Soukhoï SuperJet 100

(Redirigé depuis Soukhoï Superjet 100)

Soukhoï SuperJet 100
Un Soukhoï SuperJet 100 au dessus de l’Italie le 20 septembre 2010.
Un Soukhoï SuperJet 100 au dessus de l’Italie le 20 septembre 2010.

Rôle Transport aérien civil
Constructeur Drapeau de la Russie Soukhoï
Équipage 2
Premier vol à Komsomolsk-sur-l'Amour[1],[2]
Mise en service
Investissement 44 milliards de roubles (Environ 1,5 milliard de dollars US)
Dimensions
Longueur (−75) 26,35 m
(−95) 29,87 m
Envergure 27,80 m
Hauteur 10,28 m
Masse et capacité d'emport
Max. au décollage (−75 Basic) 38,82 t
(−75 LR) 42,28 t
(−95 Basic) 42,52 t
(−95 LR) 45,88 t
Max. à l'atterrissage (−75) 35 t
(−95) 39,4 t
Passagers (-75) 78
(-95) 98
Motorisation
Moteurs 2 PowerJet SaM146
Poussée unitaire Environ 80 kN
Poussée totale Environ 160 kN
Performances
Vitesse de croisière maximale 820 km/h (Mach 0,78)
Autonomie (−75 Basic) 2 900 km
(−75 LR) 4 550 km
(−95 Basic) 2 950 km
(−95 LR) 4 420 km

Le Soukhoï SuperJet 100 (abréviation : SSJ100 ; aussi connu sous son ancien nom Russian Regional Jet ou RRJ ; en russe : Сухой Суперджет 100) est une famille d'avions de transport régional de la société Soukhoï Civil Aircraft Company (SCAC). Le premier vol a eu lieu le .

Sukhoi SuperJet 100 (Campeche, Mexico).

Le SuperJet 100 devrait être décliné en plusieurs versions selon la longueur du fuselage pour une capacité d'embarquement allant de 75 à 95 passagers.

En 2014, une version affaires du Soukhoi SuperJet 100 a été mise à son tour en service[3].

ConceptionModifier

L'avion est équipé du moteur PowerJet SaM146 développé conjointement par le motoriste français Snecma et le motoriste russe NPO Saturn, regroupés au sein de la coentreprise PowerJet. La société Hispano-Suiza, partenaire majeur de ce programme, fournit l’intégralité du système de régulation de ce turboréacteur. Hispano-Suiza a étudié et conçu la quasi-totalité des équipements de régulation tels que le FADEC (Full Authority Digital Engine Control) et le FMU (Fuel Metering Unit) entre autres. Concernant la réduction des coûts d’exploitation de ce moteur la section ASL (Assistance au soutien logistique) du département après-vente d’Hispano-Suiza a mené tout au long du développement de ce moteur des études afin que le système et les équipements de régulation soient maintenus en opération « ON CONDITION » c'est-à-dire sans opération de révision périodique.

La société Aircelle fournit les nacelles de ce nouveau réacteur. Le large usage des matériaux composites permettra des gains de masse appréciables et de bonnes performances acoustiques, sans rien sacrifier à la résistance. Autre point notable, la nacelle du SaM146 utilise des inverseurs à portes latérales de type « Papillon ». D'autres sociétés françaises sont parties prenantes dans ce programme (Thales Avionics, Thales Training & Simulation, Intertechnique, Liebherr, ECE, Leach International, Saft, Okal, Saint-Gobain Sully, Sogitec, Le Bozec...). Les autres fournisseurs majeurs sont en majorité nord-américains (Parker, BE Aerospace, Honeywell, Goodrich, Curtiss-Wright...).
Le constructeur américain Boeing est également associé au développement du jet.

L'avion marque la diversification de Soukhoï vers le domaine civil. C'est un programme « structurant » pour l'aéronautique russe, d'environ 1,4 milliard de dollars[4]. Yakovlev et Iliouchine sont associés au programme, qui reçoit aussi des investissements d'Alenia Aeronautica (qui possède maintenant 25 % plus une action de SCAC).

MarchésModifier

Le principal marché visé est le remplacement de vieux appareils en service sur les lignes régionales russes et de la CEI, comme les Yakovlev Yak-40, Yakovlev Yak-42, ou les Tupolev Tu-134. Le principal concurrent local devait être le Tu-334, mais seuls 2 exemplaires en ont été construits avant l'annulation du projet. L'avion vise aussi l'export, pour lequel Soukhoï peut compter sur le soutien d'Alenia Aeronautica et le partenariat avec Boeing. Pour les avions destinés aux compagnies occidentales, un site de livraison et de support à l'exploitation a été créé à Venise avec du personnel aux effectifs mi-italiens, mi-russes, employés par la JV SuperJet International (51 % Alenia Aeronautica et 49 % SCAC).

L'effort de Soukhoï pour vendre ses avions aux compagnies occidentales rencontre divers obstacles, entre autres suite à l'accident en Indonésie d'un Soukhoï SuperJet 100. De plus, Armavia a décidé de se séparer de son unique Soukhoï SuperJet 100, notamment à la suite de plusieurs incidents techniques survenus sur l'appareil. La compagnie Armavia renonce aussi à l'achat d'un second appareil en option[5].

Des problèmes techniques et un service après-vente n'étant pas à la hauteur font qu'en 2018 une partie de la flotte d'Interjet est clouée au sol et que cette compagnie veut que Soukhoï les reprenne.

Du fait de la part dépassant les 10 % de composants provenant des États-Unis, il ne peut être fourni aux compagnies aériennes de l'Iran suite à l'alourdissement des sanctions touchant ce pays depuis 2018[6].

Commandes, livraisons et opérateursModifier

Date Compagnie Date de Livraison Commandes fermes (annulations) Livraisons En service Remarques
  Finance Leasing Company (FLC)[7] ? 10 Loueur d'avions. Statut de la commande inconnu

  Aeroflot 2011-2018 10 + 30
20[8]
60 49 Les 10 premiers exemplaires livrés ont été retirés du service après un an d'utilisation. 7 d'entre eux ont été revendus aux compagnies Centre-South et Red Wings Airlines
  Armavia 2011 2[5] (-1) 1[9] 0 Compagnie aérienne en faillite. L'avion livré (c/n 95007) n'est pas exploité. Le second avion commandé a été livré à Moskovia Airlines (c/n 95021)
  UTair 24 (-24) Livraisons annulées en raison de difficultés financières. Six appareils déjà construits; trois (c/n 95062, 67 & 70) livrés à Yamal Airlines, deux (c/n 95077 & 83) à Yakutia Airlines et le dernier (c/n 95060) à Comlux
  Kartika Airlines 15 (-15)[10],[11] Compagnie aérienne en faillite
  Gazpromavia 2013-2015 10 10 10
  Yakutia Airlines 2012-2016 4 4 5[12] 4 avions neufs (dont 2 destinés initialement à UTair) + un ex-Red Wings Airlines (c/n 95021)
  Lao Central Airlines 2013 3 (-2) 1 0[13] Les deux avions non-livrés (c/n 95030 & 95037) ont été attribués à l'Administration présidentielle russe[14]
  Orient Thai Airlines[15] ? 12 Statut de la commande inconnu
  Pearl Aircraft Corporation[16],[17] ? 30 Loueur d'avions. Statut de la commande inconnu
  Interjet[18],[19] 2013-2016 30 22 21[20] +1 avion hors-service, endommagé par un accident sur le tarmac en . En , est en pourparlers pour revendre sa flotte à la suite d'une série de problèmes de maintenance[21]
  Sky Aviation[22] 2012- ? 12 3 0[23] Compagnie aérienne en faillite, en attente de relance de ses opérations. Commandes suspendues.
  Blue Panorama Airlines[24] 8 (-8) Compagnie aérienne en faillite
  Kuban Airlines 12[25] (-12) Compagnie aérienne en faillite
  Moskovia Airlines 2013 1 1 0[26] L'avion livré était le second destiné à Armavia (c/n 95021). Moskovia a exploité deux autres SSJ100 en 2013 et 2014 (c/n 95008 & 95010, ex-Aeroflot). Les 3 ont été vendus à Red Wings Airlines
  Tajikistan Airlines ? 4[27]
  Comlux[28] 2015 2 1 1 Cabine VIP (19 sièges)
  Transaero Airlines[29] 6 (-6) Compagnie aérienne en faillite
  Iliouchine Finance[30] ? 20
  RusJet 2014 1 1 1 En configuration VIP
  Sberbank-leasing[31] ? 20
  Ministère de l'Intérieur 2013 1 Ex-Aeroflot (c/n 95011)
  Centre-South 2014 0 A reçu deux anciens appareils d'Aeroflot (c/n 95012 & 95015), actuellement hors-service
  Bek Air[32] 2015-2016 7 Commande suspendue[33]
  Ministère des Situations d'urgence[34] 2016-2025 8 2 2
  Red Wings Airlines[7] 2015 2 0 Cinq exemplaires (c/n 95016 & 18 ex-Aeroflot et c/n 95008, 10 & 21 ex-Moskovia Airlines) exploités jusqu'en , puis retournés pour défaut de paiement[35]
  VLM Airlines[36] 2 (-2) Commande annulée en 2016, compagnie aérienne en faillite[37].
  Force aérienne royale thaïlandaise[38] 2016-2018 3 3[39] 3 Premier opérateur export de la version VIP. Livraison en [40].
  Gouvernement russe[14] 2015 2 2 Avions destinés à l'origine à Lao Central Airlines, mais jamais livrés (c/n 95030 & 95037)
  Bishwo Airways[41] ? 5
  Police des frontières du Kazakhstan[42] 2016 1 1 1
  Cityjet[43] 2016-2017 15 7 0 +3 aux couleurs de Brussels Airlines. Suite à de nombreux problèmes de fiabilité, sont retirés après un dernier vol le [44] au et remplacés par des Bombardier CRJ-900
  Yamal Airlines 2016-2018 25 18 16 Dont trois initialement destinés à UTair. Un appareil cédé à IrAero et un à Azimuth Airlines.
  IrAero 2016-2017 4 4 9 c/n 95008, 10, 16 et 18 ex-Red Wings, c/n 95062 ex-Yamal airlines et c/n 95119, 121, 124 et 126 neufs
  Brussels Airlines 2017 0 Exploités par Cityjet jusqu'au .
  Azimuth Airlines 2017 10 7 8 Dont un ex-Yamal Airlines
Total : 278 147 136


Le Soukhoï SuperJet 100, avion moderne issu d'une étroite collaboration avec des groupes aéronautiques occidentaux, est proposé à un prix catalogue de 29 millions de dollars, ce qui en fait un redoutable concurrent pour l'Embraer 175 et le Boeing 737-600 car bien moins cher[45],[46]. Le président Vladimir Poutine s'est personnellement beaucoup investi dans ce projet industriel[47], symbole des ambitions russes d'amorcer une reconquête du marché de l'aviation civile.

SCAC espère à terme vendre 1 550 exemplaires[48], et produire 60 avions par an à partir de 2016[49]. En 2015, la société revoit ses ambitions à la baisse. Après avoir produit 37 appareils en 2014, elle envisage d'en produire 17 en 2015[50]. En 2016, 22 ont été en construction et 18 livrés[51]. Le , le 147e avion de série et le 29e de cette année a effectué son premier vol.

Programme d'essaisModifier

Quatre appareils sont affectés aux essais en vol[52].

Le , le premier exemplaire du Soukhoï SuperJet 100 [Msn 95001] est sorti de l'usine d'assemblage de Komsomolsk-sur-l'Amour. Le premier vol a eu lieu le [1],[2]. Sa campagne d'essais est maintenant terminée après 280 vols.

Une cellule [Msn 95002] est affectée aux essais statiques de rupture et fut mise sous tension en .

Le deuxième appareil [Msn 95003] a effectué son premier vol le à Komsomolsk-sur-Amour[53].

Le troisième appareil [Msn 95004] a effectué son premier vol le à Komsomolsk-sur-Amour[54].

Le quatrième appareil [Msn 95005] a effectué son premier vol le à Komsomolsk-sur-Amour. Il est affecté aux essais des équipements de bord et de l'avionique. Il sera également utilisé pour les tests de sureté de fonctionnement et de protection incendie. Il est également prévu qu'il serve d'entraînement pour le personnel de cabine.

Une autre cellule [Msn 95006] fut transportée en à l'Institut de Recherches Aéronautiques de Sibérie, à Novossibirsk pour des essais de fatigue[55].

La certification de type russe (IAC-AR) a été obtenue le .

La livraison du premier SuperJet 100 à Armavia (SN 95007) a eu lieu à l'aéroport Zvartnots d'Erevan le . Il a été mis en service commercial pour des liaisons entre Erevan et Moscou, Athènes, Donetsk, Alep, Téhéran, Tel-Aviv et Simferopol.

Le , le premier vol européen d'Armavia a eu lieu entre Erevan et Venise (aéroport Marco Polo).

Le , Aeroflot a utilisé son SSJ100 SN 95008 pour un vol commercial entre Moscou (aéroport Sheremetyevo) et Saint-Pétersbourg (aéroport Pulkovo).

Le , SCAC et Alenia Aeronautica (Groupe Finmeccanica) ont annoncé lors du salon du Bourget le lancement de la version Business Jet du SSJ100 (SBJ).

Le , la certification[56] européenne de type A-176[57] de l'EASA[58] pour le Soukhoi Superjet 100 (model RRJ-95B) a été obtenue par la SCAC.

Accidents aériensModifier

9 mai 2012Modifier

Le , un Soukhoï SuperJet 100 disparaît lors d'un vol de démonstration près de Jakarta en Indonésie avec à bord 33 Indonésiens, 8 Russes, 2 Italiens, un Français et un Américain[59]. Le contact radio a été perdu peu après que l'équipage eut demandé à descendre à 6 000 pieds (1 830 m). L'avion a commencé sa descente mais a disparu des écrans de contrôle à une altitude de 5 500 pieds[60]. La carcasse a été retrouvée sur un flanc abrupt du mont Salak à 50 km au sud de Jakarta (6° 43′ 08″ S, 106° 43′ 15″ E), à 1 676 m d'altitude[59].

10 octobre 2018Modifier

Victime d'un train d'atterrissage défectueux, un SuperJet 100 a fait une sortie de piste à l'aéroport de Iakoutsk (Russie) mercredi à h 20 (heure locale). Quatre passagers ont été blessés dans l'accident[61].

5 mai 2019Modifier

Le , un Soukhoï SuperJet 100 opérant le Vol 1492 Aeroflot effectue un atterrissage d'urgence après son décollage de l'aéroport Cheremetievo de Moscou (Russie). Selon les premiers témoignages de passagers, l’avion aurait été frappé par la foudre après le décollage. Les images disponibles laissent entendre que le feu se serait déclaré après l'atterrissage. Le commandant de bord met en cause la foudre qui a détruit une partie des équipements de bord. La liaison avec la tour de contrôle coupée, il a été impossible de vidanger les réservoirs en toute sécurité au-dessus de Moscou l'appareil ne possédant pas d'un système de délestage en vol, l’atterrissage brutal avec les réservoirs pleins a immédiatement enflammé l'appareil[62]. Il y aurait au moins 41 morts dans cet accident[63],[64]

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Premier vol du SuperJet-100: un succès total (GSS) », RIA Novosti, (consulté le 6 février 2010)
  2. a et b (en) Vladimir Karnozov, « Sukhoi Superjet takes to the air », Flight International, (consulté le 6 février 2010)
  3. « Sputnik France : actualités du jour, infos en direct et en continu », sur ria.ru (consulté le 24 septembre 2020).
  4. « Sputnik France : actualités du jour, infos en direct et en continu », sur rian.ru (consulté le 24 septembre 2020).
  5. a et b Armavia renonce à ses Sukhoi SuperJet 100
  6. « Un E170 pour Air Botswana, pas de Superjet pour l’Iran / Air Journal », sur Air Journal (consulté le 24 septembre 2020).
  7. a et b http://www.planepix.ch/sukhoi-superjet100_history_Contracts.html
  8. (en) « Aeroflot commits to another 20 Superjets », sur Flight Global (consulté le 24 septembre 2020).
  9. First production Sukhoi Superjet 100 delivered to Armavia. SuperJet100.com. Retrieved 21 April 2011.
  10. http://www.defenseworld.net/news/2279/Sukhoi_Civil_Aircraft_and_Kartika_Airlines_Announce_Order_for_15_Sukhoi_Superjet_100s#.Vvu_TX2xPKQ
  11. (en) Reuters Staff, « Sukhoi drops $900 mln Superjet deal with Kartika Airlines », sur reuters.com, (consulté le 24 septembre 2020).
  12. http://www.ruaviation.com/news/2013/8/16/1865/
  13. http://aviactu.info/?q=node/717
  14. a et b « Управделами президента РФ купило построенные для Lao Central два SSJ 100 », sur Авиатранспортное обозрение,‎ (consulté le 24 septembre 2020).
  15. https://web.archive.org/web/20101127235923/http://www.itar-tass.com/eng/level2.html?NewsID=15710566&PageNum=0
  16. Agreement for 30 Sukhoi Superjet 100, Plus 15 Options with Pearl Aircraft Corporation Superjet International.
  17. Superjet kicks off Alitalia regional jet contest Flightglobal 7 October 2010.
  18. Mexico's Interjet signs $650 mln deal for Russia's Superjet planes, RIAN, 17 January 2011.
  19. Mexico's Interjet orders 15 Superjets, FlightGlobal (en), 17 January 2011.
  20. (en) « Mexican Airline Receives Twelfth Russian Sukhoi Superjet-100 », sur sputniknews.com (consulté le 24 septembre 2020).
  21. « Interjet en négociations avec Sukhoi pour vendre ses SSJ100 », sur Air Journal, (consulté le 21 février 2019).
  22. (en) « Sukhoi Civil Aircraft Company has got one order for 12 SSJ100 for PT Sky Aviation », sur Superjet100.com, .
  23. « Premier Sukhoi Superjet 100 pour Sky Aviation », sur Air Journal, .
  24. SuperJet International signs an order with Blue Panorama Airlines worth USD 370 million, SuperJet International (en), 22 juin 2011.
  25. « ГСС и Кубань подписали соглашение на поставку 12 SSJ (АвиаПорт) », sur АвиаПорт.Ru (consulté le 24 septembre 2020).
  26. http://www.moskovia.aero/aviapark.html
  27. http://www.flightglobal.com/news/articles/tajik-air-signs-for-up-to-four-superjets-361222/
  28. SuperJet International launches the Sukhoi Business Jet with a 200 million dollars order from Comlux The Aviation Group, SuperJet International (en), 9 octobre 2011
  29. http://aviactu.info/?q=node/113
  30. « Sukhoï enregistre deux commandes pour son Superjet 100 - L'Usine Aéro », sur usinenouvelle.com/ (consulté le 24 septembre 2020).
  31. http://www.ruaviation.com/news/2013/9/2/1912/
  32. (en) Reuters Staff, « Sukhoi announces Superjet deal with Kazakhstan's Bek Air », sur reuters.com, (consulté le 24 septembre 2020).
  33. (en) « INSIGHT : Kazakhstan's Bek Air demonstrates ambition - Russian aviation news », sur Russian Aviation Insider, (consulté le 24 septembre 2020).
  34. http://en.mchs.ru/news/item/2097202/
  35. http://atwonline.com/leasing/red-wings-cease-ssj100-operations
  36. (en) « VLM set to become first European Superjet operator », sur Flight Global (consulté le 24 septembre 2020).
  37. http://atwonline.com/airframes/vlm-airlines-scraps-superjet-order
  38. http://www.themoscowtimes.com/business/article/thailand-says-russian-airliners-not-for-king-but-for-government/512649.html
  39. « Sukhoi Superjet 100 pour la Royal Thaï Air Force ! », sur psk.blog.24heures.ch (consulté le 20 juillet 2016)
  40. Guillaume Belan, « Premier opérateur export du Superjet 100 VIP », Air et cosmos, no 2511,‎ , p. 63.
  41. « La compagnie du Népal Bishwo Airways achète 5 SuperJet SSJ100 / Air Journal », sur Air Journal (consulté le 24 septembre 2020).
  42. « Очередной Сухой Суперджет 100 передан заказчику », sur Сделано у нас (consulté le 24 septembre 2020).
  43. http://airinfo.org/2015/10/13/cityjet-commande-15-superjet-ssj100/comment-page-1/
  44. Emmanuel Grynszpan, « La maintenance cloue le Superjet 100 au sol », sur La Tribune, (consulté le 9 mars 2019).
  45. http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=6722
  46. http://www.americas-fr.com/tourisme/informations/tarifs-des-airbus-et-des-boeing-4536.html
  47. http://www.anac.ga/index.php/components/administrator/images/index.php?option=com_content&view=article&id=869:aeroflot-le-premier-vol-du-superjet-100-approche&catid=49:actualite-generale
  48. http://www.americas-fr.com/tourisme/actualite/le-sukhoi-superjet-100-a-la-cote-2345.html
  49. « Sputnik France : actualités du jour, infos en direct et en continu », sur ria.ru (consulté le 24 septembre 2020).
  50. (en) « SSJ 100 production rates are down 54% - Russian aviation news », sur Russian Aviation Insider, (consulté le 24 septembre 2020).
  51. (ru) Rapport annuel 2016, Soukhoï, , 256 p. (lire en ligne), p. 26.
  52. François Julian, « Les essais en vol du Superjet 100 progressent », Air et Cosmos, no 2135,‎ , p. 51 (ISSN 1240-3113)
  53. (en) David Kaminski-Morrow, « Sukhoi flies second Superjet for first time », Flight International, (consulté le 6 février 2010)
  54. (en) David Kaminski-Morrow, « Third prototype Superjet 100 begins flight tests », Flight International, (consulté le 6 février 2010)
  55. (en) Max Kingsley-Jones, « An-124 flies Superjet 100 airframe to fatigue-test centre », Flight International, (consulté le 6 février 2010)
  56. voir : le certificat
  57. Certification n°EASA.IM.A.176
  58. L'European Aviation Safety Agency
  59. a et b (en) « Aucun survivant dans le crash d'un Soukhoï en Indonésie, Moscou ouvre une enquête », sur L'Obs, (consulté le 9 mars 2019).
  60. « Un Superjet de Sukhoï s'écrase en Indonésie »
  61. Barthélémy Philippe, « Un avion russe victime d'une impressionnante sortie de piste à l'atterrissage », sur Capital, (consulté le 9 mars 2019).
  62. « L’enquête sur l’accident d’avion à Moscou débute », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 6 mai 2019)
  63. « Atterrissage d'urgence à Moscou: les premiers éléments de réponse », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le 6 mai 2019).
  64. .Le bilan de 41 morts et 37 survivants dont 6 blessés hospitalisés, a été confirmé par le Comité d'Enquête