SpaceX CRS-1

SpaceX CRS-1
Description de l'image SpaceX CRS-1 approaches ISS-cropped.jpg.
Fiche d'identité
Organisation NASA
Ravitaillement de Station spatiale internationale
Cargo spatial SpaceX Dragon
Statut succès
Lanceur Falcon 9 V1.0
Date lancement
Base de lancement Cape Canaveral
Date amarrage 10 octobre
Retour sur Terre
Identifiant COSPAR 2012-054A
Orbite
Orbite Orbite terrestre basse
Altitude ~400km
Inclinaison 51,6°
Détail du fret
Masse totale fret 400 kg
Fret ramené sur Terre 759 kg

Chronologie

SpaceX CRS-1 ou SpX-1 est le troisième vol du cargo spatial SpaceX Dragon développé pour ravitailler la Station spatiale internationale. Il s'agit du premier vol opérationnel après les missions COTS-1 et COTS-2 destinées à qualifier le vaisseau. Lancé le par une fusée Falcon 9 V1.1 le vaisseau emporte 905 kg de fret à la station et ramène sur Terre 905 kg d'équipements et de résultats scientifiques. Malgré la défaillance d'un moteur du premier étage du lanceur, les objectifs sont atteints. Une charge utile secondaire du lanceur, le satellite expérimental Orbcomm G2 (155 kg) ne parvient cependant pas sur une orbite stable et retombe rapidement sur Terre.

Déroulement de la missionModifier

LancementModifier

SpX-1 est la première mission opérationnelle de ravitaillement de la Station spatiale internationale réalisée par le cargo spatial SpaceX Dragon dans le cadre du programme Commercial Orbital Transportation Services (COTS) de la NASA. Le vaisseau est lancé le dimanche par une fusée Falcon 9 V1.1 depuis Cap Canaveral (Floride) avec une charge utile constituée par le vaisseau Dragon emportant 400 kg de fret pressurisé et un micro satellite Orbcomm G2 de 155 kg. Malgré la défaillance d'un des neuf moteurs du premier étage après 80 secondes de vol, le vaisseau SpaceX parvient à se placer en orbite. Du fait de la performance dégradée du lanceur, le second étage qui devait rallumer son moteur après la libération du vaisseau Dragon, ne dispose plus d'assez d'ergols pour placer le satellite Orbcomm sur l'orbite visée. Celui-ci est placé sur une orbite plus basse que prévu et effectue une rentrée atmosphérique 4 jours plus tard[1],[2],[3].

Amarrage à la stationModifier

Après une série de manœuvres orbitales, le vaisseau cargo parvient à proximité de la Station spatiale le mercredi soit trois jours après son lancement. L'équipage de la station spatiale télécommande les dernières manœuvres du vaisseau et le capture avec le bras Canadarm. Le vaisseau est amarré à une des écoutilles du module Harmony. L'ouverture du cargo a lieu le lendemain en fin de journée. Durant un peu plus de deux semaines du 11 au , l'équipage de la station spatiale décharge le fret amené puis remplit l'espace pressurisé avec les équipements et résultats d'expériences scientifiques qui doivent revenir sur Terre[2].

Retour sur TerreModifier

Le , Kevin Ford utilise le bras Canadarm pour détacher le vaisseau Dragon de la station et le libère à environ 15 mètres de celle-ci. Le vaisseau utilise alors à trois reprises ses propulseurs pour s'éloigner de la station. Environ 6 heures plus tard, il met à feu ses moteurs durant 10 minutes pour réduire sa vitesse et ainsi entamer une rentrée atmosphérique. Les premiers parachutes se déploient à une altitude de 13 700 mètres puis les parachutes principaux à une altitude de 3 000 mètres réduisant la vitesse de descente à environ 5 mètres par seconde. La capsule amerrit dans l'Océan Pacifique à environ 450 km des côtes de Californie et est récupérée par un bateau armé par la société SpaceX équipé d'une grue pour hisser le vaisseau sur le pont[2].

Enquête sur la défaillance du moteur du premier étageModifier

La commission d'enquête constituée après le lancement a identifié l'origine du problème qui a conduit à l'extinction du moteur no 1 du premier étage. Celle-ci découle d'une rupture du dôme de la chambre de combustion produite par un problème de qualité non détecté au moment de la fabrication de celle-ci. Le carburant et les gaz brulants ont jailli par la brèche provoquant à leur tour une rupture de la conduite d'alimentation en kérosène. Cette dernière a entrainé une chute rapide de la pression d'alimentation du moteur qui a été détectée par l'ordinateur de vol. Celui-ci a alors commandé l'extinction du moteur et modifié automatiquement les paramètres de vol pour permettre la mise en orbite[4].

Charge utileModifier

Fret amené à la station spatialeModifier

Le fret amené à bord de la station spatiale internationale représente une masse de totale de 400 kg et de 905 kg avec les emballages.

Source[5]
Agence spatiale Désignation Description Masse
Ravitaillement 118 kg
Nourriture 8 sacs contenant 29 rations "bonus"
Nourriture 5 sacs contenant 22 rations
Vêtements kg
Batteries kg
Documentation mission kg
Expériences scientifiques 177 kg
NASA et laboratoires américains GLACIER
FIR
CGBA/Micro-6
Spectromètre magnétique Alpha Câbles
Capillary Flow Experiments-2
MISSE-8 Sacs
- Sacs isolants
JAXA Education Payload Operations-8
- Expérience sur la résistance des membranes des plantes
- Kit de test de l'ammoniac
Agence spatiale européenne BioLab (en)
Energy
Pièces de rechange 102 kg
Analyse des produits de combustion
CHeCS Système de contrôle paramètres vitaux de l'équipage
ECLSS Filtres, autres
EPS Pièces pour le système de production d'énergie
TCS Pièces pour le système de contrôle thermique
Module Colombus Filtres, ventilateur ATV
Module Kibo Pompe
Ordinateurs 3,2 kg
Disques durs et CD

Fret renvoyé sur TerreModifier

Le fret renvoyé sur Terre représente une masse de 759 kg (900 kg avec les emballages). Il comprend notamment un grand nombre d'échantillons biologiques (dont 112 échantillons de sang et 384 d'urine), des résultats d'expériences scientifiques et plusieurs équipements ayant cessé de fonctionner qui pourront ainsi être étudiés sur Terre en permettant d'en tirer des enseignements.

Source[6]
Agence spatiale Désignation Description Masse
Possessions de l'équipage 74 kg
Biens de l'équipage
Kits de vols officiels
Systèmse PAO de l'ESA
Équipements de vols
Expériences scientifiques 393 kg
NASA 5 Sacs isothermes
SPHERES Résultats expériences ?
UMS Échantillons urine
MELFI Résultats expériences ?
GLACIER Résultats expériences ?
ESA Biolab (en) Résultats expériences ?
Energy Résultats expériences ?
JAXA CSPINS Résultats expériences ?
Hicari Résultats expériences ?
Marangonie Résultats expériences ?
Expérience sur la résistance des membranes des plantes
MICROBE III Résultats expériences ?
MYCO Résultats expériences ?
IPU Module d'alimentation électrique
Équipements 235 kg
Analyse des produits de combustion
CHeCS Pièces du système de contrôle paramètres vitaux de l'équipage
ECLSS Pompe, réacteur catalytique, capteur d'hydrogène
EPS Système d'alimentation électrique
CSA-CLPA Système d'orientation d'une caméra de CANADARM
Module Colombus ventilateur ATV, filtre
Module Kibo Pompe
Ordinateurs kg
Ordinateurs
Fret russe 20 kg
Fret russe
Équipements sorties extravéhiculaires 33 kg
Gants et pièces de l'EMU

Notes et référencesModifier

  1. (en) Peter B. de Selding, « Orbcomm Craft Launched by Falcon 9 Falls out of Orbit », sur spacenews, spacenews.com,
  2. a b et c (en) « Successful Dragon Splashdown starts Race against the Clock », spaceflight101.com, (consulté le )
  3. (en) « Return of the Dragon: Commercial craft back home », spaceflightnow.com, (consulté le )
  4. (en) Amy Svitak, « SpaceX: Engine Anomaly Overview », Aviation Week,
  5. (en) SpaceX et NASA, « Press Kit SpaceX CRS-1 Mission » [PDF], NASA, , p. 9-10
  6. (en) SpaceX et NASA, « Press Kit SpaceX CRS-1 Mission » [PDF], NASA, , p. 11-12

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier