Ouvrir le menu principal
Paul de Tarse, le père de l'Église, à qui remonte à l'expression

Spes contra spem est une expression latine qui peut être traduite littéralement par « espérer contre toute espérance ».

HistoireModifier

L'expression dérive à partir d'un passage de Paul de Tarse dans l'Épître aux Romains, « Romans  4:18 »), où l'apôtre s'exprime en référence à l'attitude de l'inébranlable foi d'Abraham :

« ... qui contra spem in spem credidit, ut fieret pater multarum gentium secundum quod dictum est ei: Sic erit semen tuum. »[1]

Le passage peut être ainsi traduit en français :

« Espérant contre toute espérance, il a cru ; ainsi est-il devenu le père d’un grand nombre de nations, selon cette parole : Telle sera la descendance que tu auras ! »[2]

En adhérant à une telle interprétation, l'expression est utilisée pour définir l'attitude de quelqu'un qui cultive une foi inébranlable en un avenir meilleur, et de ne pas abandonner l'espoir, même quand les circonstances sont si néfastes pour induire à croire, au contraire, la perte de tout espoir.

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. Saint Paul Apôtre, Lettres aux Romains, 4, 18
  2. « Lettres de Saint Paul Apôtre aux Romains », sur www.aelf.org