Staatliche Graphische Sammlung

musée en Allemagne
Staatliche Graphische Sammlung
München Museum für Abgüsse klassischer Bildwerke (Gebäuderückseite).JPG
Le musée en 2007
Informations générales
Type
Site web
Bâtiment
Architecte
Protection
Monument historique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées

La Staatliche Graphische Sammlung ou Collection graphique d'État de Munich (allemand : Staatliche Graphische Sammlung München, SGSM) est l'une des plus importantes collections d'estampes et de dessins au niveau mondial[réf. nécessaire]. Elle est avec les cabinets des estampes de Berlin et de Dresde la plus importante institution de ce type en Allemagne. Elle abrite un fonds de plus de 400 000 pièces de toutes les époques de l'art du dessin et de la gravure, du XVe siècle à nos jours.

HistoireModifier

L'origine de la Collection remonte à 1758, avec la création d'un cabinet d'estampes et de dessins par le prince Carl Theodor von der Pfalz dans le Château de Mannheim. En 1794, elle est mise en sécurité à Munich devant l'avancée de l'Armée du Rhin. Lors de la sécularisation des biens de l'Église de 1803, la collection est considérablement enrichie.

En 1839, une partie de la Collection est exposée pour la première fois au grand public à Munich dans l'Ancienne Pinacothèque, dans un cabinet réservé aux estampes. En 1874, ce cabinet acquiert le statut de musée indépendant et est renommé Cabinet royal des estampes. En 1917, il est transféré dans la Nouvelle Pinacothèque, où la Collection est hébergée jusqu'en 1944. Après la destruction du bâtiment pendant la Seconde Guerre mondiale, et des pertes, elle devient la Staatliche Graphische Sammlung de Munich et est logée dans la Maison des Instituts culturels, dans l'immeuble où elle se trouve encore aujourd'hui.

Depuis 2002, la Collection dispose de ses propres salles d'exposition, hébergées dans la nouvelle Pinakothek der Moderne.

DirecteursModifier

  • 1885-1904 : Wilhelm Schmidt
  • 1904-1917 : Heinrich Pallmann
  • 1918-1937 : Otto Weigmann
  • 1940-1948 : Alfred Seyler
  • 1948-1965 : Pierre Halm
  • 1965-1970 : Bernhard Degenhart
  • 1971-1977 : Herbert Pée
  • 1977-1988 : Dieter Kuhrmann
  • 1989-2000 : Tilman Falk
  • 2000-2015 : Michael Semff
  • depuis 2016 : Michael Hering[1]

CollectionsModifier

Le cabinet des estampes possède environ 350 000 estampes et 45 000 dessins, dont les œuvres des artistes suivants : les Frères AsamGeorg BaselitzMax BeckmannJoseph BeuysSalvador DalíOtto DixAlbrecht DürerMax ErnstAnselm FeuerbachCaspar David FriedrichVincent van Gogh, Le GrecoMatthias GrünewaldOlaf GulbranssonIgnaz Günther; Jörg ImmendorffVassily KandinskyPaul Klee; Gustav KlimtKäthe KollwitzRoy Lichtenstein; Max Liebermann, Joseph Mader, René MagritteÉdouard ManetAndrea MantegnaFranz MarcHenri Matisse, Pius Ferdinand MesserschmittMichel-AngeEdvard MunchEmil NoldeAlbert Oehlen; Claes OldenburgPablo PicassoRembrandt, Pierre Paul RubensCarl SpitzwegLéonard de Vinci ou Andy Warhol.

DépartementsModifier

La collection graphique est répartie en cinq départements historiques.

Art allemand du XVeau XVIIIe siècleModifier

Art néerlandais du XVe au XVIIIe siècleModifier

Art italien et français du XVe au XVIIIe siècleModifier

Art du XIXe siècleModifier

Art du XXe et du XXIe siècleModifier

ServicesModifier

L'établissement dispose d'une salle de consultation temporaire des documents qui ne peuvent être exposés à la lumière, d'espace de conservation pour des œuvres artistiques appartenant à des personnes privées et de plusieurs ateliers, dont un atelier de restauration et un atelier de passe-partout.

Notes et référencesModifier

  1. focus.de Focus en ligne; consulté le 17.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (de) J.B. Obernetter (Hrsg.) : Facsimiles nach seltenen Stichen, Radirungen und Handzeichnungen älterer Meister aus dem Königl. Kupferstich-Cabinet zu München nach Anordnung des königl. Conservators F. Rothbart. Commissions-Verlag, 1876.
  • (de) Wilhelm Schmidt (Hrsg.) : Handzeichnungen alter Meister im königlichen Kupferstich-Kabinett zu München. Verlags-Anstalt für Kunst und Wissenschaft, München (1884-1893).
  • (de) Heinrich Pallmann : Die Königl. Graphische Sammlung zu München 1758–1908. Bruckmann, München 1908.
  • (de) Otto Weigmann : Ein Kapitel kgl. Bayerischer Kunstpflege. Sachs, München 1913.
  • (de) Peter Halm, Bernhard Degenhart, Wolfgang Wegner (Hrsg.) : Hundert Meisterzeichnungen aus der Staatlichen Graphischen Sammlung München. Prestel Verlag, München 1958.
  • (de) Dieter Kuhrmann (Hrsg. ): Zeichnungen aus der Sammlung des Kurfürsten Carl Theodor. Ausstellung zum 225jährigen Bestehen der Staatlichen Graphischen Sammlung München. Staatliche Graphische Sammlung München, München 1983.
  • (de) Michael Semff (Hrsg.) : Ein Bildhandbuch – A Visual Handbook: Staatliche Graphische Sammlung München. Staatliche Graphische Sammlung München, München 2002, (ISBN 3-927803-36-7).
  • (de) Michael Semff, Kurt Zeitler (Hrsg.) : Künstler zeichnen – Sammler stiften. 250 Jahre Staatliche Graphische Sammlung München. Hatje Cantz Verlag, Ostfildern-Ruit 2008, (ISBN 978-3-7757-2179-0).
  • (de) Von Dürer bis de Kooning. 100 Meisterzeichnungen. Die Staatliche Graphische Sammlung München zu Gast in New York. Ausstellungskatalog Morgan Library and Museum, New York. Hirmer Verlag, München 2012, (ISBN 978-3-7774-5521-1).

Article connexeModifier

Liens externesModifier