Souheïli

Théologien marocain

Abou el-Kassem Abd er-Rahman ben Abdallah, aussi dit Imam Souheïli, Souheïli, Es-Soheïli, est un imam, saint et érudit andalou né en 1114 à Malaga et mort en 1185 à Marrakech[1]. Il est l'un des sept saints de Marrakech. Il compose plusieurs ouvrages dont on retrouve les titres dans Ibn Khallikan et dans Haddji Khalifa[1]. Il est notamment l''auteur du Rawd al Ounouf[2] et de Raouzoul Enif (le Jardin Florissant)[3].

ʻAbd al-Raḥmān ibn ʻAbd Allāh Suhaylī
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Bab er-Robb (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Religion
Œuvres principales
Rawd al-Unuf (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Marrakech,SidiSouheili.jpg
Vue de la sépulture.

D'après ses biographes, la nisba (le nom) de Soheïli, serait dérivé de Soheïl, village situé près de Malaga où il serait né en l'an 509 de l'hégire[4].

Il naît aveugle. Il a grandi dans une famille pauvre, mais religieuse et de bonne éducation. Son père lui a enseigné arabe et l'a aidé à mémoriser le Coran. Postérieurement, de célèbres érudits de cette époque lui ont enseigné d'autres sciences, à Malaga et dans autres villes de l'actuelle l'Andalousie. Il meurt en 1185 à Marrakech, où il fut enterré à Bab er Robb, une porte sud de la ville de Marrakech, près Bab Agnaou.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque Impériale et autres bibliothèques, Imprimerie Impériale, (lire en ligne)
  2. (it) L'Africa romana, Edizioni Gallizzi, (lire en ligne)
  3. Depuis le traité de paix de Carlowicz jusqu'a la paix de Passarowicz, 1699 - 1718, Bellizard, (lire en ligne)
  4. Hespéris : archives berbères et bulletin de l'Institut des hautes-études marocaines, Librairie Larose., (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier