Spermoderme

désigne, chez les plantes à graines, l'enveloppe protectrice de la graine et de l'embryon

En botanique, le spermoderme[1] ou « testa » désigne, chez les plantes à graines, l'enveloppe protectrice de la graine et de l'embryon. Il se forme après la fécondation de l'ovule à partir du tégument renfermant l'ovule. Cette enveloppe de la graine peut être dure et craquante, ligneuse ou spongieuse, mince ou tenace, sèche ou charnue, elle peut également devenir ailée ou même velue.

Si le spermoderme de la graine peut être divisée en deux couches séparables différentes, la couche interne s'appelle tégmène (peau interne, peau de base) et la couche externe s'appelle également testa[2].

Dans le spermoderme, la couche épidermique la plus externe s'appelle exotesta et l'endotesta la plus interne. Entre les deux, il peut y avoir une ou plusieurs couches, appelées dans leur ensemble mésotesta. Si ce tégument est très dur, on l’appelle sclérotesta (grec/latin : vaisseau sec et dur). Fréquemment, une coquille dure est formée par la graine de fruits à noyau. le spermoderme d'une graine peut également se différencier en une sclérotesta interne et dure, fortement boisée, et en une sarcotesta externe charnue.

Si le tégument contient une forte proportion de sucres, qui se gonflent lorsque les graines germent à partir d'un mucus, on parle de myxotesta , comme dans la tomate et quelques autres espèces.

En plus de la protection de l'embryon, le spermoderme de la graine peut servir à former certaines structures de la propagation de la graine :

  • par ex, on peut évaluer les cheveux de la graine de coton en tant que dérivés du tégument. Ceux-ci sont utiles pour la propagation de la graine de coton par le vent (appelée anémochorie).
  • un autre exemple sont les structures charnues rouges qui entourent les graines d'if (Taxus baccata). Ce n'est pas un fruit au sens botanique, mais un remodelage de l'enveloppe de la graine en une arille, qui attire les animaux (ici essentiellement des oiseaux), la graine après digestion de l'arille rouge et charnue est excrètée avec les matières fécales plus loin et contribue ainsi à l'expansion de l'espèce (zoochorie).

Il est également possible de voir des graines sans spermoderme, comme dans le genre Santalum. Ici, les graines sont "directement" dans l'endocarpe.

BibliographieModifier

  • Introduction à l'étude de la botanique, Alphonse de Candolle, Roret, 1833

Notes et référencesModifier

  1. http://www.cnrtl.fr/definition/spermoderme
  2. Peter Sitte, Elmar Weiler, Joachim W. Kadereit, Andreas Bresinsky, Christian Körner, Lehrbuch der Botanik für Hochschulen. Begründet von Eduard Strasburger, 35e ed., Spektrum Akademischer Verlag, Heidelberg, 2002, p.776. (ISBN 3-8274-1010-X).

Sur les autres projets Wikimedia :