Ouvrir le menu principal

Spurius Postumius Albus Regillensis (consul en -466)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Postumius Albus.

Spurius Postumius Albus Regillensis est un homme politique romain du Ve siècle av. J.-C., consul en 466 av. J.-C.

Sommaire

FamilleModifier

BiographieModifier

Consulat (466)Modifier

En 466 av. J.-C., il est élu consul avec Quintus Servilius Priscus[a 1],[1]. Tandis que son collègue est parti en campagne contre les Èques, il reste à Rome et consacre, sur ordre du Sénat, le temple de Dius Fidius sur le Quirinal[a 2],[1].

Augure (462-439)Modifier

En 462 av. J.-C., il est nommé augure par cooptation, à moins qu'il ne s'agisse de son frère Aulus Postumius Albus Regillensis. En effet, l'inscription[a 3] sur laquelle repose l'information est incomplète et il manque le praenomen. La filiation est lisible (A.f. P.nepos) mais ne permet pas de différencier les deux frères[2]. Un Quintus Servilius, probablement Quintus Servilius Structus Priscus Fidenas, prend peut-être sa succession en 439 av. J.-C. comme augure[3].

Decemvir (451-450)Modifier

En 454 av. J.-C., sous la pression des tribuns de la plèbe, les patriciens acceptent d'envoyer une délégation de trois consulaires, parmi lesquels Spurius Postumius, Aulus Manlius Vulso et Servius Sulpicius Camerinus Cornutus, à Athènes et en Grande-Grèce pour étudier et s'inspirer des lois écrites grecques[4],[a 4],[a 5]. Ils reviennent en 452 av. J.-C. et leur rapport conduit à la création du décemvirat en 451 av. J.-C.[5] Spurius Postumius est d’office intégré dans la commission des decemviri[a 6], où il participe à la rédaction des premières lois écrites romaines[a 7],[a 8],[a 9].

Légat (446)Modifier

Article connexe : Bataille de Corbione.

En 446 av. J.-C., Spurius Postumius aurait été légat sous les ordres des consuls Titus Quinctius Capitolinus Barbatus et Agrippa Furius Fusus dans la campagne menée contre les Volsques[6],[a 10].

Notes et référencesModifier

  • Sources modernes :
  1. a et b Broughton 1951, p. 33.
  2. Broughton 1951, p. 36.
  3. Broughton 1951, p. 57.
  4. Broughton 1951, p. 43.
  5. Broughton 1951, p. 45.
  6. Broughton 1951, p. 51.
  • Sources antiques :
  1. Tite-Live, Histoire romaine, III, 2
  2. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, IX, 60
  3. ILS 9338, 2
  4. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, X, 52, 3
  5. Tite-Live, Histoire romaine, III, 31, 7-8
  6. Tite-Live, Histoire romaine, III, 33
  7. Tite-Live, Histoire romaine, III, 34
  8. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, XII, 9
  9. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, X, 56
  10. Tite-Live, Histoire romaine, III, 70, 2-5

BibliographieModifier

Auteurs antiquesModifier

Auteurs modernesModifier

  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.

Voir aussiModifier