Sovetsk (oblast de Kaliningrad)

ville de l'oblast de Kaliningrad

Sovetsk
(ru) Советск
Blason de Sovetsk
Héraldique
Drapeau de Sovetsk
Drapeau
Sovetsk (oblast de Kaliningrad)
Le pont de la reine Louise.
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Kaliningrad
District fédéral Nord-Ouest
Sujet fédéral Drapeau de l'oblast de Kaliningrad Oblast de Kaliningrad
Code OKATO 27 430
Indicatif (+7) 40161
Démographie
Population 41 802 hab. (2013)
Densité 950 hab./km2
Géographie
Coordonnées 55° 05′ nord, 21° 53′ est
Altitude 10 m
Superficie 4 400 ha = 44 km2
Fuseau horaire UTC+03:00 (MSK)
Heure de Moscou
Divers
Fondation 1288
Statut Ville depuis 1552
Ancien(s) nom(s) Tilsit
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Sovetsk
Géolocalisation sur la carte : Oblast de Kaliningrad
Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Kaliningrad
City locator 14.svg
Sovetsk
Géolocalisation sur la carte : Russie européenne
Voir sur la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Sovetsk
Géolocalisation sur la carte : Russie européenne
Voir sur la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Sovetsk
Liens
Site web www.sovetsk39.ru
Sources

Sovetsk ou Sovietsk (en russe : Советск), anciennement Tilsit ou orthographié en français au XIXe siècle Tilsitt (Тильзит ; en allemand : Tilsit ; en lituanien : Tilžė ; en polonais : Tylża), est une ville de l'oblast de Kaliningrad, en Russie. Sa population s'élevait à 41 802 habitants en 2013 et compte une importante communauté lituanienne.

GéographieModifier

Sovetsk est située sur la rive gauche du Niémen, tout près de la frontière lituanienne, à 97 km au nord-est de Kaliningrad et à 995 km à l'ouest de Moscou[1].

HistoireModifier

Après la conquête de la région prussienne de Scalovie par les forces de l'Ordre Teutonique au XIIIe siècle, les rives du Niémen furent protégées par des fortifications. La construction du château de Tilsit fut entamée sous la direction du grand maître Konrad von Jungingen ; il a été achevé vers l'an 1410. Le village d'artisans qui s'est développé au-dessous de la forteresse a reçu les droits de ville par la décision du duc Albert de Prusse en 1552. Faisant partie du royaume de Prusse à partir de 1701, Tilsit fut occupée par l'armée impériale russe pendant la guerre de Sept Ans.

 
Napoléon et Alexandre Ier accueillent le roi et la reine de Prusse à Tilsit, peinture de Nicolas Gosse.

Au cours des guerres napoléoniennes, la ville a été le théâtre d'un événement de grande importance historique. S'étant rencontrés en secret le sur un radeau aménagé sur le Niémen, après la bataille de Friedland, Napoléon Ier et le tsar Alexandre Ier se retrouvent en Prusse-Orientale à Tilsit, le , pour conclure un accord secret qui sera suivi d'un traité de paix avec le roi de Prusse Frédéric-Guillaume III, officiel celui-là, le surlendemain (traités de Tilsit). L'accord met fin à la Quatrième Coalition européenne contre la France et boucle, avec la participation de la Russie, le blocus continental contre le Royaume-Uni. Le tsar de toutes les Russies peut ainsi combattre contre la Suède et l'Empire ottoman en vue d'acquérir certains de leurs territoires, et l'empereur des Français redessiner la Prusse à son profit.

 
Tilsit au début du XXe siècle.

L'arrondissement de Tilsit faisait partie du district de Gumbinnen au sein de la province de Prusse-Orientale, jusqu'en 1945. La région était célèbre pour sa production de fromage, le tilsit (Tilsiter, en allemand), créé par un couple de fromagers suisses établis dans la ville. Au début de la Première Guerre mondiale, la ville fut a nouveau occupée par les forces de l'Empire russe sous le commandement du grand-prince Nicolas Nikolaïevitch et de son général Paul von Rennenkampf. Suite à leur défaite à la bataille de Tannenberg en , l'Armée prussienne récupéra Tilsit. Dans l'entre-deux-guerres, la séparation du territoire de Memel au nord a eu des conséquences négatives sur la situation économique de la ville.

Gravement endommagée par les bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville fut occupée par l'Armée rouge le puis annexée par l'Union soviétique et rattachée à la République socialiste fédérative soviétique de Russie. La population allemande y résidant depuis des siècles fut expulsée et la région fut repeuplée par des colons soviétiques, principalement des Russes originaires de la Volga, des Biélorusses et des Lituaniens. Depuis la dislocation de l'Union soviétique, Sovetsk fait partie de la Fédération de Russie.

PopulationModifier

Recensements (*) ou estimations de la population[2]

Évolution démographique
1875 1900 1910 1925 1933
19 75334 53939 01350 38457 286
1939 1946 1959 1970 1979
56 5736 50031 94138 45640 181
1989 2002 2010 2012 2013
41 88143 22441 70541 94141 802

PersonnalitésModifier

Sont nés à Tilsit :

PatrimoineModifier

 
Le pont de la reine Louise dans les années 1920.

Le monument le plus connu de la ville est le pont de la reine Louise, ouvert en 1907 pour marquer le centenaire de la paix de Tilsit. Il est situé à la frontière entre la Russie (oblast de Kaliningrad) et la Lituanie et franchit le Niémen (Memel en allemand) et relie la ville à Panemunė (anciennement Übermemel).

JumelageModifier

La ville de Sovetsk est jumelée avec :

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :