Ouvrir le menu principal

Stade de la Côte Feuillée

tremplin de saut à ski

Stade de la Côte Feuillée
Image illustrative de l’article Stade de la Côte Feuillée
Les tremplins de Chaux-Neuve.
Généralités
Pays France
Ville Chaux-Neuve
Coordonnées 46° 40′ 44″ nord, 6° 07′ 59″ est
Création 1990
Caractéristiques
Point K K106, K57, K28[1], K10, K8
Taille HS HS 118, HS 60, HS 30

Géolocalisation sur la carte : Doubs

(Voir situation sur carte : Doubs)
Stade de la Côte Feuillée

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade de la Côte Feuillée

Le stade de la Côte Feuillée est un tremplin de saut à ski français, situé à Chaux-Neuve dans le département du Doubs.

Construit dans l'optique des Championnats du monde junior de ski nordique 1990 (de), le site accueille depuis 1996 des courses de la coupe du monde de combiné nordique.

Le plus grand tremplin est progressivement amélioré et il est devenu en 2010 un HS 118. Le record du tremplin est détenu le Suisse Sandro Hauswirth (pl) avec une distance de 121,5 mètres.

GéographieModifier

Les tremplins se situent à Chaux-Neuve en Franche-Comté[1]. Cette petite commune du Doubs est située à 1 000 m d'altitude sur les montagnes du Massif du Jura et à 6 km au sud de Mouthe village surnommé « La petite Sibérie de France » pour son record de −36,7 °C le plus froid enregistré en France[2]. Mouthe accueille également traditionnellement l'arrivée de la Transjurassienne[3].

HistoireModifier

Dès le début du XXe siècle des concours de saut sont organisés à Chaux-Neuve[4],[5]. Un club est créé, le Ski Club du Risoux, est créé en 1909[6]. En 1965, un projet de construction d'un tremplin olympique débute sous l'impulsion de la commune de Chaux-Neuve et d'une subvention de la Direction de Jeunesse et Sports mais des problèmes avec les travaux de terrassement et des problèmes de financement ont conduit à l'abandon de celui-ci[1],[7],[6]. Vingt ans plus tard, les communes des environs décident de se joindre au projet et le stade voit le jour notamment en prévision des Championnats du monde junior de ski nordique 1990 (de)[8],[1]. Celui-ci est construit entre 1989 et 1990 par l'architecte Gérard Boucton[1]. La construction coûte environ 15 millions de francs[9]. Dès le mois de décembre 1990, il accueille une manche de la coupe du monde B[1]. Depuis 1996, le stade accueille chaque année une épreuve de Coupe du monde de combiné nordique[1].

Le tremplin est reclassé en HS 100 en 2005[8]. En 2010, le plus grand tremplin est rénové pour 6 millions d'euros[8]. La piste a été allongée et réfrigérée, ce qui permet au tremplin de devenir un HS 118[8],[10]. En 2012, les tremplins sont équipés d'aire de réception en plastique afin d'être utiliser toute l'année[5].

Un temps évoqué comme possible tremplin pour les épreuves des Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver de 2020[11], Chaux-Neuve n'est finalement pas retenu pour accueillir les épreuves de saut et de combiné nordique[12]. Le site des Tuffes est finalement choisi par le comité d'organisation[13]. En 2018, l'arrivée de la Transjurassienne est fixé aux pieds du tremplin pour la première fois en raison du faible enneigement à Mouthe[3].

Description du stadeModifier

Détail technique du plus grand tremplin[5],[14]
Point K 106
HS 118
Longueur de la piste d'élan 98 mètres
Angle d'inclinaison de la table 11 °
Angle d'inclinaison du point K 33,230°

Le stade de la Côte Feuillée possède cinq tremplins construits en 1989 et en 1995[1],[8]. Trois tremplins sont construits en 1989 : K90, K57 et le K28[5]. Les deux tremplins d'initiation, le K10 et le K8 sont ouverts en 1995[8]. Le plus grand tremplin a progressivement évolué d'un K90 vers un K106 (HS 118)[8]. Il compte une piste d'élan de 98 mètres qui est réfrigérée depuis 2010[5]. Depuis 2016, le K57 dispose d'un système similaire[15].

L'aire de réception des tremplins est équipée d'une couverture plastique depuis 2012[5]. Les trois tremplins les plus grands sont homologués par la Fédération française de ski et le plus grand est homologué par la Fédération internationale de ski[16].

Petit à petit sont ajoutés des gradins, un tour de contrôle, une rotonde servant de vestiaire, de salle de presse, de salle d'arbitrage, un télésiège et des canons à neige[1]. Plusieurs pistes de 1,5 km à 2,5 km existent à proximité du tremplin pour les courses de ski de fond[8]. En 2015, une passerelle est créée et le parcours des pistes modifié[17]. Le parcours jugé trop facile est modifié en 2016[18].

Événements organisés sur les tremplinsModifier

Coupe du monde de combiné nordiqueModifier

 
Vue du village avec le tremplin en arrière plan

En 1996, il est organisé pour la première fois une manche de la Coupe du monde de combiné nordique qui rend hommage aux enfants du pays : Fabrice Guy et Sylvain Guillaume[19]. En 1999 et 2000, les épreuves sont organisées en collaboration avec les suisses lorsque les manches se déroulaient encore sur un week-end : le saut avait lieu à Chaux-Neuve le samedi et la course de fond au Brassus (Canton de Vaud) le dimanche[19],[20]. En raison d'un problème de droits télévisés, les compétitions ne peuvent être retransmises en direct[20],[21].

En 2003, l'épreuve compte un déficit de 45 000 €[19]. En 2009, la compétition revient boostée par Jason Lamy-Chappuis[19]. L'épreuve rassemble environ 30 000 spectateurs internationaux sur un week-end avec un budget d'environ 400 000 € et 400 bénévoles[19]. En 2012, trois courses sont organisées[22]. Alessandro Pittin réalise le triplé[23]. En 2019, le « Triple » est organisée à Chaux-Neuve, en lieu et place de Seefeld in Tirol[24].

En quinze ans, cette épreuve est devenue le rendez-vous incontournable de la coupe du monde de combiné nordique[19]. Elle est appréciée par de nombreux athlètes parmi lesquels Felix Gottwald, Mario Stecher ou Jason Lamy-Chappuis qui considère l'épreuve comme l'Alpe d'Huez du combiné[19],[25],[17]. En 2020, il n'y a pas d'épreuves de la coupe du monde en raison des Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver de 2020[26].

Autres compétitionsModifier

Construit dans l'optique des Championnats du monde junior de ski nordique 1990 (de) prévu fin janvier 1990, le tremplin est inauguré par un Coupe OPA le [6]. Cependant deux semaines plus tard, pour les championnats du monde juniors, la neige a fondu et la compétition n'a finalement pas lieu sur le tremplin[6].

Quelques mois après la fin de construction, le stade accueille en décembre 1990 une manche de la coupe du monde B[1]. La course est remportée par le Meuthiard Fabrice Guy[17]. Des championnats de France, notamment en 2015[17], et de Suisse de saut à ski et de combiné nordique ont été organisés sur le tremplin[27]. En mars 2018, les finales de coupe OPA de combiné nordique et Alpen Cup de saut à ski (en) sont organisées sur le tremplin[28]. Lors de ces compétitions, le Suisse Sandro Hauswirth (pl) porte le record du tremplin à 121,5 mètres[29],[5].

Des compétitions estivales en saut et en combiné nordique (rollerski) sont également organisées depuis la création du tremplin[30].

Résultats et recordsModifier

Résultats des compétitions de coupe du mondeModifier

Résultats des compétitions de coupe du monde de combiné nordique[27]
Date Format Premier Deuxième Troisième
11 février 1996 Gundersen individuel – K90 / 15 km   Kenji Ogiwara   Knut Tore Apeland   Halldor Skard
18 janvier 1998 Gundersen individuel – K90 / 15 km   Milan Kučera   Felix Gottwald   Ludovic Roux
30 janvier 1999 Gundersen individuel – K90 / 15 km   Samppa Lajunen   Todd Lodwick   Ladislav Rygl
26 février 2000 Gundersen individuel – K90 / 15 km   Samppa Lajunen   Jaakko Tallus   Mario Stecher
12 janvier 2003 Gundersen individuel – K90 / 15 km   Felix Gottwald   Ronny Ackermann   Todd Lodwick
31 janvier 2009 Gundersen individuel – HS 100 / 10 km   Magnus Moan   Anssi Koivuranta   Björn Kircheisen
1er février 2009 Gundersen individuel – HS 100 / 10 km   Anssi Koivuranta   Christoph Bieler   Magnus Moan
16 janvier 2010 Gundersen individuel – HS 100 / 10 km   Magnus Moan   Jason Lamy-Chappuis   Todd Lodwick
17 janvier 2010 Gundersen individuel – HS 100 / 10 km   Magnus Moan   Jason Lamy-Chappuis   Mario Stecher
22 janvier 2011 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   David Kreiner   Mikko Kokslien   Felix Gottwald
23 janvier 2011 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Jason Lamy-Chappuis   Felix Gottwald   Mikko Kokslien
13 janvier 2012 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Alessandro Pittin   Jason Lamy-Chappuis   Fabian Riessle
14 janvier 2012 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Alessandro Pittin   Jason Lamy-Chappuis   Fabian Riessle
15 janvier 2012 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Alessandro Pittin   Jørgen Graabak   Mikko Kokslien
12 janvier 2013 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Tino Edelmann   Bernhard Gruber   Akito Watabe
13 janvier 2013 Sprint par équipes – HS 118 – 2 × 7,5 km   Allemagne I   Norvège I   France I
11 janvier 2014 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Mikko Kokslien   Magnus Krog   Jørgen Graabak
12 janvier 2014 Sprint par équipes – HS 118 – 2 × 7,5 km   Allemagne II   Norvège II   Allemagne I
10 janvier 2015 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Eric Frenzel   Fabian Riessle   Magnus Moan
11 janvier 2015 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Magnus Moan   Magnus Krog   Bernhard Gruber
23 janvier 2016 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Eric Frenzel   Bernhard Gruber   Akito Watabe
24 janvier 2016 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Fabian Riessle   Eric Frenzel   Akito Watabe
21 janvier 2017 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Johannes Rydzek   Fabian Riessle   Akito Watabe
22 janvier 2017 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Fabian Riessle   Johannes Rydzek   Eric Frenzel
20 janvier 2018 Gundersen individuel – HS 118 / 10 km   Jan Schmid   Akito Watabe   Ilkka Herola
21 janvier 2018 Par équipe HS 118 - 4 × 5 km   Norvège   Allemagne   Finlande
18 janvier 2019 Gundersen individuel – HS 118 - 5 km   Franz-Josef Rehrl   Espen Bjørnstad   Fabian Rießle
19 janvier 2019 Gundersen individuel – HS 118 - 10 km   Franz-Josef Rehrl   Akito Watabe   Fabian Rießle
20 janvier 2019 Gundersen individuel – HS 118 - 15 km   Mario Seidl   Fabian Rießle   Franz-Josef Rehrl

Records du tremplinModifier

HommesModifier

Records du tremplin chez les hommes depuis les travaux d'agrandissement en 2010[5]
Date Athlète Distance Compétition
14 décembre 2010   Jason Lamy Chappuis 115 mètres
8 janvier 2011   Luca Egloff (de) 115,5 mètres
21 janvier 2011   Christoph Bieler 116,5 mètres Coupe du monde
22 janvier 2011   Wilhelm Denifl 120 mètres Coupe du monde
23 janvier 2011   Eric Frenzel 120 mètres Coupe du monde
26 mars 2011   Jason Lamy Chappuis 120,5 mètres Championnat de France
28 mars 2015   Vincent Descombes Sevoie 120,5 mètres Championnat de France
9 mars 2018   Sandro Hauswirth (pl) 121,5 mètres Alpen Cup de saut à ski (en)

FemmesModifier

Records du tremplin chez les femmes depuis les travaux d'agrandissement en 2010[5]
Date Athlète Distance Compétition
26 mars 2011   Coline Mattel 101 mètres Championnat de France
22 décembre 2012   Coline Mattel 105 mètres
22 décembre 2012   Coline Mattel 108 mètres
30 mars 2013   Léa Lemare 113 mètres Championnat de France

Personnalités liées au stadeModifier

  • Fabrice Guy. Originaire de Mouthe[19], il est devenu champion olympique du combiné nordique à Albertville en 1992 et vainqueur de la Coupe du monde la même année[31].
  • Sylvain Guillaume[19]. Originaire de Foncine-le-Haut, il a remporté deux médailles olympiques[19].
  • Jason Lamy-Chappuis[19]. Originaire de Bois-d'Amont, il est champion olympique en 2010 lors des Jeux olympiques de Vancouver, quatre fois champion du monde, en individuel en 2011 (sur le grand tremplin d'Holmenkollen) et en 2013 (sur le petit tremplin de Val di Fiemme) par équipes et en sprint par équipes, ainsi que trois Coupes du monde de combiné nordique (2010, 2011 et 2012).

BibliographieModifier

  • Olivier Givre, Voyage dans le monde du saut : stade de saut à ski de la Côte Feuillée, Chaux-Neuve : un site, une histoire, Parc naturel régional du Haut-Jura, , 37 p.  
  • Nordic Evénements, Dossier de presse Chaux-Neuve Coupe du Monde de Combiné Nordique 16-17 janvier 2016, , 9 p. (lire en ligne).  
  • Jacques Piguet, Épreuves internationales de ski Le Brassus Vallée de Joux, Jacques Piguet, , 336 p. (résumé)

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j Olivier Givre 2006, p. 5.
  2. « Mouthe, village le plus froid de France : explications », sur meteofrance.fr, .
  3. a et b Sophie Courageot, « Transjurassienne : Mouthe/Chaux-Neuve, qui va gagner l'arrivée de la Transju ces prochains hivers ? », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  4. Blandine Costentin, « Chaux-Neuve 2017 : le combiné nordique en quatre vidéos », sur francebleu.fr, .
  5. a b c d e f g h et i (en) « Chaux Neuve », sur skisprungschanzen.com.
  6. a b c et d Sophie Courageot, « Le “Grand Direct de Midi” au tremplin de Chaux-Neuve », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  7. (de) « Chaux-Neuve - La Côte Feuillée », sur berkutschi.com.
  8. a b c d e f g et h Nordic Evénements 2016, p. 6.
  9. Olivier Givre 2006, p. 7.
  10. « Un nouveau tremplin de dimension internationale », sur villagesfm.com, .
  11. Sébastien Cala, « Les Championnats suisses de saut de retour à la vallée de Joux », sur laregion.ch, .
  12. « Et si le massif du Jura recevait les Jeux olympiques de la Jeunesse d’hiver en 2020 », sur nordicmag.info, .
  13. « Le stade des Tuffes fait sa mue internationale », sur nordicmag.info, .
  14. Olivier Givre 2006, p. 3.
  15. Lila Lefebvre, « Chaux-Neuve s'offre un nouveau tremplin pour les championnats de France de combiné nordique », sur francebleu.fr, .
  16. « Liste des tremplins homologués » [PDF], sur ffs.fr.
  17. a b c et d « Chaux-Neuve : l'après Lamy-Chappuis », Nordic Magazine, no 17,‎ , p. 44-48.
  18. « Chaux-Neuve : les Allemands en conquérants », Nordic Magazine, no 21,‎ , p. 108-109.
  19. a b c d e f g h i j et k Jean-Pierre Bidet, « « L'Alpe-d'Huez du combiné » », L'Equipe,‎ .
  20. a et b Jacques Piguet 2017, p. 295.
  21. Jacques Piguet 2017, p. 304.
  22. Jean-Pierre Bidet, « Trois chances au pays », L'Équipe,‎ .
  23. Sophie Courageot, « Chaux-Neuve 2012 : Triplé pour Alessandro Pittin », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  24. Sophie Courageot, « Chaux-Neuve : c'est quoi cette épreuve de triple, la première sur le tremplin du Haut-Doubs ? », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  25. « I love CN », Nordic Magazine, no 10,‎ , p. 86-89.
  26. (en) « Nordic Combined committees meet in Zürich », .
  27. a et b Nordic Evénements 2016, p. 7.
  28. « Dossier de presse Finales de la Coupe d'Europe 2018 » [PDF], sur worldcup-chauxneuve.fr, p. 8.
  29. « Saut à ski », sur nordicmag.info, .
  30. « Les images d'un remarquable prix d'été à Chaux-Neuve », sur estrepublicain.fr, .
  31. Olivier Givre 2006, p. 10.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :