Sour El Ghozlane

commune d'Algérie
(Redirigé depuis Sour El-Ghozlane)

Sour El-Ghozlane
Sour El Ghozlane
Sour El-Ghozlane en 1976
Noms
Nom arabe سور الغزلان
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Bouira
Daïra Sour El-Ghozlane
Président de l'APC Saâd Abderrazak (FLN)
Code postal 10004
Code ONS 1038
Démographie
Population 50 120 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 08′ 50″ nord, 3° 41′ 26″ est
Localisation
Localisation de Sour El-Ghozlane
Localisation de la commune dans la wilaya de Bouira.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Sour El-Ghozlane
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Sour El-Ghozlane

Sour El-Ghozlane est une commune de la Wilaya de Bouira en Algérie.

HistoireModifier

 
Biface trouvé à Sour El-Ghozlane (22 cm)

Un outil préhistorique (biface) témoignant de la présence humaine dès l'époque préhistorique a été trouvé à l'ouest de la ville.

Il s'agit d'une ville habitée depuis la préhistoire, la première ville fondée en province romaine dans le centre de l'Algérie profonde, une forteresse romaine mais à l'origine, une ville numide. Sa construction date de l'an 33 av. J.-C. sous le règne de l'empereur Auguste. Auzia devint vite une cité puissante, capitale des régions des hauts-plateaux, ce qui relègue à un rôle secondaire l'importance stratégique de la cité romaine de Djemila, l'antique Cuicui, dans la wilaya de Sétif en raison de son éloignement des centres de pouvoir romain.

Elle fut aussi un lieu touristique le plus fréquenté pour la chasse des gazelles que la ville elle-même fut dénommé par l'administration algérienne Sour-El-Ghozlane signifiant Rempart des Gazelles. Pendant longtemps, Auzia était une ville commerçante mais son développement fut entravé par plusieurs conflits internes et de violentes révoltes tribales.

Sour El-Ghozlane (« Le rempart des gazelles ») servit sous la colonisation française de poste militaire à partir de 1845 et reçut le nom d'Aumale[2], en l'honneur du duc d'Aumale, fils de Louis-Philippe.

PatrimoineModifier

Sour El Ghozlane conserve de nombreux monuments de la ville antique d'Auzia, dont la grande muraille de presque 3,6 km en état moyen mais parfaitement conservée à certains endroits. Auzia compte trois portes principales d'accès à la ville qui existent jusqu’à présent. Des portes qui présentent la structure typique des villes romaines, à croix latine.

ÉconomieModifier

 
Sour El-Ghozlane, la rue principale en 1971

La ville compte depuis 1983, une des douze cimenteries du Groupe industriel des ciments d'Algérie (GICA), produisant environ un million de tonnes de ciment par an[3] et employant environ 400 personnes[4].

SportModifier

La ville possède une équipe de football depuis appelée l'Entente de Sour El Ghozlane (ESG).

Personnalités liées à la communeModifier

LittératureModifier

Dans La Chimère et le Gui (éd. des Écrivains, 2002), le général Norbert Molinier évoque longuement son enfance à Aumale.

Un texte de Jean Sénac intitulé Poésie de Sour-El-Ghozlane a été publié en 1981 par L'Orycte, et repris dans Jean Sénac, Pour une terre possible (Paris, Marsa), en 1999.

Conrad Detrez, Vital Lahaye et René Souny ont enseigné au début des années 1970 au lycée El-Ghazali de Sour El-Ghozlane.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Wilaya de Bouira : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. 1954: la guerre commence en Algérie, Mohammed Harbi, éditions Complexe, 1998, (ISBN 9782870277201), p. 195.
  3. « Fiche technique des douze (12) cimenteries publiques relevant du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) », sur giza.dz, (consulté le 22 janvier 2016)
  4. « CSEG / Société des Ciments de Sour El Ghozlane », sur elmouchir.caci.dz, (consulté le 22 janvier 2016)

Liens externesModifier