Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rials.
Stéphane Rials
Professeur Stephane Rials.jpg
Stéphane Rials en 2016.
Fonctions
Président
Institut Cujas (d)
-
Président
Société pour l'histoire des facultés de droit et de la culture juridique, du monde des juristes et du livre juridique (d)
-
Président
Institut Michel-Villey pour la culture juridique et la philosophie du droit
-
Président
Centre de philosophie du droit (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
André Rials (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Site web

Stéphane Rials, né le à Paris, est un juriste français.

Il est professeur de droit public et d'autres disciplines à l'Université Panthéon-Assas Paris II.

Sommaire

BiographieModifier

Origines et formationModifier

Il est fils de l'avocat André Rials[1].

Il est titulaire d'une maîtrise en histoire (1973)[2], diplômé d'études supérieures en droit public (1975) et en science politique (1974), diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (1975) et docteur en droit (1978)[3].

Carrière universitaireModifier

Il est professeur agrégé de droit depuis 1978, major de l'agrégation de droit public. Professeur d'abord à Metz (1979-1981) puis à Caen (1981-1987), il est professeur à l'Université Panthéon-Assas depuis 1987. Il a été membre senior de l’Institut universitaire de France où il a occupé la chaire « Interprétation et droit » de 2005 à 2010.

EnseignementsModifier

Il a enseigné ou enseigne la philosophie du droit, la philosophie politique, la philosophie morale, l’histoire de la culture et de la pensée, l'histoire sociale des juristes à l'époque moderne, la théorie de l’interprétation, le droit politique et constitutionnel, l'introduction au latin. Depuis 2016, il est chargé de l'enseignement du cours de Grandes doctrines juridiques, politiques et économiques, dans le cadre du Master 1 droit Public à Assas [4]. Il enseigne aussi les relations internationales en première année depuis l'année académique 2014-2015.

ResponsabilitésModifier

Il a dirigé le Centre de philosophie du droit de 1992 à 1998, puis fondé l'Institut Michel-Villey, qu'il a présidé jusqu'en 2006. Il a fondé en 2008, et dirige depuis Dogma - Institut pour l’étude des disciplines dogmatiques et l’histoire générale des formes.

Il a occupé à l'Université Paris 2 de nombreuses fonctions délibératives et administratives. Directeur de l'UFR de IIe et IIIe cycles de droit de l'Université, il a été le dernier président de l'Institut Cujas de 2008 à 2011 (le poste cessant d'être pourvu après sa démission). Il a repris de 2013 à 2016 la direction du master de Philosophie du droit et de droit politique (il avait dirigé entre 1998 et 2006 le DEA de philosophie du droit).

Il a fondé en 1984 la Société pour l'histoire des Facultés de droit et de la Culture juridique, du monde des juristes et du livre juridique ; il en a assuré le secrétariat général jusqu'en 1989 et exercé la présidence de 2002 à 2013.

Prises de positionModifier

Il a fait partie de la rédaction de la revue légitimiste La Légitimité, qui a paru de 1974 à 1983[5].

En , il a signé un appel d'universitaires en faveur de la réforme du Code de la nationalité, lancé par Maurice Boudot, Michel Crouzet, Claude Polin, Claude Rousseau et Jacques Robichez[6].

Pendant le mandat de Nicolas Sarkozy, il a écrit plusieurs articles critiques dans Libération [7].

Il a signé en particulier l'Appel du 1er juin 2015 lancé par le Comité Valmy "pour la dénonciation par la France du Traité de l'Atlantique Nord et le retrait de ses armées du commandement intégré" [8].

TravauxModifier

Il a fondé et dirige aux Presses universitaires de France, dont il est président d’honneur du conseil de surveillance, les collections « Droit fondamental » et « Léviathan », ainsi que Droits. Revue française de théorie, de philosophie et de culture juridiques.

OuvragesModifier

  • Les idées politiques du président Georges Pompidou (PUF, 1977) ;
  • Administration et organisation (1910-1930). De l'organisation de la bataille à la bataille de l'organisation dans l'administration française (Beauchesne, 1977) ;
  • Le juge administratif et la technique du standard. Essai sur le traitement juridictionnel de l'idée de normalité (LGDJ, 1980) ;
  • La présidence de la République (PUF, 1981; 2e éd. 1983) ;
  • Paris de Trochu à Thiers (1870-1873), Nouvelle histoire de Paris (Hachette, 1985) ;
  • Le Premier ministre (PUF, 1981; 2e éd. 1985) ;
  • Votre commune et la mort (Moniteur, 1981, en coll. avec M. J.-F. Auby) ;
  • Exercices pratiques de droit constitutionnel (Montchrestien, 3e éd. 1981, en coll. avec M. et Mme Wajsman) ;
  • Textes constitutionnels français (PUF, 1982; 27e éd., 2015) ;
  • Textes constitutionnels étrangers (PUF, 1982 ,15e éd., 2015) ;
  • édition des Cours de droit administratif du professeur Charles Eisenmann (LGDJ, 2 vol., 1982) ;
  • Le Légitimisme (PUF, 1983) ;
  • Textes politiques français (PUF, 1983; 2e éd. 1987) ;
  • Lois fondamentales et succession de France (Diffusion-Université-Culture, 1984; 2e éd. 1984 en coll. avec MM. Barbey et Bluche) ;
  • La Réforme du mode de scrutin en question (Institut La Boétie, 1985 ;
  • Destin du fédéralisme (LGDJ, 1986) ;
  • Le miracle capétien (dir., Perrin, 1987) ;
  • Révolution et Contre-révolution au XIXe siècle (Albatros et Diffusion-Université-Culture, 1987) ;
  • La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (Hachette, « Pluriel », 1988; 2e tirage, 1989, 800 pages) ;
  • La Révolution française (PUF, 1989; 7e éd. 2008 en coll. avec MM. Bluche et Tulard) ;
  • Les Révolutions françaises (Fayard, 1989, dir. en coll. avec M. Bluche) ;
  • Une prudence moderne ? (PUF, 1992; dir. en coll. avec le professeur Raynaud) ;
  • Le Droit des modernes (dir.; Panthéon-Assas, 1994) ;
  • Dictionnaire de Philosophie politique (PUF, 1996, codir. avec Philippe Raynaud, 3e éd. refondue en septembre 2003, 900 pages) ;
  • Villey et les idoles, Petite introduction à la philosophie du droit de Michel Villey, PUF, « Quadrige », 1999.
  • les Siluæ metaphysicæ (Institut Villey, « Le temple d’Artémis », 2002, diff. Duchemin) ;
  • La Constitution de l’Union européenne (PUF, 2003, en coll. avec le professeur Alland) ;
  • les cours de Michel Villey, La formation de la pensée juridique moderne (PUF, 2003) ;
  • Dictionnaire de la culture juridique (PUF, 2004, codir. Avec le professeur Alland, 2e éd. 2007) ;
  • Textes constitutionnels de la Ve République (PUF, 2005, en coll. avec les professeurs Mathieu et Verpeaux) ;
  • Dictionnaire des droits de l'homme (PUF, 2008, codir.) ;
  • Oppressions et résistances, (PUF, Quadrige, 2008).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. « Stéphane, Claude, Germain, Robert RIALS - Arbre généalogique André Rials - Geneanet », sur gw.geneanet.org (consulté le 26 janvier 2016)
  2. http://www.sudoc.fr/137791526.
  3. Le juge administratif français et la technique du standard, LGDJ, Bibliothèque de droit public, n°135, 1980 (ISBN 978-2-275-01127-1).
  4. « Grandes doctrines juridiques, politiques et économiques (2178) | Université Paris 2 Panthéon-Assas », sur www.u-paris2.fr (consulté le 24 décembre 2016)
  5. Jean-Yves Camus et René Monzat, Les Droites nationales et radicales en France : répertoire critique, Lyon, Presses universitaires de Lyon, , 526 p. (ISBN 2-7297-0416-7), p. 15.
  6. https://www.lemonde.fr/archives/article/1987/06/17/cent-vingt-universitaires-lancent-un-appel-en-faveur-d-un-nouveau-code-de-la-nationalite_4047896_1819218.html.
  7. Repris dans "Récits des temps sarkozystes", in Les Siècles regardant passer le Charme & la Gloire, 9 décembre 2017 (consulté le 27 février 2018) https://assasri.wordpress.com/2017/12/09/recits-des-temps-sarkozystes/
  8. http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6031 (consulté le 27 février 2018)