Stade Francis-Le Blé

Stade Francis-Le Blé
Vue panoramique du stade depuis tribune Eurodif.jpg
Panorama de l'ensemble du stade
Généralités
Noms précédents
Stade de l'Armoricaine (1922-1982)
Adresse
26 route de Quimper
29200 Brest
Construction et ouverture
Ouverture
Rénovation
Extension
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Ville de Brest
Équipement
Surface
Pelouse hybride
Capacité
15 220 places
Tribunes
Credit Mutuel Arkea (6548 places)
Foucauld (4850 places)
Route de Quimper (1105 places)[1]
Plein Ciel (2717 places)
Affluence record
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Brest
voir sur la carte de Brest
Red pog.svg

Le stade Francis-Le Blé est un stade de football situé à Brest.

Cette enceinte, inaugurée en 1922 sous le nom de stade de l'Armoricaine, compte environ 15 220 places[2]. Son club résident est le Stade brestois 29.

Il est le plus grand stade du Finistère devant le Stade de Penvillers et le Stade Guy-Piriou et quatrième plus grand stade de Bretagne administrative derrière le Roazhon Park, le Roudourou et le Moustoir.

Le club a pour projet de démolir ce stade pour en créer un nouveau d'environ 15000 places également, dans la zone de Brest Guipavas. Les travaux commenceront en 2024 pour une première utilisation estimée en 2026.

HistoireModifier

Création du stadeModifier

En 1922, l'Armoricaine, patronage catholique brestois qui possède une section football, se dote d'un stade, appelé tout simplement le stade de l'Armoricaine. Construit au « Petit-Paris », route de Quimper, la nouvelle enceinte est inaugurée le par une rencontre qui oppose les locaux au Stade français[3]. Fondé en 1950 par la fusion de différents patronages dont l'Armoricaine, le Stade brestois devient à partir de cette date le club résident de ce stade.

Première époque en Division 1Modifier

Alors que l'enceinte ne compte que 1 800 places assises, les bons résultats du club brestois dans les années 1980 vont amener la ville à faire construire une grande tribune latérale, inaugurée durant l'été 1982. Celle-ci compte à l'origine 10 002 places, dont 5 746 assises. Cet agrandissement est l'occasion de rebaptiser le stade au nom de l'ancien maire de Brest, Francis Le Blé.

La ville devient aussi à la même époque propriétaire du stade, qu'elle acquiert en 1982[4].

Projet de remplacementModifier

À la suite de la remontée du club en Ligue 2 en 2004, un projet de construction d'un nouveau stade, répondant aux normes de la Ligue 1, voire aux normes UEFA, est régulièrement évoqué, notamment à proximité de la zone commerciale Les Portes de Brest-Guipavas (IKEA, Boulanger, Décathlon) située à Guipavas[5], mais n'a pas été concrétisé.

À l'occasion de la montée en Ligue 1, le maire de Brest, François Cuillandre annonce que les travaux de modernisation doivent permettre au stade de tenir « sept, huit ou neuf ans ». Un nouveau stade[6] est annoncé pour .

Seconde époque en Ligue 1Modifier

Depuis la construction de la tribune Strasbourg et la montée en Ligue 2, le Stade Francis-Le Blé n'a pas connu de grand chantier (renforcement de la vidéo-surveillance, construction de nouveaux vestiaires).[réf. nécessaire]

Après la mi-saison 2009-2010 du Stade brestois 29, la mairie de Brest commence à étudier la possibilité d'agrandir le stade en vue de la montée du club en ligue 1. Le projet est alors de reconstruire la tribune Pen Huel pour la faire passer à 5 000 places, et de procéder à des aménagements en tribune Foucauld[7], de façon à porter la capacité du stade de 10 000 à 16 000 places[6]. Le projet est présenté par la mairie à la ligue professionnelle de football mi-[8]. L'appel d'offre est lancé le [9], et le le conseil municipal vote une subvention de 6 000 000 euros pour financer le projet[6], ce qui représente le quart des travaux engagés par la ville cette année-là[10].

Les travaux obligent à revoir l'occupation des tribunes par les kops de supporteurs. Dans un premier temps, un projet de mai 2010 prévoit le départ des clubs de supporteurs de la tribune Quimper pour la nouvelle tribune Plein Ciel construite à l'opposé du stade, l'ancienne tribune étant en partie réservée aux supporteurs des équipes visiteuses, et l'intégration d'un des trois clubs dans la tribune Pen Huel[11]. Le projet est finalement abandonné en juin de la même année, et la tribune Quimper reste alors réservée aux clubs de supporteurs brestois[12].

Les travaux commencent début par la destruction de la tribune Pen Huel. À l'occasion des travaux de terrassement, près de 2,5 tonnes de bombes datant de la seconde guerre mondiale et issues des bombardements anglo-américains qu'avait subis la ville, sont découvertes sous cette tribune[13].

LocalisationModifier

Le stade Francis Le Blé est situé dans le quartier brestois de Saint Marc et à proximité du quartier de l'Europe, de la place de Strasbourg et du centre-ville de Brest. Il est desservi par les lignes de bus 15 et 16, s'arrêtant à l'arrêt Pen ar Creac'h, ainsi que par les lignes 17 & 19, desservant l'arrêt Stade Francis-Le Blé situé Route de Quimper. Enfin, le stade est proche de la ligne A du tramway dont la station Place de Strasbourg est située à environ 500 mètres du stade. Une navette, gratuite, est mise en place les soirs de matches entre l'enceinte et le parking d'Océanopolis, qui sert alors de parking au stade.

TribunesModifier

Tribune Crédit Mutuel ArkéaModifier

 
Tribune Crédit Mutuel Arkéa

Elle compte avant les travaux de modernisation à la suite de la montée du club en ligue 1 de 2010, 813 places hors loges, 144 places en loges, 40 places réservées pour la presse, et permet d'accueillir 1 200 personnes debout sur son pourtour[14]. Les travaux de 2010 portent cette capacité à 6 548 places[13].

La tribune s'appelle à l'origine la tribune Pen Huel, « tête haute » en breton. Elle a été construite en 1950, en même temps que le stade original[15]. Lors de la première montée du club dans l'élite au début des années 1980, une opération de remplacement est programmée, mais un incendie dans la tribune Le Pac oblige le club à reconstruire cette dernière, et le projet de remplacement de Pen Huel est alors abandonné. L'ancienne tribune est rasée en [16].

À l'occasion de la montée du club en ligue 1 en 2010, une opération de naming est mise en place et la tribune prend le nom de ce sponsor[17],[18]. La nouvelle tribune est construite sur une structure tubulaire et la plupart des services sont alors déménagés dans la tribune Foucauld[4].

Tribune FoucauldModifier

 
La tribune Foucauld inaugurée en 1982.

La tribune Foucauld est la tribune d'honneur du stade. Inaugurée en 1982, elle compte 4850 places (208 en loge)[14].

Lors de la montée du club en ligue 1 en 2010, elle est rénovée et récupère ainsi les services (loges, tribunes officielles et de presse, régie télévision) qui étaient jusque-là hébergés dans l'ancienne tribune Pen Huel[4].

Tribune Quimper (ou RDK)Modifier

Elle compte 982 places[14]. C'est la tribune du "Kop", qui regroupe les Ultras Brestois 1990, et les Celtic Ultras 2001, les deux associations de supporters à tendance ultra' du Stade Brestois. Cette tribune est souvent rebaptisée "RDK", pour Route De Kemper (Quimper en breton). La tribune est rénovée lors de l'été 2022 et sa capacité augmentée de 100 places[19]. Fin août, la tribune est entièrement terminée et comporte 1 105 places contre 982 anciennement soit un gain de 123 places[1].

Tribune Plein CielModifier

Elle compte 2717 places. C'est d'ailleurs dans cette tribune que sont logés les visiteurs (696 places). Après un an d'existence sous le nom "plein ciel", la société Eurodif, une chaîne de magasins français, spécialisés dans l'habillement et la décoration d'intérieur et dont le siège social se situe à Brest, donne son nom à la tribune. Elle a été inaugurée avant le match Brest-Lorient le .

AffluencesModifier

Records d'affluenceModifier

Meilleures affluences en compétition sportive[20]
Rang Spectateurs Compétition (Tour) Rencontre Date
1 21 842 Division 1 Brest Armorique FC - Olympique de Marseille saison 1986-1987
2 20 000 Division 2, match de barrage Brest Armorique FC - Racing Club de Strasbourg saison 1988-1989
3 19 000 Division 1 Brest Armorique FC - FC Nantes saison 1982-1983
4 18 080 Division 2 Groupe B Stade brestois - RC Lens saison 1978-1979
5 18 054 Division 1 Stade brestois - AS Saint-Étienne saison 1981-1982
6 18 006 Coupe de France (1/16 de finale) En Avant Guingamp - FC Lorient saison 1972-1973
7 18 000 Division 1 Brest Armorique FC - Olympique de Marseille saison 1990-1991
- 18 000 Coupe de France (1/4 de finale) Brest Armorique FC - Paris Saint-Germain saison 1982-1983
9 17 654 Division 1 Stade brestois - AS Monaco saison 1981-1982
10 17 000 Division 1 Stade brestois - FC Nantes saison 1981-1982

Affluence moyenne par saisonModifier

Évolution de la moyenne de spectateurs à domicile du Stade brestois depuis 1967[21]
Légende : point noir = saison en première division, point rouge = saison en deuxième division, point vert = saison en division inférieure

MatchsModifier

Matchs internationauxModifier

Date Compétition Équipe 1 Équipe 2 Score Affluence
Match Amical   France Espoirs   Belgique B 1 - 1 6 700
Qualification Euro espoirs 1994   France Espoirs   Bulgarie Espoirs 2 - 0 10 137
Qualification Euro espoirs 2002   France Espoirs   Israël Espoirs 3 - 0 7 400
Qualification Euro espoirs 2002   France Espoirs   Autriche Espoirs 2 - 1 10 069
Qualification Euro espoirs 2002   France Espoirs   Espagne Espoirs 3 - 0 13 000
Qualification Euro espoirs 2002   France Espoirs   Bosnie-Herzégovine Espoirs 1 - 0 5 610
8e de finale retour Euro espoirs 2002   France Espoirs   Roumanie Espoirs 4 - 0 7 719
Qualification Euro espoir 2009   France Espoirs   Roumanie Espoirs 1 - 1 6 306
Match Amical   France Féminines   Écosse Féminines 1 - 1 7 219
Match Amical   France Espoirs   Angleterre Espoirs 3 - 2 6 161
Match Amical   France Espoirs   Danemark Espoirs 0 - 1 7 300
Qualification Euro espoir 2023   France Espoirs   Ukraine Espoirs 5 - 0 4 546

Challenge puis Trophée des championsModifier

Le stade Francis-Le Blé accueille le le premier Trophée des champions opposant le champion de France 1995, le FC Nantes au vainqueur de la coupe de France 1995, le Paris SG[22].

Date Compétition Équipe 1 Équipe 2 Score Affluence
Challenge des champions Olympique de Marseille Stade rennais 2-2 16 249
Challenge des champions Olympique lyonnais FC Nantes 1-0 10 000
Trophée des champions 1995 Paris SG FC Nantes 2-2
6 tab à 5
12 000

Matchs de coupeModifier

Date Compétition Équipe 1 Équipe 2 Score Affluence
32e de finale de Coupe de France Guipavas Tours FC 0-7 2 691
32e de finale de Coupe de France Plabennec Girondins de Bordeaux 0-4 11 817
8e tour de Coupe de France Saint-Renan FC Nantes 0-1 6 000
16e de finale de Coupe de France Plabennec LOSC Lille 1-3 9 753
7e tour de Coupe de France ASPTT Brest Stade Brestois 29 0-3 1 500

Au cinémaModifier

Pour le film Les Seigneurs d'Olivier Dahan, le stade Francis-Le Blé est utilisé pour un match de Coupe de France entre l'équipe de Molène et l'Olympique de Marseille.

PanoramasModifier

 
Vue panoramique du stade depuis la tribune Eurodif. On peut voir à gauche la tribune Foucauld, en face la tribune Route de Quimper et à droite la tribune Crédit Mutuel Arkéa.
 
Vue panoramique du stade depuis le tribune Foucauld. On peut voir à gauche la tribune Route de Quimper, en face la tribune Crédit Mutuel Arkéa et à droite la tribune Eurodif.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Après 3 mois de travaux, la construction de la nouvelle tribune Quimper s’est achevée.
  2. [1].
  3. Georges Cadiou, La Belle Histoire du Stade brestois, Éditions Alan Sutton, coll. « Mémoire du football », , p. 13-14.
  4. a b et c « 6,25 M€ de travaux au stade Francis-Le Blé », Le Télégramme, pages Brest, 5 mai 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 20 juillet 2010.
  5. « Brest. Trois repreneurs sur les rangs », Le Télégramme, 13 février 2008, consulté sur www.letelegramme.com le 20 juillet 2010.
  6. a b et c « Le Stade Francis Le Blé devra tenir encore « sept ou huit ans » selon le maire », Ouest-France, édition Brest, dimanche 9 mai 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 20 juillet 2010.
  7. « Examen de passage pour le stade Francis-Le Blé - Brest », Ouest-France, édition Brest, mercredi 17 février 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 20 juillet 2010.
  8. « Stade Francis-Le Blé : la Ville de Brest prépare la montée », Ouest-France, édition Brest, jeudi 18 février 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 20 juillet 2010.
  9. « Tribune - Brest », Ouest-France, édition Brest, vendredi 12 mars 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 20 juillet 2010.
  10. Sébastien Panou, « Le football pro pèse un quart des travaux de la Ville », Ouest-France, édition Brest, mercredi 30 juin 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 20 juillet 2010.
  11. Y. J., « Stade Francis-Le Blé Les clubs de supporters brestois dans deux tribunes », Le Télégramme, 21 mai 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 20 juillet 2010.
  12. M.Go, « Stade brestois La tribune RDK aux Brestois », Le Télégramme, 15 juin 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 20 juillet 2010.
  13. a et b Alain Coquil, « Quarante obus sous la tribune détruite du stade Francis-Le Blé », Le Télégramme, 28 mai 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 20 juillet 2010.
  14. a b et c Le Stade Francis le Blé, Stade brestois 29, consulté sur www.stade-brestois.com le 20 juillet 2010.
  15. Patrice Le Berre, « Francis-Le Blé va prendre du volume », Le Télégramme, 19 février 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 20 juillet 2010.
  16. « Stade brestois. La tribune Pen-Huel rasée ! », Le Télégramme, 21 mai 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 20 juillet 2010.
  17. Martial Goarnisson, « La tribune Crédit Mutuel Arkéa succède à Pen Huel », Le Télégramme, 1 juin 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 20 juillet 2010.
  18. « Le Crédit mutuel Arkéa signe avec le Stade brestois », Ouest-France, édition Brest, lundi 31 mai 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 20 juillet 2010.
  19. https://www.ostadium.com/news/2121/100-places-de-plus-au-stade-brestois
  20. (en) « Best team Attendances : Brest ».
  21. « Statistiques des affluences à domicile du SB29 », sur footballstats.fr (consulté le ).
  22. Feuille de match, sur lfp.fr.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :