Soundgarden

groupe de rock américain
Soundgarden
Description de cette image, également commentée ci-après
Soundgarden en février 2013.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Metal alternatif, grunge, rock alternatif, hard rock, heavy metal
Années actives 19841997, 20102017
Labels Sub Pop, SST, A&M, Interscope, Seven Four, Republic
Site officiel www.soundgardenworld.com
Composition du groupe
Anciens membres Chris Cornell (†)
Kim Thayil
Ben Shepherd
Matt Cameron
Hiro Yamamoto
Scott Sundquist
Jason Everman
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Soundgarden.

Soundgarden est un groupe de metal alternatif américain, originaire de Seattle, dans l'État de Washington. Il est formé en 1984 par le chanteur Chris Cornell, le guitariste Kim Thayil et le bassiste Hiro Yamamoto. Matt Cameron devient le batteur du groupe en 1986, tandis que Ben Shepherd devient le bassiste après le départ de Hiro Yamamoto en 1990. Avec Alice in Chains, Nirvana et Pearl Jam, Soundgarden est considéré par la presse spécialisée comme l'un des quatre groupes définissant le style musical grunge : le Big Four of Seattle. Il est également le premier groupe grunge à signer avec un label major (A&M Records en 1989), mais il n'atteint le succès commercial que pendant le pic de popularité du grunge au début des années 1990.

Soundgarden connaît son plus grand succès en 1994 avec leur 4e album Superunknown, qui débute à la première place des classements du Billboard, suivi par les singles Black Hole Sun et Spoonman, qui remportent deux Grammy Awards. En 1997, le groupe se sépare en raison de différends artistiques. Le , Chris Cornell annonce via son compte Twitter « Les vacances de 12 ans sont finies, c'est la rentrée. Inscrivez-vous. Les Knights of the SoundTable sont de retour ! »[1]. Ce tweet, qui annonçait la réouverture du fanclub (les Knights of the Soundtable) et une remise en valeur du catalogue du groupe sur le web, fut interprété comme un retour de Soundgarden. Cette réaction fut un des facteurs de la reformation du groupe[2].

Le , le groupe publie son premier album live, intitulé Live on I-5. Le , ils publient King Animal, leur 6e et dernier album studio, le premier album studio depuis 16 ans[3].

Soundgarden a été nominé 8 fois aux Grammy Awards, a vendu 10 millions d'albums aux États-Unis et plus de 25 millions à l'international[4],[5],[6].

BiographieModifier

Formation et premiers enregistrements (1984–1988)Modifier

 
Soundgarden (1987 Sub Pop)

Au début des années 1980, Hiro Yamamoto (basse) et Chris Cornell (batterie et chant) jouent dans le groupe The Shemps. Après le départ de Yamamoto, Kim Thayil (guitare) le remplace et quitte l'Illinois. Le groupe se sépare après quelques concerts. Les musiciens restent en contact, deviennent amis, écrivent ensemble une quinzaine de titres et décident de créer un nouveau groupe, Soundgarden en 1984[7],[8].

Le nom du groupe tire son origine d'une sculpture, A Sound Garden (en), exposée près du Magnuson Park (à proximité de Seattle)[9]. Cette sculpture se compose d'une multitude de tubes et de girouettes qui produisent des sons envoûtants lorsque le vent souffle. Chris Cornell révèle que « Kim courtisait sa petite amie à l'époque et c'était l'un des endroits romantiques où ils allaient, et nous allions nommer le groupe d'après l'un de ces endroits. C'était soit Soundgarden, soit Carkeek Park ou Denny's »[10]. Aux premières heures, Cornell assume à la fois la batterie et le chant, mais très vite le groupe cherche un batteur afin que Cornell puisse se concentrer sur le chant. C'est ainsi que Scott Sundquist rejoint le groupe[11]. Pendant un an ils font des concerts. Trois titres sont enregistrés (Heretic, Tears to Forget et All Your Lies) et édités sur la compilation Deep Six chez C/Z Records, contenant également des titres de Green River, Skin Yard et Melvins[12]. En 1986, Sundquist quitte le groupe et c'est Matt Cameron, le batteur de Skin Yard qui prend sa place. La petite amie et future femme de Chris Cornell, Susan Silver (en) devient le manager du groupe[13].

Après avoir vu un concert de Soundgarden, le DJ de la chaîne radio locale KCMU Jonathan Poneman est impressionné et déclare plus tard : « J'ai vu dans ce groupe tout ce que la musique rock devrait être[14]. » Poneman veut offrir 20 000 $ pour la fondation du label Sub Pop[15]. Soundgarden signe un contrat avec Sub Pop et le label publie Hunted Down en 1987, le premier single du groupe. La face B du single Hunted Down, intitulée Nothing to Say, apparait dans la cassette compilation de KCMU Bands That Will Make Money, distribuée à des labels intéressés par Soundgarden[16]. Deux EP sont également enregistrés : Screaming Life en 1987 et Fopp en 1988. Ils seront réédités en 1990 sous la forme d'une compilation Screaming Life/Fopp.

Ultramega OK et Louder than Love : du label indépendant à une major (1988–1990)Modifier

 
Ben Shepherd, en concert avec Soundgarden.

Les grands labels s'intéressent de plus en plus à ce groupe qui monte, mais c'est avec le label indépendant SST Records qu'ils enregistrent leur premier album Ultramega OK en 1988. Cornell explique que le groupe « a fait une grosse erreur avec Ultramega OK » parce que plutôt que de travailler avec leur entourage habituel, ils lui ont préféré un producteur (Drew Canulette) qui « ne savait pas ce qui se passait à Seattle » et a finalement « vraiment eu une mauvaise influence » sur le disque, alors même qu'il aurait dû être l'un de leurs meilleurs[17],[18].

Ce faisant, le quatuor non seulement s'écartait de l'épicentre du mouvement grunge naissant, mais en plus se sentait frustré par un album en lequel il ne se reconnaissait pas[19]. Sur cet album, Soundgarden affiche, selon Steve Huey de AllMusic, « un son mélangeant Stooges/MC5 et Zeppelin/Sabbath[20]. » Soundgarden assure la promotion de Ultramega OK d'abord par une tournée américaine au printemps 1989, puis par une autre en Europe en , la première tournée du groupe hors des frontières américaines[21]. Le premier clip vidéo du groupe, Flower, passe régulièrement dans l'émission 120 Minutes sur MTV. L'album est nominé pour le Grammy Award de la meilleure prestation metal aux côtés de Metallica et Faith No More et se vend à 220 000 exemplaires[22],[23],[4].

Durant la tournée pour Ultramega OK, le groupe signe avec A&M Records, devenant ainsi le premier groupe grunge de Seattle à signer avec une major ce qui cause une rupture entre Soundgarden et son public actif[19]. Thayil explique : « au début, nos fans venaient du punk-rock. Ils nous ont lâchés car ils pensaient qu'on avait vendu notre âme punk en signant sur une major et en partant en tournée avec Guns N' Roses. Il y avait un problème de mode et un problème de communauté, les gens pensaient qu'on ne faisait plus partie de leur culture si particulière[24]. » Le , Soundgarden sort son 2e album, Louder Than Love, qui voit le groupe « prendre une direction plus metal populaire » selon Steve Huey d'AllMusic, qui décrit des « riffs lents et grinçants à la Sabbath/Zeppelin », notamment[25]. À cause des paroles de certaines chansons, en particulier Hands All Over et Big Dumb Sex, le groupe fait face à des problèmes pour faire distribuer l'album[26]. L'album se vend à 180 000 exemplaires[23].

Un mois avant leur tournée Louder than Love, le bassiste Hiro Yamamoto[27] quitte le groupe pour poursuivre ses études[28]. Jason Everman (ancien de Nirvana) le remplace temporairement, avant que Ben Shepherd, guitariste, n'hérite définitivement de la basse sans en avoir joué avant[29]. Le groupe se lance dans sa tournée nord-américaine entre et , avec Voivod, en soutien à leur album Nothingface[28]. Le groupe part ensuite en Europe. Le bassiste Jason Everman est immédiatement renvoyé après la tournée de Soundgarden en milieu 1990 ; Thayil explique que « ça ne marchait simplement pas avec Jason[30]. » Le groupe sort Louder Than Live, la vidéo d'un concert enregistré en décembre 1989 à Los Angeles [31].

Badmotorfinger : début de la popularité (1991–1993)Modifier

En 1991, la nouvelle formation s'attaque à l'enregistrement de son 3e album Badmotorfinger. Cornell explique que Shepherd amène une approche « fraiche et créative » pendant les enregistrements[32]et que le groupe redéfinit entièrement son style musical[30]. L'album Badmotorfinger, est publié le . Thayil explique que les paroles de l'album sont « comme lire un livre [sur] le conflit entre l'Homme, sa personnalité et la société, ou le gouvernement, ou sa famille, ou l'économie, ou n'importe quoi d'autre[33]. » Cet album majeur de la scène de Seattle connaît un grand succès mais est vite éclipsé par le raz-de-marée Nevermind de Nirvana, qui propulse la scène grunge en première ligne[34]. Le succès du mouvement grunge permet à Soundgarden de toucher un public plus large, ainsi les singles Outshined et Rusty Cage réussissent à percer sur les radios alternatives et même sur MTV. Mais c'est Jesus Christ Pose qui attire réellement l'attention quand MTV décide de bannir le clip en 1992[16]. Double disque de platine[35], l'album devient l'un des 100 albums les mieux vendus en 1992 (1 million d'exemplaires) et est nominé pour le Grammy Award de la meilleure prestation metal[36],[4],[37].

 
Soundgarden logo sur l'album Badmotorfinger

Après la publication de Badmotorfinger, Soundgarden part en tournée nord-américaine d'octobre à [38]. Guns N' Roses choisit le groupe pour faire la première partie de leur Use Your Illusion Tour[39]. Le groupe ouvre ensuite les concerts de Skid Row en lors de leur tournée nord-américaine et européenne Slave to the Grind[40],[30]. Ils refont une tournée américaine puis rejoignent Guns N' Roses à l'été 1992 en Europe avec Faith No More[30]. À propos de cette tournée Cornell déclare : « Ce n'était pas très amusant de jouer devant 40 000 personnes pendant 35 minutes chaque jour. La plupart d'entre eux n'avaient pas entendu nos chansons et ne s'en souciaient pas. C'était une chose bizarre. »[37].

En septembre 1992, Soundgarden participe au festival Lollapalooza où il partage l'affiche avec Red Hot Chili Peppers, Pearl Jam, Stone Temple Pilots, Rage Against the Machine, Cypress Hill, House of Pain, Ice Cube, et Ministry[41]. Badmotorfinger ressort dans une édition limitée accompagnée d'un second CD contenant l'EP Satanoscillatemymetallicsonatas. L'EP de 5 titres contient entre autres une reprise de la chanson Into the Void de Black Sabbath. Les paroles originales sont remplacées par les mots de protestation du chef amérindien Seattle[42]. Le titre est nominé pour le Grammy Award de la meilleure prestation metal[4]. Soundgarden fait une apparition dans le film Singles pour interpréter Birth Ritual, aux côtés de Pearl Jam et Alice in Chains. Chris Cornell interprète en solo Seasons, qui figure elle aussi sur la bande originale du film. Il joue d'ailleurs un petit rôle dans une scène avec Matt Dillon[43],[44]. Le film contient également un extrait de la version démo de Spoonman, titre inédit qui figurera sur leur prochain album.

À l'automne 1993, alors que le groupe enregistre son prochain album, Neil Young invite Soundgarden sur sa tournée pendant 8 dates. Vingt-six titres ont été écrits et le groupe souhaite explorer d'autres directions. Cornell : « Je suppose que le matériel est en quelque sorte dans la veine Badmotorfinger, mais beaucoup plus diversifié que tout ce que nous avons jamais fait auparavant »[37].

Superunknown : succès international (1994–1995)Modifier

Dix ans après leur formation, Soundgarden ressent une pression sur ce 4e album. Il est le 1re groupe grunge à avoir signé avec un grand label et pourtant aucun de ses titres n'a atteint le sommet des charts ni une renommée internationale comme Nirvana ou Pearl Jam. « Nous méritions de jouer sur une scène internationale, et nous méritions d'avoir des vidéos à la télé et des chansons à la radio, et ce n'était pas le cas », déclare Cornell[45].

Avec le producteur Michael Beinhorn (Soul Asylum, Red Hot Chili Peppers), le groupe s'ouvre à de nouvelles inspirations, les titres qui ne sonnent pas Soundgarden ne sont plus écartés, Cameron commence à écrire et Thayil renoue avec ses racines indiennes[46],[47]. Insatisfaits par le son trop lisse des derniers albums, les musiciens simplifient notamment les jeux de guitare sans les superposer. Thayil déclare à Jeff Gilbert : « Je joue beaucoup plus nu cette fois. J'aime aussi beaucoup le solo de "Fourth of July". En fait, j'aime beaucoup plus les pistes sur ce disque que sur Badmotorfinger. Et je n'étais pas satisfait de mon travail principal sur Louder than Love. Mais, comme vous l'avez souligné, la guitare n'est pas aussi dominante ou bruyante cette fois. Nous avons juste poussé un peu la guitare en arrière et monté la batterie »[47].

Publié le , Superunknown devient un album à succès, mené par les singles Spoonman, The Day I Tried to Live, Black Hole Sun, My Wave et Fell on Black Days et débute à la première place du Billboard 200[48]. Black Hole Sun se vendra à trois millions d'exemplaires et deviendra le titre emblématique du groupe[49].

L'album mêle la créativité des albums précédents et un nouveau style plus accessible au grand public. Les textes, inspirés par la poète Sylvia Plath sont assez lugubres, évoquant la toxicomanie, le suicide et la dépression[50]. J. D. Considine de Rolling Stone explique que Superunknown « démontre une plus large palette musicale qu'aucun autre album de groupe[51]. » Pour Guitar World : « les membres de Soundgarden sont conscients que leur place dans la culture pop pourrait bien être définie par Superunknown. Célébration des riffs nus, l'album minimise l'agressivité cérébrale du groupe au profit d'une mélodie éblouissante. En plus des ballades pessimistes et sombres ("Black Hole Sun") qui rappellent la période de reniflement de colle des Beatles, l'album présente du punk thrash ("Kickstand") et du rock percutant ("Limo Wreck", "Fresh Tendrils"). Soundgarden se déplace dans de nouvelles directions étranges - des directions accessibles - que quiconque veuille suivre ou non »[47]. Pour The Music, la voix de Cornell « a atténué ses cris aigus ; sa voix affiche maintenant plus d'émotion et de profondeur »[52]. Le clip vidéo de Black Hole Sun devient un hit sur MTV et est récompensé dans la catégorie de « meilleure vidéo hard rock » aux MTV Video Music Awards de 1994[53] et du Clio Award dans la catégorie « clip vidéo alternatif » en 1995[54]. Soundgarden remporte deux Grammy Awards en 1995 : Black Hole Sun est récompensé dans la catégorie « meilleure performance de hard rock » et Spoonman dans la catégorie « meilleure performance de metal »[4]. Superunknown est également nommé dans la catégorie « meilleur album rock »[55]. L'album se vend à 9 millions d'exemplaires[56].

En janvier et le groupe part en tournée au Japon, en Australie et en Nouvelle-Zélande où l'album est publié en avance et où le groupe n'a jamais été auparavant[29],[52]. En mars et avril Soundgarden poursuit sa tournée en Europe et se produit notamment à l'Élysée-Montmartre à Paris (où ils apprennent la mort de Kurt Cobain)[29]. Ils débutent ensuite une tournée aux États-Unis le [29] avec Tad et Eleven[52]. Fin 1994, les médecins diagnostiquent chez Cornell une inflammation des cordes vocales. Soundgarden annule plusieurs concerts pour ne pas causer de dommages permanents à son chanteur. Cornell déclare : « Je pense qu'on a un peu exagéré ! Nous jouions cinq ou six soirs par semaine et ma voix en a pris un coup. Vers la fin de la tournée américaine, j'avais l'impression que je pouvais encore un peu chanter, mais je ne donnais pas vraiment une bonne secousse au groupe. Je n'achète pas un billet pour voir un type croasser pendant deux heures ! »[57].

En 1995, Soundgarden commence l'enregistrement de son nouvel album. Pendant l'été, le groupe repart en tournée en Europe et finit sa tournée américaine interrompue l'année précédente[58]. En novembre, sort l'EP From the Superunknown et le CD-ROM Alive in the Superunknown[59].

Down on the Upside, conflits internes et séparation (1996–1997)Modifier

 
Kim Thayil (2018)

Avec le succès mondial de Superunknown, Soundgarden est considéré comme les nouveaux Led Zeppelin et l'un des meilleurs groupes de rock[60]. Les musiciens choisissent de produire eux-mêmes leur nouvel album. Pour Cornell : « Nous sommes satisfaits de tous les disques que nous avons fait mais chaque disque laisse à désirer. Il y a eu une certaine déception. Nous avons réalisé que nous avions gagné quelque chose en ayant un producteur, mais perdu quelque chose que nous voulions spécifiquement »[60]. Cependant, d'après Al Cafaro, directeur artistique d'A&M Records, des tensions apparaissent lors des sessions d'enregistrement entre Thayil et Cornell, ce dernier souhaitant dépasser les riffs de guitare devenus une marque personnelle du groupe[61]. Le 5e album, Down on the Upside, est publié le . L'album est notamment moins agressif que leurs précédents opus, et marque un détachement progressif du groupe pour le grunge ; Soundgarden explique avoir voulu expérimenter de nouveaux sons à cette période[62] avec une instrumentation acoustique : David Browne de Entertainment Weekly explique que « peu de groupes depuis Led Zeppelin ont mélangé instruments acoustiques et électriques[63]. » L'atmosphère lyrique de l'album est moins sombre que les précédents albums de Soundgarden, Cornell décrivant certaines chansons comme « auto-affirmées »[64]. L'album présente plusieurs singles comme Pretty Noose, Burden in My Hand, et Blow Up the Outside World. Pretty Noose est nommé pour un Grammy Award dans la catégorie « meilleure performance de hard rock » en 1997[65]. Malgré son accueil élogieux, l'album ne surpasse pas les chiffres de ventes de Superunknown.

Le groupe participe au Lollapalooza de 1996 avec Metallica, qui assiste Soundgarden pendant la tournée[66]. Après le Lollapalooza, le groupe se lance dans une tournée internationale[67] et des tensions refont surface. Cornell explique que « on aimait bien jusqu'à une certaine limite, mais après ça devenait trop répétitif. C'était comme si les fans avaient payé uniquement pour nous demander quels titres jouer. C'est ce moment qu'on déteste le plus en tournée[68]. » À la dernière date à Honolulu, Hawaï le , Shepherd jette sa guitare en coulisse, frustré de la médiocrité de leur équipement musical[69]. Le , le groupe annonce sa séparation. Thayil explique : « ça devait arriver, avec l'atmosphère qui régnait au sein du groupe pendant la moitié de l'année passée[70]. » Cameron explique plus tard que Soundgarden était « rongé par les affaires[71]. »

Activités après rupture (1998–2009)Modifier

 
Chris Cornell avec Audioslave au Montreux Jazz Festival, en 2005.

Chris Cornell publie un album solo en , Euphoria Morning, puis rejoindra les anciens musiciens de Rage Against the Machine pour former Audioslave. Cornell quitte Audioslave au début de 2007, ce qui mène à la séparation du groupe[72]. Son 2e album solo, Carry On, est publié en et son troisième album solo, Scream, produit par Timbaland, est publié en , qui rencontrent à la fois un succès commercial et critique[73],[74].

Matt Cameron se consacre à son projet parallèle Wellwater Conspiracy et rejoint Pearl Jam sur leur tournée de 1998 (Yield Tour) avant d'intégrer définitivement la formation d'Eddie Vedder. Kim Thayil se produit lors d'un concert anti-OMC lors du sommet de l'OMC à Seattle en 1999. Il était accompagné sur scène par Jello Biafra (ex-chanteur des Dead Kennedys), Krist Novoselic (ex-bassiste de Nirvana) et de la batteuse Gina Mainwal. Il participe également en 2001 à l'enregistrement de l'album 999 Levels of Undo de Steve Fisk, ainsi qu'au projet PROBOT de Dave Grohl en 2004. Ben Shepherd, quant à lui, part en tournée avec Mark Lanegan et sort après dix années d'attente le second album de son groupe Hater en 2005, tout en participant occasionnellement aux albums de la Wellwater Conspiracy. Dans une interview menée en avec Rolling Stone, Cornell dément toute rumeur de réunion[75]. Le , tous les membres de Soundgarden participent au Night 3 de Pearl Jam au Gibson Amphitheatre d'Universal City, en Californie.

Retour et nouvel album (2010–2013)Modifier

 
Soundgarden au Lollapalooza de 2010. De gauche à droite : Cornell, Cameron, et Shepherd.

Soundgarden se reforme en 2010 sous le nom de Nudedragons (anagramme de Soundgarden) pour un concert le à Seattle[76] après douze ans de séparation[77]. Ils sortent la même année un live (Live on I5) et une compilation (Telephantasm), soutenu par le single Black Rain (en) (autrefois une chute de studio). Ils l'interprètent à l'occasion dans l'émission Late Night with Conan O'Brien. Le groupe participe ensuite à de nombreux festivals (notamment le Lollapalooza) et compose la chanson Live to Rise pour le film Avengers[78]. Le groupe s'engage dans sa première tournée européenne depuis 16 ans au printemps 2012 avec notamment un passage au Zénith de Paris, en France, le [79].

En , le site officiel de Soundgarden révèle une vidéo trailer de trente secondes, montrant le groupe en studio avec pour bande-son un extrait d'une nouvelle piste. La vidéo se termine par l'annonce de la sortie de l'album, intitulé King Animal, pour le . Début septembre est dévoilé Been Away Too Long, le premier single de l'album, suivi en du single By Crooked Steps, dont le clip est réalisé par Dave Grohl[80].

Echo of Miles... et décès de Cornell (depuis 2014)Modifier

 
Chris Cornell et Kim Thayil (2012)

Le , le batteur Matt Cameron annonce une tournée avec Soundgarden en 2014[81]. Le , Soundgarden et Nine Inch Nails, avec Death Grips, sont annoncés pour une tournée nord-américaine[82]. Le , l'ancien batteur de Pearl Jam, Matt Chamberlain, remplace Cameron sur scène lors de leur passage en Amérique du Sud[83],[84]. Le , Soundgarden annonce la sortie d'un coffret compilation de trois disques, Echo of Miles: Scattered Tracks Across the Path le . Il contient des chansons comme Live to Rise, Black Rain, Birth Ritual, et des chansons rééditées en provenance de la démo de 1985 The Storm, désormais intitulée Storm[85].

Kim Thayil mentionne dans plusieurs interviews l'éventuelle sortie d'un nouvel album pour 2015[86],[87]. En , six titres sont enregistrés[88].

En , le groupe entame une tournée estivale nord-américaine tout en préparant un nouvel album[89]. Dans la nuit du 17 au , Chris Cornell se suicide par pendaison dans sa chambre d'hôtel après un concert à Detroit[90] à l'âge de 52 ans[91],[92].

Style musical et influencesModifier

Soundgarden fait partie des pionniers du grunge, en jouant une sorte de fusion entre le punk rock et le heavy metal. La musique de Soundgarden durant ses premières années était même décrite comme étant du « neo-Zeppelinisme crasseux. » De par ses choix novateurs et ses prises de risques, Soundgarden participe beaucoup à faire connaître la scène rock de Seattle au monde entier. Le développement du label Sub Pop est étroitement lié à Soundgarden, depuis que son cofondateur Jonathan Poneman a financé ses premiers albums, et le succès du groupe a conduit l'expansion de Sub Pop pour en faire un important label. Le leader de Nirvana Kurt Cobain était un grand fan de Soundgarden et aurait été influencé par l'engagement de Soundgarden avec Sub Pop pour faire signer son groupe avec le label[93]. En 1989, Soundgarden est le premier groupe grunge à signer chez une major, A&M Records. Cependant, le groupe met beaucoup de temps pour trouver du succès, et c'est seulement après avoir enchaîné plusieurs albums qu'il engendre des ventes importantes et gagne une importante attention de la part des médias ainsi que du grand public.

Soundgarden utilise souvent des accordages non standards et des métriques impaires dans ses compositions. Beaucoup de chansons de Soundgarden sont réalisées en drop D (la corde la plus grave est descendue de Mi à Ré), les plus emblématiques étant Jesus Christ Pose, Outshined, Spoonman et Black Hole Sun. La corde de Mi grave est ainsi plus basse d'un ton ; sur certains morceaux, comme sur Rusty Cage, elle est même descendue jusqu'au Si (soit une quarte en dessous de son accordage standard). Kim Thayil a déclaré qu'il ne prenait généralement pas en compte la signature rythmique d'une chanson avant que le groupe ne l'écrive, et a stipulé que l'utilisation de mesures impaires était « purement accidentelle »[réf. nécessaire].

Soundgarden est salué pour la maîtrise technique et le talent musical de ses musiciens ainsi que pour l'expansion de sa sonorité durant sa carrière[94],[95]. « Lourd encore éthérée, puissant mais toujours en contrôle, la musique de Soundgarden était une étude de contrastes », déclare Henry Wilson, de Hit Parader. Wilson qualifie la musique du groupe comme « un écran brillant de compétence technique tempérée par le cœur d'une émotion[95]. » Soundgarden est considéré comme l'un des groupes responsables du développement du metal alternatif[96], notamment par Stephen Thomas Erlewine de AllMusic déclarant que « Soundgarden a fait une place pour le heavy metal dans le rock alternatif[34]. » Ben Ratliff de Rolling Stone va jusqu'à définir Soundgarden comme le « porte-drapeau du stoner rock au cours des années 1990[97]. » Beaucoup de groupes sont influencés par Soundgarden, les plus connus étant Alice in Chains, Stone Temple Pilots, L7, Deftones, Bush, Godsmack, Black Stone Cherry et Monster Magnet[98],[99],[100].

MembresModifier

Membres actuelsModifier

Anciens membresModifier

ChronologieModifier

DiscographieModifier

Albums studioModifier

EPsModifier

  • 1987 : Screaming Life
  • 1988 : Fopp
  • 1990 : Loudest Love
  • 1995 : Songs from the Superunknown
  • 2011 : Before the Doors: Live on I-5 Soundcheck
  • 2013 : King Animal Demos

Albums liveModifier

CompilationsModifier

DistinctionsModifier

Grammy Awards

Année Titre Distinction Résultat
1990 Ultramega OK Meilleure performance metal Nomination
1992 Badmotorfinger Meilleure performance metal Nomination
1993 Into the Void (Sealth) Meilleure performance metal Nomination
1995 Spoonman Meilleure performance metal Lauréat
Black Hole Sun Meilleure performance hard rock Lauréat
Superunknown Meilleur album rock Nomination
1997 Pretty Noose Meilleure performance hard rock Nomination
2011 Black Rain Meilleure performance hard rock Nomination

BibliographieModifier

  • (en) Chris Nickson, Soundgarden : New Metal Crown, New York, St. Martin's Griffin, , 1re éd., 224 p., relié (ISBN 978-0-312-13607-9)
  • (en) Greg Prato, Grunge Is Dead : The Oral History of Seattle Rock Music, Toronto, ECW Press, (ISBN 978-1-55022-877-9)
  • (en) Mike & Jaye, Photofantasm Soundgarden : Nudedragons to King Animal, Spoondog Entertainment Group, (ISBN 978-0-9885300-1-0)
  • (en) Greg Prato, Dark Black and Blue : The Soundgarden Story, Independently published, , 454 p. (ISBN 978-1-6910-8613-9)

AnnexeModifier

RéférencesModifier

  1. SOUNDGARDEN'S CHRIS CORNELL ANNOUNCES REUNION, sur mtv.com, consulté le 7 mars 2022
  2. (en) David Peisner, « Alive in the Superunknown », sur Spin, (consulté le )
  3. (en) « KIM THAYIL Says New SOUNDGARDEN Album Is Being Mastered », sur Blabbermouth, (consulté le )
  4. a b c d et e Soundgarden, sur grammy.com, consulté le 7 mars 2022
  5. Gold and platinum, sur riaa.com, consulté le 14 octobre 2020
  6. Bronze statue honours Soundgarden's Chris Cornell in Seattle, sur euronews.com, consulté le 14 octobre 2020
  7. (en) Anderson, Kyle. Accidental Revolution : : the story of grunge. St. Martin's Griffin, 2007.
  8. Chris Cornell: The Rolling Stone Interview, sur rollingstone.com, consulté le 7 mars 2022
  9. (en) Nirvana and the Story of Grunge. Q Magazine. page 102, décembre 2005, consulté le 22 juillet 2009.
  10. SOUNDGARDEN ROCKS, sur web.stargate.net, consulté le 14 octobre 2020
  11. (en) George-Warren, Holly, Patricia Romanowski, and Jon Pareles. The Rolling Stone Encyclopedia of Rock & Roll. Rolling Stone Press. 2001. (ISBN 0-671-43457-8), consulté le 22 juillet 2009.
  12. Deep Six Review by Kathleen C. Fennessy, sur allmusic.com, consulté le 7 mars 2022
  13. Faces To Watch In '91 -- A Look At Up-And-Comers Who Will Be Helping To Shape The Arts This Year, sur seattletimes.com, consulté le 7 mars 2022
  14. (en) Azerrad, Michael. Our Band Could Be Your Life. Little Brown and Company, 2001. (ISBN 0-316-78753-1), page 422.
  15. (en) Berkenstadt, Jim, and Charles R. Cross. Classic Rock Albums: Nevermind. Schirmer, 1998. (ISBN 0-02-864775-0), page 19, consulté le 22 juillet 2009.
  16. a et b PRIMECUTS: KIM THAYIL, sur web.stargate.net, consulté le 7 mars 2022
  17. Yeah! I'm a Moody Bastard, sur web.stargate.net, consulté le 7 mars 2022
  18. Soundgarden, sur stargate.net, consulté le 22 avril 2022
  19. a et b (en) « When Soundgarden released their debut, ‘Ultramega OK’ on Halloween », sur diffuser.fm,
  20. (en) Huey, Steve. Ultramega OK. AllMusic, consulté le 27 mai 2009.
  21. Haughty Culture, sur web.stargate.net, consulté le 7 mars 2022
  22. Soundgarden Nomination: The Growth Of Local Rock, sur archive.seattletimes.com, consulté le 20 avril 2020
  23. a et b Soundgarden, sur web.stargate.net, consulté le 24 avril 2022
  24. (en) Gilbert, Jeff. Soundgarden. Guitar World, décembre 1995, consulté le 22 juillet 2009.
  25. (en) Huey, Steve. Louder Than Love. AllMusic, consulté le 22 juillet 2009.
  26. (en) Barber, Patrick. Soundgarden. Pit. 1990, consulté le 22 juillet 2009
  27. HOW DOES YOUR GARDEN GROW?, sur web.stargate.net, consulté le 8 mars 2022
  28. a et b (en) Loera, Carlos. Soundgarden. Loud. 1990.
  29. a b c et d Into the Unknown, sur rollingstone.com, consulté le 16 juin 1994
  30. a b c et d Soundgarden: Rock’s Heavy Alternative, sur rollingstone.com, consulté le 8 mars 2022.
  31. Louder Than Live Review by Greg Prato, sur allmusic.com, consulté le 8 mars 2022
  32. Garden of Eden, sur web.stargate.net, consulté le 8 mars 2022
  33. (en) Soundgarden. Guitar for the Practicing Musician, décembre 1992, consulté le 15 mai 2008.
  34. a et b Soundgarden, sur Allmusic.com, consulté le 8 mars 2022
  35. Gold and Platinum Database Search, sur riaa.com, consulté le 9 mars 2022
  36. (en)Lyons, James. Selling Seattle: Representing Contemporary Urban America. Wallflower, 2004. (ISBN 1-903364-96-5), page 136, consulté le 22 juillet 2009.
  37. a b et c I DON'T CARE ABOUT PERFORMING FOR 20,000!, sur web.stargate.net, consulté le 9 mars 2022
  38. Colour Me Badmotorfinger!, sur Raw, consulté le 9 mars 2022
  39. Soundgarden, sur stargate.net, consulté le 22 avril 2022.
  40. Pounding for Pot: Soundgarden's Matt Cameron, sur stargate.net, consulté le 22 avril 2022
  41. Lollapalooza ’92: On The Road With the Chili Peppers, Pearl Jam and Soundgarden, sur rollingstone.com, consulté le 9 mars 2022
  42. 15 classic songs you probably didn’t know that Soundgarden covered, sur kerrang.com, consulté le 9 mars 2022
  43. « Anecdotes du film Singles », sur Allociné
  44. « Singles », sur filmdeculte.com
  45. Soundgarden’s Chris Cornell on ‘Superunknown’, Depression and Kurt Cobain, sur rollingstone.com, consulté le 23 avril 2022
  46. I Slept With Soundgarden and Other Chilling Confessions, sur webstargate.net, consulté le 22 avril 2022
  47. a b et c SLEEPLESS IN SEATTLE, sur webstargate.net, consulté le 22 avril 2022
  48. (en) Soundgarden's 'Superunknown' at 25: All the Songs Ranked Worst to Best. Billboard, 8 mars 2019, consulté le 22 juillet 2020.
  49. SOUNDGARDEN : L'HISTOIRE DE "BLACK HOLE SUN" EN PODCAST, sur rocknfolk.com, 17 mai 2022, consulté le 10 août 2022
  50. In Search of the Monster Riff, sur webstargate.net, consulté le 23 avril 2022
  51. (en) Consideine, J. D. Soundgarden: Superunknown. Rolling Stone. 31 juillet 1997, consulté le 22 juillet 2009.
  52. a b et c Soundgarden: No Hype Allowed, sur web.stargate.net, consulté le 23 avril 2022
  53. Black Hole Sun, sur Imdb.com, consulté le 23 avril 2022
  54. Black Hole Sun, sur web.stargate.net, consulté le 23 avril 2022
  55. (en) Pareles, Jon, « Pop View; Playing Grammy Roulette », The New York Times, (consulté le ).
  56. Soundgarden, Nine Inch Nails to play White River Amphitheatre Aug. 30, sur auburn-reporter.com, consulté le 14 octobre 2020
  57. Black Hole Sons!, sur web.stargate.net, consulté le 23 avril 2022
  58. SOUNDGARDEN: FROM SUPERUNKNOWN TO SUPERSTARS, sur web.stargate.net, consulté le 23 avril 2022
  59. Songs From the Superunknown Review, sur allmusic.com, consulté le 23 avril 2022
  60. a et b SOUNDGARDEN, sur secondsmagazine.com, consulté le 26 mai 2022
  61. Soundgarden Split, sur web.stargate, consulté le 26 avril 2022
  62. Soundgarden: Seattle's Sonic Boom, consulté le 14 juin 2022
  63. (en) Browne, David. Down on the Upside. Entertainment Weekly. 24 mai 1996, consulté le 22 mai 2009.
  64. Soundgarden, sur Melody Maker, consulté le 14 juin 2022
  65. (en) « Grammy Nominees for Other Rock and Alternative Categories » (version du 12 septembre 2007 sur l'Internet Archive), sur CNN.com.
  66. (en) Bell, Max. Soundgarden - Like Falling off a Hog. Blah Blah Blah, juin 1996, consulté le 22 juillet 2009.
  67. (en) Waters, Rodney. Getting Down with Soundgarden. Hit Parader, octobre 1996.
  68. (en) Gardener's Question Time. Kerrang!, 1er mars 1997.
  69. (en) Nirvana and the Story of Grunge, page 100.
  70. (en) Gilbert, Jeff. Sound of Silence. Guitar World, février 1998.
  71. (en) Simpson, Dave, « Pearl Jam: 'People get that this means something' », Londres, The Guardian, (consulté le ).
  72. Chris Harris, « Chris Cornell talks Audioslave split, nixes Soundgarden reunion », MTV News, MTV Networks,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  73. (en)The life and times of chris-cornell, sur rollingstoneaus.com, consulté le 22 avril 2020
  74. (en) CHRIS CORNELL's 'Scream' Cracks BILLBOARD's Top 10, sur blabbermouth.net, consulté le 29 avril 2020
  75. Harris, Chris, « Chris Cornell Says Soundgarden Talking B Sides, Box Set Releases », Rolling Stone, (consulté le ).
  76. (en) « Soundgarden Make Comeback As Nude Dragons », sur http://www.contactmusic.com, (consulté le ).
  77. (en) Gil Kaufman, « Soundgarden's Chris Cornell announces reunion », MTV News, MTV Networks, (consulté le ).
  78. (en) Tim Appelo, « Chris Cornell on Why 'Avengers' Debuted the First New Soundgarden Song in 15 Years », sur http://www.hollywoodreporter.com, (consulté le ).
  79. « Soundgarden au Zénith le 29 mai 2012 », sur L'Express,
  80. (en) « Video: Dave Grohl Directs Soundgarden's Raucous 'By Crooked Steps' », sur https://www.rollingstone.com, (consulté le ).
  81. (en) « Soundgarden to Tour in 2014 Without Matt Cameron », Billboard, (consulté le ).
  82. (en) « Nine Inch Nails, Soundgarden Embarking on Joint Tour », Rolling Stone, .
  83. (en) « Soundgarden Plays First Show With New Touring Drummer MATT CHAMBERLAIN », Blabbermouth (consulté le ).
  84. (en) « Soundgarden Welcome Matt Chamberlain on Drums in Peru », Loudwire (consulté le ).
  85. « Soundgarden Unveil Three-Disc Echo of Miles Rarities Collection », Rolling Stone, (consulté le ).
  86. (en) « Soundgarden Plan To Work On New Album In 2015 », Alternative Nation, (consulté le ).
  87. (en) « Soundgarden's Kim Thayil Talks 'Echo of Miles,' a New Collection of Originals, Covers and Oddities », Guitar World, (consulté le ).
  88. Soundgarden’s Matt Cameron and Ben Shepherd Look Back at Hater, sur radio.com, consulté le 1er octobre 2020
  89. Soundgarden Announce Summer 2017 U.S. Tour, sur spin.com, consulté le 1er octobre 2020
  90. Sylvain Siclier, « Mort de Chris Cornell, la voix de Soundgarden », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  91. (en) Alice Vincent, « Chris Cornell, Audioslave and Soundgarden singer, has died aged 52 », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le )
  92. (en) Alice Vincent, « Chris Cornell, Audioslave and Soundgarden singer, has died aged 52 », The Daily Telegraph, (consulté le )
  93. (en) « LIVE NIRVANA INTERVIEW ARCHIVE: March 1992 - Los Angeles, CA, US », sur http://www.livenirvana.com (consulté le ).
  94. (en) Phalen, Tom. That Rock Thing: As Soundgarden Matures, the Band Finds Itself on Solid Ground. The Seattle Times, 5 décembre 1996.
  95. a et b (en) Wilson, Henry. Soundgarden: A Fond Farewell. Hit Parader, juin 1997.
  96. (en) Alternative Metal. AllMusic, consulté le 22 juillet 2009.
  97. (en) Ben Ratliff, « R | Album Reviews », Rolling Stone, (consulté le ).
  98. « Between the Buried and Me », AllMusic (consulté le ).
  99. (en) Ben Weinman of The Dillinger Escape Plan, KPSU, 29 novembre 2005, consulté le 22 juillet 2009.
  100. (en) Evanescence Frontwoman on Lineup Changes, Marriage And Family Values Tour. Blabbermouth. 20 juillet 2007, consulté le 22 juillet 2009.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :