Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Sormonne (rivière)

cours d'eau français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sormonne (homonymie).

La Sormonne est une rivière française qui coule dans le département des Ardennes, en ancienne région Champagne-Ardenne, donc en nouvelle région Grand-Est. C'est un affluent gauche de la Meuse. Ce cours d'eau est dans le parc naturel régional des Ardennes.

la Sormonne
Pont sur la Sormonne à Murtin-et-Bogny.
Pont sur la Sormonne à Murtin-et-Bogny.
L'arrondissement de Charleville-Mézières dans les Ardennes
L'arrondissement de Charleville-Mézières dans les Ardennes
Caractéristiques
Longueur 56,4 km [1]
Bassin 411 km2 [1]
Bassin collecteur la Meuse
Débit moyen 6,36 m3/s (Belval) [2]
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire EPTB EPAMA Etablissement public d'Aménagement de la Meuse et de ses affluents[3]
Régime pluvial océanique
Cours
Source dans les Rièzes de Taillette
· Localisation Taillette
· Altitude 366 m
· Coordonnées 49° 54′ 56″ N, 4° 27′ 58″ E
Confluence la Meuse
· Localisation Warcq
· Altitude 143 m
· Coordonnées 49° 46′ 26″ N, 4° 41′ 19″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Audry, Thin
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Ardennes
Arrondissements Charleville-Mézières
Cantons Rocroi, Signy-l'Abbaye, Charleville-Mézières-2, Charleville-Mézières-1
Régions traversées Grand-Est
Principales localités Charleville-Mézières

Sources : SANDRE:« B55-0200 », Géoportail

Sommaire

GéographieModifier

De 56,4 km de longueur[1], la Sormonne prend naissance à plus ou moins deux kilomètres à l'ouest de la ville de Rocroi, dans une zone boisée aux précipitations importantes, sur la commune de Taillette, dans le Bois du Gouvernement et les Rièzes de Taillette, à 366 m d'altitude[4], traverse la réserve biologique de l'Étang de Berulle et des Rièzes des Potées.

Cette région appartient au massif des Ardennes, et est appelée plus spécifiquement plateau de Rocroi. La rivière se dirige d'abord vers l'ouest. Arrivée près de la localité de Beaulieu, elle rebrousse chemin en s'infléchissant brusquement vers le sud puis vers l'est. Elle gardera sa nouvelle orientation tout au long de la suite de son parcours[5].

Elle a son confluent avec la Meuse dans la commune de Warcq, à 143 m d'altitude[6] près de Charleville-Mézières.

Communes traverséesModifier

Dans le seul département des Ardennes, la Sormmone traverse les vingt-trois communes[1],[note 1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Taillette (source), Regniowez, Neuville-lez-Beaulieu, Éteignières, Auvillers-les-Forges, Girondelle, Flaignes-Havys, Marby, Étalle, Blombay, Chilly, Laval-Morency, Le Châtelet-sur-Sormonne, Murtin-et-Bogny, Sormonne, Remilly-les-Pothées, Ham-les-Moines, Cliron, Haudrecy, Tournes, Belval, Damouzy, Warcq (confluence).

Soit en termes de cantons, la Sormonne prend source dans le canton de Rocroi, traverse les canton de Signy-l'Abbaye, canton de Charleville-Mézières-2, conflue dans le canton de Charleville-Mézières-1, le tout dans le seul arrondissement de Charleville-Mézières.

Les cours d'eau voisins sont la Faux au nord, la Meuse au nord-est, à l'est et au sud-est, les affluents l'Audry et le Thin au sud, l'Aube au sud-ouest, le Thon à l'ouest et le Gland au nord-ouest.

  le Gland la Faux la Meuse  
le Thon N la Meuse
O    la Sormonne    E
S
l'Aube l'Audry et le Thin la Meuse

ToponymesModifier

La Sormonne a donné son hydronyme aux deux communes suivantes de le Châtelet-sur-Sormonne, Sormonne.

Bassin versantModifier

La Sormonne traverse sept zones hydrographiques pour une superficie totale de 411 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 68,30 % de « territoires agricoles », à 27,98 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 3,53 % de « territoires artificialisés », à 0,14 % de « zones humides »[1].

Organisme gestionnaireModifier

L'organisme gestionnaire est l'EPTB EPAMA Etablissement public d'Aménagement de la Meuse et de ses affluents[3] et la Sormonne fait partie de la zone La Meuse du confluent de la Chiers au confluent de la Semoy.

AffluentsModifier

 
La Rimogneuse à Rimogne.
 
le ruisseau de Charroué ou ruisseau de la Butte à Tournes.

La Sormonnea a affluents contributeurs référencés[1] :

  • le ruisseau le Rivandré (rd)[note 2],
  • le ruisseau des Près des Bois (rg),
  • le ruisseau du Petit Moulin (rd),
  • le ruisseau de la Sainte-Anne (rd),
  • le ruisseau de Wagny (rg), avec un affluent :
    • le ruisseau les Boutrous,
  • le ruisseau du Pont, avec un affluent :
    • le ruisseau de la Carrière,
  • le ruisseau du Pré (rd)
  • le ruisseau de Parfondrue (rd)
  • le ruisseau la Cense (rg), avec un affluent :
    • le ruisseau de la Ferrière (rg),
  • le ruiiseau la Saultry (rg), avec deux affluents :
    • le ruisseau du Greffier (rg),
    • le ruisseau de Faux Pré (rg),
  • le ruisseau de Tremblois (rg),
  • le ruisseau le Ru (rd), avec un affluent :
    • le ruisseau du Pré Saint-Martin (rd),
  • le ruisseau la Rimogneuse (rg),
  • L'Audry (rd), avec six affluents et de rang de Strahler deux.
  • le ruisseau l'Ormeau (rg), avec deux affluents :
    • le ruisseau des Ebouilleaux (rd),
    • le ruisseau de Goulotte (rg),
  • Le Thin (rd), avec quatre affluent et de rang de Strahler deux.
  • le ruisseau de Bassigny (rg),
  • le ruisseau de la Butte ou ruisseau de Charroué, traverse Tournes avec un affluent :
    • le ruisseau du Fond d'Arreux (rg),
  • le ruisseau de la Bassée (rg), avec un affluent :
    • le ruisseau des Sourdrons (rd),
  • le ruisseau de This (rd), avec un affluent :
    • le ruisseau de Sury (rg),

Donc son rang de Strahler est de trois.

HydrologieModifier

 
la Sormonne à Chilly.

À Warcq, au confluent le débit moyen est de plus ou moins 7 m3/s.

La Sormonne à BelvalModifier

Le débit de la rivière mesuré à Belval peu avant son confluent, mesuré au long d'une période de 40 ans, sur une surface de bassin de 368 km2, est de 6,36 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : B5572010 - La Sormonne à Belval pour un bassin versant de 368 km2[2]
(données calculées sur 40 ans)
 
Source : Banque Hydro - MEDDE

La Sormonne présente des fluctuations saisonnières de débit, avec des hautes eaux d'hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 9,4 et 11,2 m3/s, de décembre à mars inclus (avec un maximum en janvier), et des basses eaux d'été assez prolongées, de juin à la mi-octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel atteignant 2,65 m3/s au mois de septembre[2].

Étiage ou basses eauxModifier

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 0,58 m3/s[2], ce qui est fort peu.

CruesModifier

Les crues peuvent être fort importantes. Ainsi le débit instantané maximal enregistré a été de 94,6 m3/s le 21 décembre 1993, tandis que la valeur journalière maximale était de 86,2 m3/s le même jour. Le QIX 10 est de 86 m3/s et le QIX 20 de 98 m3/s. Le QIX 50 n'a pas encore été calculé en 2007. Les QIX 2 et QIX 5 valent quant à eux respectivement 56 et 74 m3/s[2]. D'où il résulte que les crues de décembre 1993 étaient d'ordre vicennal, et donc pas du tout exceptionnelles.

À titre de comparaison avec une autre rivière de la région, le QIX 10 de sa voisine, la Chiers en fin de parcours, vaut 160 m3/s contre 86 pour la Sormonne, que son QIX 20 se monte à 180 m3/s (contre 98 pour la Sormonne), et que son QIX 2 est de 110 m3/s (contre 56 pour la Sormonne). Les valeurs de crues de la Sormonne valent plus de la moitié de celles de la Chiers, bien que son bassin versant soit près de cinq fois plus petit que celui de la Chiers. Les crues de la Sormonne sont relativement bien plus importantes que celle de la Chiers.

Lame d'eau et débit spécifiqueModifier

La Sormonne est bien alimentée par les précipitations fort abondantes de son bassin. La lame d'eau vaut 544 mm annuellement, ce qui est bien plus élevé que la moyenne française. Le débit spécifique (ou Qsp) atteint ainsi 17,2 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Pêche - Qualité de l'eauModifier

La Sormonne est classée comme cours d'eau de deuxième catégorie en aval du pont d'Haudrecy, et en première catégorie en amont de celui-ci (ainsi que sur la totalité du parcours de ses deux affluents principaux, l'Audry et le Thin).

En 2006, l'Agence l'Eau Rhin-Meuse attribuait à l'eau de la Sormonne, analysée au niveau de Belval, la qualité de "passable" (catégorie 2), la rivière étant ainsi légèrement rétrogradée par rapport aux trois années précédentes, où son eau avait mérité la qualification de "bonne" (catégorie 1B) [7]. Ceci uniquement à cause d'une demande chimique en oxygène légèrement excédentaire par rapport à la qualité de "bonne" (0,27 mg par litre, au lieu de 0,25). Les autres indices de qualité générale étaient bons, et surtout le taux d'oxygène dissous qualifié de "très bon" (avec 8,1 milligrammes par litre). De manière générale, la qualité de l'eau de la Sormonne était en fort bon progrès tout au long des années 1997-2005.

Aménagements et écologieModifier

La CIm ou Commission internationale de la Meuse, créée en 2002, s'occupe de la « gestion durable et globale de l'eau du district hydrographique de la Meuse »[8]

La Sormonne est classée sur la liste des cours d'eau mentionnée au 2° du I de l'article L. 214-17 du code de l'environnement sur le bassin Rhin-Meuse[9] de sa source jusqu'à sa confluence avec la Meuse.

Patrimoine - Curiosités - TourismeModifier

 
Centre du village de La Neuville-aux-Tourneurs, commune de Neuville-lez-Beaulieu.
  • Neuville-lez-Beaulieu : Localité située sur deux bassins versants. La vallée du Gland, affluent de l'Oise, comme celle de la Sormonne, affluent de la Meuse, offrent de belles possibilités de promenade.
  • Chilly : Église fortifiée du XVe siècle dont le clocher fut détruit en 1914-18. Cuve baptismale du XIIe, Vierge à l'enfant en bois des XVIIe-XVIIIe.
  • le Châtelet-sur-Sormonne : Tour Daudès, reste d'une ancienne maison forte - souterrains. Demeure de la cour d'Argy datant du XVIe siècle. Étang.
  • Belval : Château de la Grange. Église avec mobilier du XVIIIe siècle.
  • Warcq : Château de la Grange-aux-bois. Intéressante église romane remaniée à l'époque gothique et au XVIIe siècle. Musée du vieux Warcq.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. le SANDRE 2017 rajoute la commune de Charleville-Mézières alors qu'elle est en rive droite de la Meuse et que la confluence de la Sormonne est en rive gauche d'où l'ajout de la catégorie cachée Source SANDRE inexacte
  2. rd comme rive droite et rg comme rive gauche

RéférencesModifier

  1. a, b, c, d, e, f et g Sandre, « Fiche cours d'eau - La Sormonne (B55-0200) » (consulté le 5 janvier 2016)
  2. a, b, c, d, e, f et g Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Sormonne à Belval (B5572010) » (consulté le 5 janvier 2016)
  3. a et b « Cartes du bassin versant », sur www.epama.fr (consulté le 15 janvier 2017)
  4. Source de la Sormonne sur Géoportail (consulté le 29 janvier 2017).
  5. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 29 janvier 2017)
  6. Conluence de la Sormonne avec la Meuse sur Géoportail (consulté le 29 janvier 2017).
  7. Agence de l'Eau Rhin-Meuse - SIERM - Système d'Information sur l'Eau : Qualité des cours d'eau
  8. « Publications 2015 », sur www.meuse-maas.be (consulté le 29 janvier 2017)
  9. Arrêté du 28 décembre 2012 établissant la liste des cours d'eau mentionnée au 2° du I de l'article L. 214-17 du code de l'environnement sur le bassin Rhin-Meuse (lire en ligne)