Stade de Reims (féminines)

club français de football féminin
Stade de Reims
Logo du Stade de Reims
Généralités
Nom complet Stade de Reims
Noms précédents Football Club Féminin Reims
(1968-1969)
Fondation 1968
Couleurs Rouge et blanc
Stade Stade Louis-Blériot
Siège 2, rue Albert-Camus
51100 Reims
Championnat actuel Division 1
Président Drapeau : France Jean-Pierre Caillot
Entraîneur Drapeau : France Amandine Miquel
Site web stade-de-reims.com/equipe-d1f/
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (5)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Division 1 2020-2021
0

La section féminine du Stade de Reims est un club féminin de football français basé à Reims et fondé en 1968 sous le nom de Football Club Féminin de Reims, puis est absorbé par le Stade de Reims le .

Les Rémoises font partie des seize équipes qui ont fondé la Division 1 en 1974. Elles participent d'ailleurs aux huit premières finales de la compétition, remportant cinq titres de championne de France. Mais dans les années 1980, l'équipe féminine décline sportivement et retrouve le niveau départemental puis disparait avec la liquidation judiciaire du club en 1992. À la suite du retour du club professionnel masculin parmi l'élite, la section féminine est recréée en septembre 2014 et évolue depuis 2019 en Division 1. Elle est actuellement entraînée par Amandine Miquel.

HistoireModifier

Les pionnières de Reims (1968-1974)Modifier

Au lendemain de Mai 68, alors que les initiatives en faveur du football féminin se multiplient, le journaliste Pierre Geoffroy, à la tête de la kermesse annuelle de l'Union-Sports, trouve une idée originale pour attirer du monde : un match de foot entre femmes. Pour former une équipe, il s'appuie alors sur les épouses et fiancées des joueurs du Stade de Reims et met une annonce le dans son quotidien, L'Union. Il reçoit en retour de nombreuses candidatures provenant de Reims et ses environs, à la surprise de Pierre Geoffroy et Richard Gaud, également salarié à L'Union et premier entraîneur. Ainsi dès le lendemain de l'annonce, une deuxième annonce traduit le succès de l'initiative : « Déjà des inscriptions pour l'équipe féminine de football ». Elles seront une douzaine finalement à rapidement répondre favorablement à l'appel du journaliste[2]. Durant le mois d', est dévoilé le premier adversaire de l'équipe rémoise, le FC Schwindratzheim, une équipe alsacienne, l'équipementier, Le Coq sportif, et enfin le nom de la formation champenoise, le Football Club Féminin de Reims (FCF Reims)[3].


Le , ces femmes sont présentées au stade Auguste-Delaune en lever de rideau de la rencontre de Division 2 entre le Stade de Reims et Valenciennes devant près de 6 000 spectateurs. Contre le FC Schwindratzheim, arbitrées par l'arbitre féminine Hortense Wittemann, les rémoises s'offrent une victoire 3-1 au terme de 60 minutes grâce au doublé de Liliane Roth-Laval et au but de Michèle Darbre. Le lendemain se déroule une seconde rencontre lors de la kermesse de l'Union-Sports remportée par Reims sur le score de 2-1 devant 2 000 spectateurs[2]. Le succès est réel mais reste d'abord de dimension locale. Sous la pression des joueuses désireuses de continuer l'aventure, la démarche se poursuivie par la suite[3].

Dans les semaines qui suivent, se traduit alors la volonté de créer de véritables compétitions de football féminin, d'abord à l'échelle locale, avant de rencontrer des équipes d'autres régions et pays. Mais en l'absence de véritables équipes constituées, les joueuses rémoises eux-mêmes incitaient d'autres groupes de filles à se constituer en équipes. Se jouent alors des matches-exhibitions en lever de rideau organisés dans la région et chargés de populariser la pratique[3]. Le , elles rencontrent le CS Humbécourt en lever de rideau d'un match de DH à Saint-Dizier pour une victoire 10-1. En Champagne, la dynamique rémoise porte ses fruits et un Challenge du Coq Sportif est lancé le avec 13 équipes. Le FCF Reims le remporte lors d'une phase finale à 4 organisée au stade Auguste-Delaune le face à Marnaval (2-0). Les 14 et , se joue un tournoi international entre le FCF Reims, une sélection alsacienne, une équipe anglaise (Herne Bay LFC) et le Slavia Pramen Kablice, champion de Bohême-du-Sud. Les Tchèques s'imposent en finale face au FCF Reims.

Fer de lance de la promotion du football féminin, le , le FCF Reims devient la section féminine du Stade de Reims. Le club joue son premier match le au stade Jean-Bouin de Paris en baisser de rideau de RC Paris-Neuilly - AS Aix, face à une sélection de joueuses du Nord-Est[2]. Il entame ensuite une tournée de matches amicaux autour du monde, puis participe et remporte le premier championnat du Nord-Est en 1970, premier championnat officiel reconnu par la FFF[4].

En 1971, la première équipe de France féminine, sous l'ossature des Stadistes[5], participe à l'officieuse Coupe du monde où elles foulent le stade Azteca devant cent mille aficionados. L'année suivante, elles se produisent en Indonésie dans un stade à nouveau plein, 60 000 spectateurs, malgré la retransmission télévisée du match. Le Stade en profite alors pour faire signer une jeune joueuse de 17 ans, Anne O'Brien, cousine de l'international irlandais et capitaine du Leeds United, Johnny Giles. Un premier transfert depuis l'étranger qui appelle d'autres lointains déplacements comme aux Antilles et Haïti durant l'année 1974 devant des foules toujours aussi nombreuses à chacune de leurs rencontres.

Des débuts prolifiques (1974-1985)Modifier

Sur le plan national, les Stadistes sont invaincues depuis la création du club. En plus de 200 matches joués, elles ne comptent que 23 défaites, toutes subies lors de leurs tournées à l'étranger. Les Rémoises dont la cadette, Isabelle Musset, a quinze ans et la doyenne, Marie-Louise Butzig, trente, sont pour certaines ouvrières en dehors du carré vert. La majorité, étudiantes ou secrétaires et trouvent dans le football un moyen d'échapper à leur quotidien, sous l'égide de leur mentor Pierre Geoffroy et des dirigeants rémois tombés secrètement amoureux de leurs protégées depuis que l'équipe masculine est sur le déclin. En 1975 à Reims, les filles inscrivent alors une première ligne officielle au palmarès.

Après une première phase aisément franchie par Reims (3 victoires, 22 buts pour, 1 but contre), en quart de finale, les Rémoises continuent leur sans-faute et sortent le FC Metz (2-1, 5-0) avant de faire tomber le FC Rouen en demi (2-0, 2-1). La finale face à l'AS Orléans sera à sens unique. Un tir de Dominique Dewulf, une reprise de l'Irlandaise Anne O'Brien, une autre de Marie-Bernadette Thomas puis une nouvelle réalisation de Dominique Dewulf portait le score à 4-0 à la pause. La seconde période était gérée par les Champenoises devant leur public. La virevoltante Michèle Wolf inscrivant le cinquième but. Emmenée par la capitaine Ghislaine Souef, la section féminine du Stade de Reims remporte le premier championnat de France officiel lancée lors de la saison 1974-1975, quatre ans après la reconnaissance du football féminin par les instances françaises.

Le Stade de Reims conserve son titre les deux saisons suivantes : en 1976-1976, il bat en finale le FC Rouen, sur le score cumulé de huit buts à un, puis en 1976-1977, il domine Caluire SCSC, quatre buts à un.

Le club champenois s'impose encore à l'extérieur de l'Hexagone : l'équipe rémoise représente le football féminin français lors d'une compétition mondiale non officielle organisée à Taïwan en octobre 1978, et remporte ce tournoi ex-aequo avec les Finlandaises du Helsingin Jalkapalloklubi[6].

Malgré ses succès, les affluences lors des matchs de l'équipe féminine restent confidentielles, de l'ordre de 200 à 300 spectateurs à domicile[7]. Dauphines de l'AS Étrœungt en 1978, 1979 et 1981, elles remportent deux nouveaux titres en 1980 et 1982.

Déclin de l'équipe rémoise (1985-1992)Modifier

L'équipe du Stade de Reims est finalement reléguée en 1985-1986, puis de nouveau en 1988-1989, et la section féminine disparait consécutivement au dépôt de bilan du club en 1992.

Des joueuses rémoises continueront à évoluer plusieurs mois plus tard sous l'ancienne appellation, le Football Club Féminin de Reims. Elles remportent le championnat interrégional, accèdent en National 1B où elles se maintiennent encore trois saisons avant d'être reléguées en régional en 1995.

Relance de la section féminine (depuis 2014)Modifier

La section féminine du Stade de Reims est relancée à l'été 2014 et débute au niveau régional. Le premier match officiel en Coupe de France se déroule le samedi à Saint-Memmie (Marne)[8]. Sous la direction de leur entraineur Florent Ghisolfi, les Rémoises sont championnes de Division d'honneur Champagne-Ardenne dès la première année et accèdent à la Division 2 dès la saison 2015-2016 en remportant les barrages interrégionaux.

Entrainées par Amandine Miquel, le , malgré leur première défaite de la saison en Division 2, les Rémoises sont promues et effectueront leurs retours en Division 1 lors de la saison 2019-2020.

Résultats sportifsModifier

PalmarèsModifier

Le palmarès de l'équipe féminine du Stade de Reims comporte cinq championnats de France.

Le tableau suivant liste le palmarès du club actualisé à l'issue de la saison 2018-2019 dans les différentes compétitions officielles au niveau national, international, régional.

Palmarès du Stade de Reims
Compétitions nationales Équipes de jeunes
Votre aide est la bienvenue

Bilan saison par saisonModifier

Le tableau suivant retrace le parcours du club depuis la création de la première division en 1974.

Parcours du club par saison
Édition Division 1 Division 2 Divisions régionales
1974-1975 Vainqueur Championnat inexistant -
1975-1976 Vainqueur -
1976-1977 Vainqueur -
1977-1978 Finaliste -
1978-1979 Finaliste -
1979-1980 Vainqueur -
1980-1981 Finaliste -
1981-1982 Vainqueur -
1982-1983 3e (Gr. B) - -
1983-1984 2e (Gr. C) - -
1984-1985 2e (Gr. D) - -
1985-1986 - 6e (Gr. B) -
1986-1987 - Championnat inexistant non connu
1987-1988 - non connu
1988-1989 9e (Gr. A) -
1989-1990 - non connu
1990-1991 - non connu
1991-1992 - non connu
Pas de section féminine (1992-2014)
2014-2015 - - 1er (DH Champagne-Ardenne)
2015-2016 - 5e (Gr. A) -
2016-2017 - 5e (Gr. A) -
2017-2018 - 2e (Gr. A) -
2018-2019 - 1er (Gr. A) -
2019-2020 8e - -

Effectif actuelModifier

Effectif du Stade de Reims de la saison 2020-2021[9]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[10] Nom Date de naissance Sélection[11] Club précédent
1 G   Tullis-Joyce, PhallonPhallon Tullis-Joyce   19/10/1996 (24 ans) États-Unis -23 ans Miami Hurricanes
16 G   Dupupet, AudreyAudrey Dupupet 03/01/2001 (19 ans) Olympique lyonnais
2 D   Kravets, DaryaDarya Kravets 21/03/1994 (26 ans) Ukraine BIIK Kazygurt
4 D   Mayi Kith, EastherEasther Mayi Kith 28/03/1997 (23 ans) Cameroun FC Metz
5 D   Awona, Marie-AurelleMarie-Aurelle Awona 02/02/1993 (27 ans) Cameroun Madrid CFF
8 D   Kerner, HanaHana Kerner 17/03/1997 (23 ans) États-Unis -20 ans Orlando Pride
12 D   van der Linden, VitaVita van der Linden 04/01/1997 (23 ans) Pays-Bas -23 ans Bristol City
18 D   Deslandes, OcéaneOcéane Deslandes 26/07/2000 (20 ans) France -20 ans Le Mans FC
22 D   Doucouré, MagouMagou Doucouré 21/10/2000 (20 ans) France -20 ans FCF Juvisy
6 M   David, TessTess David 10/06/1995 (25 ans) ESTAC Troyes
10 M  |  Corboz, RachelRachel Corboz 01/05/1996 (24 ans) FC Fleury 91
14 M   Ouchene, SoniaSonia Ouchene 14/03/2000 (20 ans) France -20 ans Tennessee Volunteers
15 M   Joly, Lou-AnnLou-Ann Joly 14/04/2002 (18 ans) France -17 ans Formée au club
23 M   Rapp, GraceGrace Rapp 06/07/1995 (25 ans) Angleterre -19 ans UMF Selfoss
26 M   Philippe, ChloéChloé Philippe 21/01/2000 (20 ans) France -20 ans Formée au club
7 A   Herrera, MelissaMelissa Herrera 10/10/1996 (24 ans) Costa Rica Santa Fe (es)
9 A   Gomes, MelissaMelissa Gomes 27/04/1994 (26 ans) Portugal VGA Saint-Maur
11 A   Romanenko, TanyaTanya Romanenko 03/10/1990 (30 ans) Ukraine Empoli FC
19 A   Bussy, KessyaKessya Bussy 19/06/2001 (19 ans) France -20 ans US Orléans
20 A   Feller, NaomieNaomie Feller   06/11/2001 (18 ans) France -20 ans Olympique lyonnais
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  •   Amaury Messuwe
Préparateur(s) physique(s)
  •   Hugo Varloteau
Entraîneur(s) des gardiens
  •   Christopher Dauphin
Kinésithérapeute
  •   Lucie Mertes
  •   Xavier Hugonnot
Médecin(s)
  •   Coralie Parmentier

Légende

Mise à jour de l'effectif le 6 octobre 2020  

Personnalités du clubModifier

Joueuses emblématiquesModifier

Les pionnières Michèle Monier, Ghislaine Royer-Souef, Nadine Juillard, Maryse Lesieur et Marie-Claire Harant, présentes sur la pelouse d'Auguste-Delaune le pour le premier match de l'équipe féminine lors de la kermesse de l'Union-Sports, jouèrent également le premier match officiel de l'équipe de France face aux Pays-Bas le [3],[12].

Parmi les premières joueuses championnes de France au milieu des années 1970, figurent Marie-Louise Butzig, Isabelle Musset, Marie-Bernadette Thomas, Dominique Dewulf, Véronique Roy, Michèle Wolf, Michèle Bariset, l'Écossaise Rose Reilly. Au début des années 1980, sont championnes de France Nicole Abar, Claude Bassler, Élisabeth Loisel, Corinne Baudette, Marie-Agnès Annequin-Plantagenet.

EntraîneursModifier

AnecdoteModifier

Le film Comme des garçons réalisée par Julien Hallard, sortie en 2018 s'inspire de la création de la première équipe féminine de football de France à Reims par Pierre Geoffroy en 1968.

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a b et c Sebastien Duret, « Histoire - épisode 1 - Les années 1960, prémices d'une renaissance », sur Footofeminin.fr, (consulté le 16 avril 2020)
  3. a b c et d « 24 août 1968 : Il y a 50 ans, les Pionnières rémoises foulaient la pelouse d’Auguste-Delaune », sur Coeurs de foot, (consulté le 16 avril 2020)
  4. Pascal Grégoire-Boutreau et Tony Verbicaro, Stade de Reims – une histoire sans fin, Cahiers intempestifs, (ISBN 2-911698-21-5), p. 156.
  5. « Les filles de Reims, premières footballerines en équipe de France », sur France Culture, (consulté le 16 avril 2020)
  6. Thibault Rabeux, Football féminin : les Coupes du monde officieuses (ISBN 978-1095906422)
  7. Laurence Prudhomme-Poncet, Histoire du football féminin au XXe siècle, L'Harmattan, (ISBN 2747547302), p. 252.
  8. « Portrait : l’équipe de football féminin du Stade de Reims », sur France 3 Grand Est, (consulté le 16 avril 2020)
  9. « Liste Joueurs | Stade de Reims », sur stade-de-reims.com (consulté le 6 octobre 2020)
  10. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  11. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  12. « Football Féminin - Infos - Il était une fois les Bleues », sur FIFA.com, (consulté le 16 avril 2020)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier