Ouvrir le menu principal

Spodumène
Catégorie IX : silicates[1]
Image illustrative de l’article Spodumène
Spodumène, variété Kunzite - Afghanistan 13,5 x 11,8 cm
Général
Classe de Strunz 9.DA.30
Formule chimique AlLiO6Si2LiAlSi2O6
Identification
Masse formulaire[2] 186,09 ± 0,004 uma
Al 14,5 %, Li 3,73 %, O 51,59 %, Si 30,18 %,
Couleur incolore; blanc; gris; jaunâtre; verdâtre; vert; jaune; rose; violet clair; blanc grisâtre; lilas
Classe cristalline et groupe d'espace C 2/c
Système cristallin monoclinique
Réseau de Bravais Centré C
Macle commun sur {100}
Clivage bon sur {110} ; partiel sur {100} et {010}
Cassure irrégulière, subconchoïdale, rugueuse
Habitus Cristaux prismatiques épais et striés
Échelle de Mohs de 6,50 à 7,00
Trait blanc
Éclat vitreux; mat; nacré
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα = 1.648 - 1.661 nβ = 1.655 - 1.670 nγ = 1.662 - 1.679
Biréfringence Biaxial (+); 0.014 - 0.018
Dispersion 2 vz ~ 58°-68°
Fluorescence ultraviolet oui rose à orange avec luminescence
Transparence Transparent - Translucide
Propriétés chimiques
Densité de 3,03 à 3,23
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le spodumène est un minéral de la classe des silicates (sous-classe des inosilicates, famille des pyroxènes). De composition idéale LiAlSi2O6, il comporte généralement des traces de Fe, Mn, Mg, Ca, Na, K et H2O.

Sommaire

Historique de la description et appellationsModifier

Inventeur et étymologieModifier

Première description par le minéralogiste José Bonifácio de Andrada e Silva en 1800.

Dénomination empruntée au grec σποδυμενος, spodumenos (« couleur de cendre »)[3].

TopotypeModifier

Mine de fer d'Utö (île d'Utö au sud de Stockholm, commune de Haninge, Södermanland, Suède).

SynonymieModifier

Le spodumène a été décrit plusieurs fois sous des termes synonymes :

  • la killinite (Thomson), d'après la localité irlandaise de Killiney près de Dublin ;
  • le triphane (Haüy) (ce mot signifie « qui a trois clivages également brillants ») ;
  • la zéolithe de Suède (Dufrénoy)[4].

Caractéristiques physico-chimiquesModifier

VariétésModifier

  • Hiddénite : variété verte nommée par le chimiste américain John Lawrence Smith[5] en 1881 d’après le patronyme du minéralogiste américain William Earl Hidden[6] (1853-1918). Le topotype est Hiddenite, comté d'Alexander, Caroline du nord, États-Unis. La ville de Hiddenite (autrefois White Plains) doit son nom (depuis 1913) au minéral. En dehors de cette localité type elle se rencontre au Brésil, en Chine et à Madagascar.
  • Kunzite : variété rose très recherchée pour sa forme gemme, nommée d'après le gemmologue américain George Frederick Kunz (1856-1932) qui l'a découverte en 1902. La coloration rose provient de traces de manganèse. Toutes les kunzites ne sont pas de qualité gemme. Certaines pierres voient leur couleur rehaussée par une irradiation artificielle. À l’inverse, les kunzites de couleur naturelle peuvent pâlir si elles sont exposées au soleil.

Propriétés chimiquesModifier

Le spodumène s'altère facilement en eucryptite, muscovite et microcline.

Gîtes et gisementsModifier

Gîtologie et minéraux associésModifier

Gîtologie 
C'est un minéral relativement rare, même s'il donne parfois de très gros cristaux, un monocristal de 14,3 m a été trouvé à Black Hills dans le Dakota du Sud, États-Unis[7]. C'est un minéral caractéristique des pegmatites riches en lithium.
Minéraux associés 
Le quartz, l'albite, la lépidolite, le béryl et la tourmaline.

Gisements producteurs de spécimens remarquablesModifier

  Afghanistan

  Autriche

  • Spodumen-Versuchsabbau (Brandrücken-Explorationsstollen), Brandrücken, Gebiet Moschkogel - Weinebene, Koralpe Carinthie[8]

  Brésil

  Canada

  États-Unis

  France

  Irlande

  Madagascar

  • Manjaka (Ampatika; Sahananana), Vallée de Sahatany, Région de Betafo, Province d'Antananarivo[13]

  Suède

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Exploitation des gisementsModifier

Utilisations
  • Auparavant, il était exploité comme source de lithium qui, aujourd'hui, est plutôt extrait d'autres minéraux, comme la pétalite et la lépidolite (mica contenant du lithium).
  • Le spodumène est parfois utilisé en céramique pour la fabrication d'émaux de haute température.
  • Les pierres gemmes sont taillées et utilisées en bijouterie du fait de leur fort pléochroïsme.

Notes et référencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. d’Andrada, J. B. (1800): Der eigenschaften und kennzeichen einiger neuen fossilien aus Schweden und Norwegen nebst einigen chemischen bemerkungen ueber dieselben. Allgemeines Journal der Chemie 4, 28-39
  4. Traité de minéralogie, Volume 3 Par Armand Dufrénoy 1847 p. 379
  5. John Lawrence Smith, "Hiddenite, an Emerald-green variety of Spodumene", in The American Journal of Science, 3e série, vol. XXI, no. 122, février 1881, p. 128–130
  6. https://www.wikidata.org/wiki/Q27429983
  7. Robert Louis Bonewitz, 2005, Rock and Gem, London, Dorling Kindersley
  8. G. Niedermayr, W. Postl: Carinthia II 177./97.:295-296 (1987)
  9. Cassedanne, J.P. & Baptista, A. (1999): Famous Mineral Localities: The Sapucaia Pegmatite Minas Gerais, Brazil. Mineralogical Record, 30: 347-360 + 365
  10. Bauer & Bouska, 1983. Precious & Semi-precious Stones
  11. Germain C., Guillou A. (1988), Nouvelles découvertes minéralogiques dans les druses du granite de la carrière de Gwernavalou (Côtes d'Armor), Le Cahier des Micromonteurs, no 3, 3-7
  12. F. Rutley: "Elements of Mineralogy", 12th Ed. (1900)
  13. Lacroix, A. (1912): Sur quelques minéraux des pegmatites du Vakinankaratra (Madagascar). Bulletin de la Société française de Minéralogie, Paris 35, 76-84
  14. Langhof, J., Holtstam, D. & Gustafsson, L. (2000): Chiavennite and zoned genthelvite-helvite as late-stage minerals of the Proterozoic LCT pegmatites at Utö, Stockholm, Sweden. Geologiska Föreningens Förhandlingar 122, 207-212.

Sur les autres projets Wikimedia :