Stéphane Imbratta

Stéphane Imbratta
Image illustrative de l’article Stéphane Imbratta
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (50 ans)
Lieu Montreuil
Taille 1,94 m (6 4)
Poste Entraîneur
Situation en club
Club actuel Drapeau : France Tremblay-en-France
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
 ?-? Drapeau : France RSC Montreuil
?-1996 Drapeau : France US Ivry
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Stat
1996-1997 Drapeau : France Livry-Gargan rés.
1997-2006 Drapeau : France US Ivry rés.
2006-2008 Drapeau : France US Ivry
2008-11/2013 Drapeau : France Tremblay-en-France
12/2014-2017 Drapeau : Tunisie Club africain
2017-2/2020 Drapeau : France Tremblay-en-France (CDF)
2-6/2020 Drapeau : France Tremblay-en-France
2017-2/2020 Drapeau : France Tremblay-en-France (CDF)
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.

Stéphane Imbratta, né le à Montreuil (Seine-Saint-Denis), est un entraîneur français de handball.

BiographieModifier

Formé au Red Star Club de Montreuil[1], il permet notamment au club d’accèder à la Nationale 2 (actuelle N1) en 1990[2]. Il évolue ensuite pour l'US Ivry mais doit mettre un terme à sa carrière à seulement 26 ans, à la suite d'une luxation de l'épaule[3]. Après un détour par Livry-Gargan, où il décroche un titre de champion de France avec les juniors, Stéphane Imbratta intègre l'US Ivry en 1997 à la tête de l'équipe réserve qui évolue alors en Nationale 1[3]. Il succède ainsi à Claudio Cimelli, promu entraîneur du secteur pro. Plus tard, il devient l'adjoint de Daniel Hager, le coach de la D 1, tout en continuant à s'occuper de la réserve[3].

En 2006, il devient l'entraîneur principal de l'US Ivry. Avec un effectif composé à 75 % de joueurs provenant du centre de formation tels Luc Abalo élu meilleur joueur du championnat, Fabrice Guilbert ou Mohamed Mokrani, Stéphane Imbratta mène le club dès sa première saison en finale de la Coupe de la Ligue 2007 et surtout remporte le titre de champion de France 2007, devenant le seul club avec Chambéry en 2001 à priver le Montpellier Handball du titre entre 1997 et 2012.

Toutefois, la saison suivante, malgré une troisième place en championnat, Stéphane Imbratta décide de quitter le club[4] : lassé de voir les meilleurs joueurs d’Ivry quitter le club, il accepte l'offre d'un autre club francilien ambitieux, le Tremblay-en-France Handball : «Tremblay a un projet à long terme. Pendant toutes ces années, je m’intéressais à l’ascension fulgurante de ce club que je rencontrais en matchs amicaux, raconte Imbratta[5]. Il a alors pour objectif d'atteindre avec le club « le top 5 et une coupe d'Europe »[6]. Il ne mettra pas longtemps à réaliser ses objectifs, atteignant la troisième place dès sa première saison en 2009, qualifiant ainsi son équipe pour la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe[7]. En 2009-2010, il confirme ce résultat la saison suivante en terminant à nouveau à la troisième place du championnat, mais il atteint également la finale de la coupe de France 2010 et les quarts de finale de la Coupe d'Europe. La saison suivante, il prolonge son contrat de 3 ans[8] et surtout qualifie son équipe pour la finale de la Coupe des coupes 2011, une première depuis l'OM Vitrolles en 1994.

En championnat, les saisons suivantes sont plus difficiles avec une 11e place en 2012 et surtout en 2013 où le club se sauve à la dernière journée, avec notamment 9 défaites et 2 petits nuls lors des 11 derniers matchs[9]. La série noire continue en début de saison 2013-2014, puisque le club doit attendre le pour remporter sa première une victoire depuis le , soit près de 9 mois sans victoire. Cette victoire face à Aix est confirmée la semaine suivante avec une victoire pleine de panache à Chambéry. Mais une nouvelle défaite le face à Cesson Rennes scelle le sort d'Imbratta qui est démis de ses fonctions[10].

Le , il est nommé entraîneur du club tunisien du Club africain à Tunis jusqu’en [11]. Il prend ainsi la tête de l’un des clubs les plus réputées du Maghreb avec ses onze titres de champion de Tunisie et sa victoire lors de la Ligue des champions d'Afrique masculine de handball 2014. Il quitte le club tunisien en [12].

En 2017, il retourne au Tremblay-en-France en tant responsable du centre de formation[13]. En , il est missionné pour maintenir le club, alors avant-dernier du Championnat, en remplacement de Rastko Stefanovič[14]. Le championnat est arrêté peu de temps après à cause de la pandémie de Covid-19 et Joël da Silva est recruté pour lui succéder à la tête de l'équipe professionnelle, Imbratta redevenant responsable du centre de formation.

PalmarèsModifier

EntraîneurModifier

Récompenses individuellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Historique du Montreuil Handball », sur Site officiel du club (consulté le 23 novembre 2017)
  2. « RSC Montreuil : un parcours de rêve », Hand-ball : bulletin fédéral, Fédération française de handball, no 259,‎ , p. 24-25 (lire en ligne)
  3. a b et c « Les deux casquettes de Stéphane Imbratta », Le Parisien, (consulté le 24 février 2020)
  4. « Stéphane Imbratta n'entraînera plus l'US Ivry », sur handzone.net, (consulté le 24 février 2020)
  5. « Stéphane Imbratta: l'entraîneur bien dans son 9-3 », 20 Minutes, (consulté le 24 février 2020)
  6. « Le Top 5 et une Coupe d'Europe »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur sport365.fr/, (consulté le 9 septembre 2013)
  7. « Stéphane Imbratta a horreur du vide », sur handzone.net, (consulté le 24 février 2020)
  8. « Stéphane Imbratta prolonge 3 ans », sur handzone.net, (consulté le 24 février 2020)
  9. « Tremblay s’est fait peur ! », sur Site officiel de la LNH, (consulté le 24 février 2020)
  10. « Tremblay perd à Cesson, Imbratta cède sa place à Zovko », sur handzone.net, (consulté le 24 février 2020)
  11. « Stéphane Imbratta signe au Club Africain », sur Handnews.fr, (consulté le 24 février 2020)
  12. « Stéphane Imbratta quitte le Club Africain », sur Handnews.fr, (consulté le 24 février 2020)
  13. « Stephane Imbratta revient à Tremblay », sur Site officiel du Tremblay-en-France Handball, (consulté le 24 février 2020)
  14. « Rastko Stefanovic mis à pied à Tremblay », L'Équipe, (consulté le 24 février 2020)
  15. « Trophées du Hand 2007 », sur handzone.net, (consulté le 9 septembre 2013)
  16. « Trophées du hand 2009 », Ligue nationale de handball, (consulté le 9 septembre 2013)