, avec 19e et 29e comme résultats en épreuve individuelle.

Lors de la saison 1988-1989, elle est déjà auteur de plusieurs résultats dans le top dix en Coupe du monde, dont une cinquième place. En décembre 1989, Belmondo devient victorieuse à ce niveau en gagnant le quinze kilomètres à Soldier Hollow, pour finir huitième du classement général en fin de saison.

La saison 1990-1991, voit Belmondo dominer de suite avec une victoire à Tauplitalm sur la poursuite. Elle concrétise ce résulttat aux Championnats du monde à Val di Fiemme, en Italie, par une médaille de bronze au quinze kilomètres classique et une d'argent au relais. Elle finit deuxième du classement général de la Coupe du monde, largement dominé par Elena Välbe. L'hiver suivant, elle est sacrée championne olympique à Albertville sur le trente kilomètres, où seule Lioubov Iegorova termine à moins d'une minute. Elle y gagne aussi la médaille d'argent sur la poursuite et le bronze sur le relais.

Aux Jeux olympiques de 1994 à Lillehammer, elle ajoute deux médailles de bronze à son palmarès, décrochées à la poursuite et au relais.

Aux Jeux olympiques de Nagano en 1998, elle prend la médaille d'argent au trente kilomètres et de nouveau le bronze en relais.

En 1998-1999, elle est en forme dès le début de saison, avec une deuxième place à Muonio, mais atteint son pic aux Championnats du monde à Seefeld, où elle est titrée sur le quinze kilomètres libre et la poursuite (aussi en argent avec le relais). Elle lutte avec Bente Skari jusqu'au bout de la saison pour le gain du globe de cristal de la Coupe du monde, finissant deuxième à Holmenkollen et avec le même nombre de points (768). Cependant, la Norvégienne Skari ayant gagné le plus de courses, elle remporte la Coupe du monde et Belmondo deuxième.

Aux Championnats du monde 2001 à Lahti, elle gagne sa treizième et ultime médaille mondiale avec le bronze sur le relais, tandis qu'elle échoue deux fois au quatrième rang en individuel (10 kilomètres classique et poursuite). La victoire lui échappe aussi en Coupe du monde, où elle figure cinq fois sur le podium au long de l'hiver.

Aux Jeux olympiques de 2002, à Salt Lake City, elle retrouve la plus haute marche du podium, remportant le titre sur le quinze kilomètres, où pourtant elle a cassé un des bâtons à 4,5 kilomètres de l'arrivée[2]. Également médaillée de bronze au dix kilomètres, elle obtient la médaille d'argent sur le trente kilomètres classique, sa dixième personnelle aux jeux d'hiver, en terminant à quatre secondes de sa surprenante compatriote Gabriella Paruzzi[3]. Elle court ses dernières manches de Coupe du monde durant cette même saison, où elle s'impose pour la deuxième fois au trente kilomètres de Holmenkollen, après 1997 et à Falun, ce qui la mène au troisième rang mondial.

En raison de sa petite corpulence (1,60 mètres et 45 kg), elle est surnommée la petite tornade[2].

Autres activitésModifier

Depuis 2003, elle occupe un poste de commentatrice des courses de ski de fond à la télévision italienne (Rai). Aux Jeux olympiques d'hiver de 2006, elle est la dernière relayeuse de la flamme olympique et allume donc la vasque.

PalmarèsModifier

Jeux olympiques d'hiverModifier

Épreuve Éditions
  Albertville 1992   Lillehammer 1994   Nagano 1998   Salt Lake City 2002
km C 4e 13e 12e
10 km   Bronze
15 km C 5e 8e
F 4e   Or
Poursuite 15 km C   Argent   Bronze 5e
5 + 5 km (C et L) 11e
30 km F   Or   Argent
C   Argent
Relais 4 × 5 km   Bronze   Bronze   Bronze 6e

Championnats du mondeModifier

Résultats aux Championnats du monde
Édition / Épreuve km 10 km 15 km Poursuite 30 km 4 × 5 km
Libre Classique Libre Classique
  Lahti 1989   10e 11e       6e
  Val di Fiemme 1991   10e 7e       Bronze 4e   Argent
  Falun 1993 5e       6e   Or   Or   Argent
  Thunder Bay 1995 8e       12e 5e - 4e
  Trondheim 1997   Argent       Argent     Argent   Argent 4e
  Ramsau am Dachstein 1999 8e       Or     Or 13e   Argent
  Lahti 2001     4e   8e 4e   Bronze

Légende :

  •   : première place, médaille d'or
  •   : deuxième place, médaille d'argent
  •   : troisième place, médaille de bronze
  •   : épreuve non disputée lors de cette édition

Coupe du mondeModifier

  • Meilleur classement général : 2e en 1991, 1991-1992, 1996-1997 et 1999.
  • Vainqueur de la Coupe du monde de sprint en 1997.
  • 66 podiums individuels en 162 courses en Coupe du monde, dont 23 victoires, 26 deuxièmes places et 17 troisièmes places[4].
  • 27 podiums en relais, dont 4 victoires.

Liste des victoiresModifier

En plus des victoires obtenues aux Championnats du monde et Jeux olympiques (comptabilisées jusqu'en 1999 dans le bilan de Coupe du monde), elle remporte les courses suivantes :

Date Lieu Pays Discipline
10 décembre 1989 Salt Lake City   États-Unis 15 km L
9 décembre 1990 Tauplitzalm   Autriche 25 km PU
9 décembre 1991 Silver Star   Canada 15 km C
11 janvier 1992 Cogne   Italie 30 km L
29 février 1992 Lahti   Finlande 30 km C
16 janvier 1993 Cogne   Italie 10 km L
29 novembre 1995 Gällivare   Suède 10 km L
3 février 1996 Seefeld in Tirol   Autriche Sprint par équipes L
(avec Manuela Di Centa)
7 décembre 1996 Davos   Suisse 10 km C
14 décembre 1996 Brusson   Italie 15 km L
11 janvier 1997 Hakuba   Japon 5 km C
12 janvier 1997 Hakuba   Japon 15 km PU
19 janvier 1997 Lahti FIN 8x1,5 km Sprint par équipes L (avec Sabina Valbusa)
15 mars 1997 Oslo   Norvège 30 km L
11 janvier 1998 Ramsau am Dachstein   Autriche 10 km L
7 mars 1998 Lahti   Finlande 15 km L
2 février 2000 Trondheim   Norvège 5 km L
20 février 2000 Mouthe   France 44 km L MS
13 janvier 2001 Soldier Hollow   États-Unis Relais 4 x 5 km
(con Sabina Valbusa, Gabriella Paruzzi et Cristina Paluselli)
9 mars 2002 Falun   Suède 10 km PU
10 mars 2002 Falun   Suède Relais 4 x 5 km
(avec Sabina Valbusa, Gabriella Paruzzi et Cristina Paluselli)
16 mars 2002 Oslo   Norvège 30 km L

Légende :
MS = départ en masse
PU = poursuite />C = classique
L = libre


Classements détaillésModifier

Saison / Épreuve Général
Class. Points
1988-1989 13e 37
1989-1990 8e 66
1990-1991 2e 128
1991-1992 2e 156
1992-1993 3e 596
1993-1994 4e 481
1994-1995 7e 377
1995-1996 6e 675
1996-1997 2e 909
1997-1998 3e 534
1998-1999 2e 768
1999-2000 820
2000-2001 4e 785
2001-2002 3e 760

AutresModifier

Elle gagne la Transjurassienne en 2000.

DistinctionsModifier

Elle reçoit la Médaille Holmenkollen en 1997. Belmondo est élue sportive italienne de l'année en 1993, 1999 et 2002.

En 2012, elle est promue commandant de l'Ordre du Mérite de la République italienne[5]. En 2015, elle entre dans le Hall of Fame du sport italien.

HommageModifier

Le , en présence du président du Comité national olympique italien (CONI), Giovanni Malagò, a été inauguré le Walk of Fame du sport italien dans le parc olympique du Foro Italico de Rome, le long de Viale delle Olimpiadi. 100 tuiles rapportent chronologiquement les noms des athlètes les plus représentatifs de l'histoire du sport italien. Sur chaque tuile figure le nom du sportif, le sport dans lequel il s'est distingué et le symbole du CONI. L'une de ces tuiles lui est dédiée [6].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Stefania Belmondo, sur skisport365.com.
  2. a et b (en) Biography, sur olympedia.org.
  3. (en) 30 kilometres, Classical, Women, sur olympedia.org.
  4. (en) « Athlete : BELMONDO Stefania - Career information », sur fis-ski.com
  5. (it) Belmondo Mrs. Stefania, sur quirinale.it
  6. (it) « Inaugurata la Walk of Fame: 100 targhe per celebrare le leggende dello sport italiano », sur Comitato Olimpico Nazionale Italiano (consulté le ).

BibliographieModifier

  • Stefania Belmondo, Antonella Saracco, Più veloci di aquile i miei sogni, Milano, Sperling & Kupfer, (ISBN 88-200-3500-6)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :