Sos (Lot-et-Garonne)

commune française du département de Lot-et-Garonne

Sos [sɔs] est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Sos
Sos (Lot-et-Garonne)
Église Saint-Barthélemy de Gueyze
Blason de Sos
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Nérac
Intercommunalité Albret Communauté
Maire
Mandat
Didier Soubiron
2020-2026
Code postal 47170
Code commune 47302
Démographie
Gentilé Sotiates
Population
municipale
656 hab. (2021 en diminution de 2,38 % par rapport à 2015)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 36″ nord, 0° 08′ 28″ est
Altitude 132 m
Min. 63 m
Max. 162 m
Superficie 52,89 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales L'Albret
Législatives première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Sos
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Sos
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
Sos
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
Sos
Liens
Site web http://www.sos-gueyze-meylan.fr/

Géographie

modifier

Localisation

modifier

Située dans la forêt des Landes au confluent de la Gélise et de la Gueyze, sur l'ancienne route nationale 656 entre Mézin et Barbotan-les-Thermes. La commune est limitrophe avec le département des Landes.

Communes limitrophes

modifier

Les communes limitrophes sont Réaup-Lisse, Saint-Pé-Saint-Simon, Arx, Escalans, Rimbez-et-Baudiets, Poudenas et Sainte-Maure-de-Peyriac.

Historiquement, la commune est exposée à un climat océanique aquitain[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Aquitaine, Gascogne, caractérisée par une pluviométrie abondante au printemps, modérée en automne, un faible ensoleillement au printemps, un été chaud (19,5 °C), des vents faibles, des brouillards fréquents en automne et en hiver et des orages fréquents en été (15 à 20 jours)[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 13,2 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 798 mm, avec 10,3 jours de précipitations en janvier et 6,3 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020 la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Réaup-Lisse à 7 km à vol d'oiseau[5], est de 13,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 858,3 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Sos est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[9],[10],[11]. La commune est en outre hors attraction des villes[12],[13].

Risques majeurs

modifier

Le territoire de la commune de Sos est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), inondations, feux de forêts, mouvements de terrains et séisme (sismicité très faible). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses[14]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[15].

Risques naturels

modifier

Certaines parties du territoire communal sont susceptibles d’être affectées par le risque d’inondation par une crue à débordement lent de cours d'eau, notamment la Gélise, le Rimbez et la Gueyze. La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982, 1993, 1999 et 2009[16],[14].

Sos est exposée au risque de feu de forêt. Depuis le , les départements de la Gironde, des Landes et de Lot-et-Garonne disposent d’un règlement interdépartemental de protection de la forêt contre les incendies. Ce règlement vise à mieux prévenir les incendies de forêt, à faciliter les interventions des services et à limiter les conséquences, que ce soit par le débroussaillement, la limitation de l’apport du feu ou la réglementation des activités en forêt. Il définit en particulier cinq niveaux de vigilance croissants auxquels sont associés différentes mesures[17],[18].

Les mouvements de terrains susceptibles de se produire sur la commune sont des affaissements et effondrements liés aux cavités souterraines (hors mines), des glissements de terrain et des tassements différentiels[19]. Afin de mieux appréhender le risque d’affaissement de terrain, un inventaire national permet de localiser les éventuelles cavités souterraines sur la commune[20].

 
Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Sos.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie[21]. 41,7 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (91,8 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national)[22]. Depuis le , en application de la loi ELAN, différentes contraintes s'imposent aux vendeurs, maîtres d'ouvrages ou constructeurs de biens situés dans une zone classée en aléa moyen ou fort[Note 2],[23].

Concernant les mouvements de terrains, la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par la sécheresse en 1989, 2003, 2005, 2006, 2011 et 2017 et par des mouvements de terrain en 1999[14].

Toponymie

modifier

Le toponyme Sos dérive d'un nom prélatin, indiquant un éperon rocheux[24]. Il est latinisé en Sotium[25] ou oppidum Sotiatum[26] en référence au peuple local, les Sotiates.

Histoire

modifier

Les Sotiates, dont l'oppidum pourrait être situé à Sos[27], furent l'un des peuples aquitains soumis, avec leur chef Adiatuanos, par Publius Crassus, lieutenant de Jules César, en 56 avant notre ère, lors de la guerre des Gaules[26],[28]. La ville était une place forte importante pour l’époque[24].

Héraldique

modifier
Sos
  Blason
De gueules à deux clés d'argent passées en sautoir et nouées d'azur[29]
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 1989 Bernard Sicardon    
mars 1989 mars 2008 Jean Buisson    
mars 2008 juin 2017 Bernard Martin[Note 3] DVD Coiffeur
juin 2017 En cours Didier Soubiron SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[31].

En 2021, la commune comptait 656 habitants[Note 4], en diminution de 2,38 % par rapport à 2015 (Lot-et-Garonne : −0,66 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7005727628608988621 3451 3551 372
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3281 3461 4101 3781 3401 2881 3331 1981 251
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1441 1151 0371 0079921 023971845926
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
884829926769718643681691708
2014 2019 2021 - - - - - -
672651656------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[32] puis Insee à partir de 2006[33].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

modifier

Personnalités liées à la commune

modifier

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

modifier
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Dans les zones classées en aléa moyen ou fort, différentes contraintes s'imposent :
    • au vendeur d'informer le potentiel acquéreur du terrain non bâti de l’existence du risque RGA ;
    • au maître d’ouvrage, dans le cadre du contrat conclu avec le constructeur ayant pour objet les travaux de construction, ou avec le maître d'œuvre, le choix entre fournir une étude géotechnique de conception et le respect des techniques particulières de construction définies par voie réglementaire ;
    • au constructeur de l'ouvrage qui est tenu, soit de suivre les recommandations de l’étude géotechnique de conception, soit de respecter des techniques particulières de construction définies par voie réglementaire.
  3. Bernard Martin est décédé le 16 juin 2017 dans l'exercice de ses fonctions de maire du village
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références

modifier
  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (ORACLE) en Nouvelle-Aquitaine. » [PDF], sur haute-vienne.chambre-agriculture.fr, (consulté le ), p. 2.
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  4. Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Orthodromie entre Sos et Réaup-Lisse », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Reaup » (commune de Réaup-Lisse) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Reaup » (commune de Réaup-Lisse) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  9. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. a b et c « Les risques près de chez moi - commune de Sos », sur Géorisques (consulté le ).
  15. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le ).
  16. « Dossier départemental des risques majeurs de Lot-et-Garonne »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lot-et-garonne.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque inondation.
  17. « Règlement interdépartemental de protection de la forêt contre les incendies. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur landes.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Dossier départemental des risques majeurs de Lot-et-Garonne »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lot-et-garonne.gouv.fr (consulté le ), chapitre Feux de forêts.
  19. « Dossier départemental des risques majeurs de Lot-et-Garonne »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lot-et-garonne.gouv.fr (consulté le ), chapitre Mouvements de terrain.
  20. « Liste des cavités souterraines localisées sur la commune de Sos », sur georisques.gouv.fr (consulté le ).
  21. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le ).
  22. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le ).
  23. « Sols argileux, sécheresse et construction », sur ecologie.gouv.fr (consulté le ).
  24. a et b Bénédicte Boyrie-Fénié, avec la collaboration d’André Bianchi, Pèire Boissière, Patrice Gentié et Maurice Romieu, Dictionnaire toponymique des communes - Lot-et-Garonne, Pau, Éditions Cairn, , 320 p. (ISBN 978-2-35068-231-0)..
  25. Tertia Vita Sancti Severi
  26. a et b Jules César, Commentaires sur la guerre des Gaules, Livre III, 20-22
  27. « Une pièce de monnaie Sotiate », sur albret-tourisme.com (consulté en ).
  28. Renée Mussot-Goulard, Histoire de la Gascogne, Paris, Presses universitaires de France, 1996, collection « Que sais-je », 127 p. (ISBN 2-13-047519-1) Notice BnF n° 366878343
  29. http://blason-des-villes.e-monsite.com/rubrique,sos-47,1205593.html
  30. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  34. Visites en Aquitaine : Église Saint-Barthélemy de Gueyze
  35. « Eglise Saint-Barthélémy de Gueyze », sur pop.culture.gouv.fr (consulté le ).
  36. Visites en Aquitaine : Église Saint-Saturnin de Sos
  37. « Eglise paroissiale Saint-Saturnin », sur pop.culture.gouv.fr (consulté le ).
  38. « Eglise paroissiale Saint-Pierre-de-Vérone », sur pop.culture.gouv.fr (consulté le ).
  39. Visites en Aquitaine : Château de Saint-Pau à Meylan
  40. Visites en Aquitaine : Église Saint-Paul de Saint-Pau