Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Modifications

Tisha Beav

19 octets ajoutés, il y a 5 ans
Le 9 av après le Moyen Âge : -
 
La [[Shoah]] et la création de l'[[État d'Israël]] en 1948 entraînent des changements profonds dans cet état de choses :
* D'une part, on assiste au retour du 9 ''av'' dans la liturgie réformée bien que beaucoup de ceux-ci y voient avant tout le jour mémorial par excellence pour les victimes de la Shoah<ref>Allôn Gal, ''Envisioning Israel: the changing ideals and images of North American Jews'', Magnes Press, Jérusalem 1996, p.141</ref> (de fait, les déportations en masse des Juifs parqués dans le [[ghetto de Varsovie]] vers le camp d'extermination de [[Treblinka]] ont commencé le 9 ''av''<ref>{{lien web|url = http://judaism.about.com/od/daysofmourning/a/tav_events.htm |titre = Tisha B'Av Calamities - 9th day of the Hebrew month of Av - Ninth of Av - Jewish Days of Mourning - Fast Day }}</ref> et, en France, la [[rafle du Vélodrome d'Hiver]], ainsi que celles de [[Rafle manquée de Nancy|Nancy]] et de la Marne, ont eu lieu au cours [[les trois semaines|des trois semaines]] qui séparent le [[17 tammouz]] du 9 ''av'').<br />[[Menahem Begin]], devenu premier ministre, avait lui aussi eu l'intention de regrouper toutes les journées du souvenir, y compris [[Yom Hazikaron|celle pour les victimes du terrorisme antisémite et antisioniste et pour les soldats israéliens morts en service]], au 9 ''av''<ref>{{en}} [http://www.haaretz.com/print-edition/features/dreaming-of-the-third-temple-in-a-conflicted-land-of-israel-1.302924 ''Dreaming of the Third Temple in a conflicted Land of Israel''], ''Haaretz'', 20 juillet 2010</ref>.<br />Le souvenir des victimes de la Shoah s'insinue aussi dans la liturgie orthodoxe, des nouvelles ''kinnotkinot'' étant composées par Yehouda Leib Bialer, [[Simon Schwab]] en 1959 et par [[Shlomo Halberstam II|Solomon Halberstam]], troisième ''[[Rebbe]]'' de la [[dynastie hassidique de Bobov]], en 1984.
* D'autre part, la résurrection d'un foyer juif sur la terre ancestrale et les victoires militaires de la [[guerre des Six Jours]] suscitent en beaucoup la certitude de l'imminence de la rédemption d'Israël. Interrogé au lendemain de la guerre des Six Jours, le rabbin [[judaïsme conservative|''conservative'']] Theodore Friedman plaide pour une abolition au moins partielle du jour ; toutefois, son confrère [[David Golinkin]] infirme cette opinion en 1997, en rappelant que le jeûne du 9 ''av'' avait continué à être observé après le [[retour à Sion]] alors que les autres jeûnes avaient été abolis<ref>''Proceedings of the Committee on Jewish Law and Standards of the Conservative Movement 1927-1970 - Volume III'' Ed. David Golinkin, The Rabbinical Assembly, Jerusalem, 1997</ref>.<br />Selon les représentants des mondes orthodoxe et ''haredi'', tout importants que soient ces évènements, seule la [[troisième Temple|reconstruction du Temple]] permettra de changer le 9 ''av'' en jour de joie<ref>{{lien web |url=http://www.inss.org.il/publications.php?cat=21&incat=&read=72 |auteur= Yehuda Ben Meir|titre=The Disengagement: An Ideological Crisis|série= Strategic Assesment, March 2005, vol. 7, n°4|site=The Institute for National Security Studies|accessdate=2010-07-20 }}</ref>. Tout changement, y compris celui proposé par le Rav [[Hayim David Halevy]] de réciter la prière ''[[Nahem]]'' au passé et non plus au présent, a été refusé. ''A contrario'', une ''kinnakina'' est rédigée en 2005 par le rabbin [[sioniste religieux]] Yehoshoua Buch sur le [[Plan de désengagement des territoires occupés|retrait unilatéral du ''Goush Katif'']], dont le début avait été fixé au lendemain du 9 ''av''<ref>{{pdf}} {{lien web|url=http://machonshilo.org/en/images/stories/files/Kina%20for%20Gush%20Katif.pdf|titre=Kina for Gush Katif|auteur=Yehoushoua Buch}}</ref>.
Le 9 ''av'' continue donc à être considéré comme la date la plus noire du calendrier hébreu, d'autant que certains malheurs continuent à s'y produire (notamment l'[[attentat de l'AMIA|attentat contre le bâtiment de l’''Asociación Mutua Israelita Argentina'']], le 18 juillet 1994, qui fit 84 morts et 230 blessés).
 
52 678
modifications