Sotalol

médicament

Sotalol
Identification
Code ATC C07AA07
DrugBank 00489
Propriétés chimiques
Formule brute C12H20N2O3S
Masse molaire[1] 272,364 ± 0,017 g/mol
C 52,92 %, H 7,4 %, N 10,29 %, O 17,62 %, S 11,77 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le sotalol est une molécule utilisée comme médicament antiarythmique [2].

PharmacologieModifier

L'énantiomère l-sotalol agit comme bêta-bloquant avec une activité sur le canal potassique ce qui explique sa classification d'antiarythmique de classe III. Le d-sotalol quant à lui a une activité seulement sur le canal potassique, expliqué par un des pharmacophores actifs du sotalol, soit son groupement méthane sulfonanilide. Cet énantiomère n'a aucune activité bêta-bloquante.

EfficacitéModifier

sotalol
Noms commerciaux
  • Sotalex
Laboratoire Almus, Arrow, Bristol Meyers Squibb, EG, Mylan, Ranbaxy, Ratiopharm, Sandoz, Teva, Zentiva
Classe Bêtabloquants non sélectifs, ATC code C07AA07
Identification
No CAS 3930-20-9 
Code ATC C07AA07
DrugBank 00489 

Le sotalol est utilisé dans la prévention des troubles du rythme cardiaque. À l'étage supra ventriculaire, il diminue le risque de récidive d'une fibrillation atriale, tout en étant inférieur à l'amiodarone dans cette indication[3]. À l'étage ventriculaire, il réduit le risque de survenue d'une tachycardie ventriculaire[4] mais augmente la mortalité après un infarctus du myocarde avec une fraction d'éjection basse[5].

Effets secondairesModifier

Comme tout bêta-bloquant, il peut entraîner une bradycardie excessive. Il a également un effet pro-arythmique, c'est-à-dire qu'il peut favoriser la survenue d'autres troubles du rythme[6] comme des torsades de pointe.

Notes et référencesModifier

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Gevaert,S et al., « Recommandations pratiques pour le traitement d’arythmies aiguës. Rapport du Groupe Interdisciplinaire Belge de Cardiologie Aiguë », Rev Med Brux, vol. 2004, no 25,‎ , p. 497-505 (lire en ligne, consulté le 8 août 2018)
  3. (en) Singh BN, Singh SN, Reda DJ et al. Sotalol Amiodarone Atrial Fibrillation Efficacy Trial (SAFE-T) Investigators. « Amiodarone versus sotalol for atrial fibrillation » N Engl J Med. 2005;352:1861–1872.
  4. (en) Kuhlkamp V, Mewis C, Mermi J, Bosch RF, Seipel L, « Suppression of sustained ventricular tachyarrhythmias: a comparison of d,l-sotalol with no antiarrhythmic drug treatment » J Am Coll Cardiol. 1999;33:46–52.
  5. (en) Waldo AL, Camm AJ, deRuyter H et al. « Effect of d-sotalol on mortality in patients with left ventricular dysfunction after recent and remote myocardial infarction, The SWORD Investigators. Survival With Oral d-Sotalol » Lancet 1996;348:7–12
  6. (en) Lafuente-Lafuente C, Longas-Tejero MA, Bergmann JF, Belmin J, « Antiarrhythmics for maintaining sinus rhythm after cardioversion of atrial fibrillation » Cochrane Database Syst Rev. 2012;5:CD005049

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier