Sora (Italie)

commune italienne

Sora
Sora (Italie)
Vue générale de la ville
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région du Latium Latium 
Province Frosinone 
Maire Roberto De Donatis
20-06-2016
Code postal 03039
Code ISTAT 060074
Code cadastral I838
Préfixe tel. 0776
Démographie
Gentilé Sorani
Population 25 799 hab. (30/11/2019)
Densité 358 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 43′ 00″ nord, 13° 37′ 00″ est
Altitude Min. 300 m
Max. 300 m
Superficie 7 213 ha = 72,13 km2
Divers
Saint patron Santa Restituta
Fête patronale 27 mai
Localisation
Localisation de Sora
Géolocalisation sur la carte : Latium
Voir sur la carte administrative du Latium
City locator 14.svg
Sora
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Sora
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Sora
Liens
Site web http://www.comune.sora.fr.it/

Sora est une ville de la province de Frosinone dans le Latium en Italie. Elle comptait 25.799 habitants en novembre 2018, établis sur 72,13 km².

GéographieModifier

Située dans la vallée du Liri, à 100 kilomètres à l'est-sud-est de Rome, Sora (environ 30 000 habitants) est traversée par le Liri qui, au travers des plaines du Latium, collecte les eaux des montagnes environnantes.

Situé à environ 300 mètres au-dessus du niveau de la mer près de l'Apennin central, sur la frontière entre le Latium et les Abruzzes, au confluent de la Valle Roveto avec Val Comino le début de la vallée du Liri. La rivière Fibreno marque la frontière sur une courte distance avec la ville voisine de Isola del Liri.

HameauxModifier

Carnello, Selva, San Domenico

Communes limitrophesModifier

Arpino, Balsorano, Broccostella, Campoli Appennino, Castelliri, Isola del Liri, Monte San Giovanni Campano, Pescosolido, Veroli

HistoireModifier

Préhistoire et AntiquitéModifier

Le site est occupé depuis le paléolithique moyen, mais il semble que l'Homme de Néandertal y était présent vers -80000 ans.

Cité Volsque nommée Sorae, elle fut conquise par les Samnites, puis par les Romains en 345 av. J.-C.. En -303 s'y installent 4000 vétérans (anciens légionnaires)[1].

Moyen-âge et RenaissanceModifier

Après la chute de l'Empire romain d'Occident elle connut l'occupation des Byzantins puis des Lombards, les raids et pillages des Sarrazins et des Hongrois.

Au XIIe siècle elle connut la guerre entre les États pontificaux et le Royaume de Sicile, et fut incorporé à ce dernier. Le roi Charles Ier d'Anjou transféra sa capitale de Palerme à Naples. Sora était un comté, puis en 1443, le roi Alphonse V d'Aragon fonda le duché de Sora (Ducato di Sora, son premier duc étant Nicolas Cantelmo), qui devint une sorte d'État tampon souverain entre les États pontificaux et le Royaume de Naples. Il prospéra jusqu'en 1796, où Ferdinand Ier le supprima, payant le prix relatif au duc Antonio II Boncompani.

Le duché fut gouverné successivement par les familles Cantelmo, Della Rovere et Boncompagni.

Effets de la Révolution françaiseModifier

Les dernières années du XVIIIe siècle furent marquées, comme dans l'ensemble de l'Europe, par les conséquences de la Révolution française. Après l'échec de la République parthénopéenne, les troupes françaises en retraite, commandées par Jean-Étienne Championnet, tombent dans des embuscades menées par des habitants de Sora et d'Isola del Liri, soulevés à l'appel de Gaetano Mammone (it) dans le cadre de la guerre de libération engagée par Fabrizio Dionigi Ruffo. Les représailles sont terribles : 537 habitants d'Isola sont massacrés.

Le premier problème avec Gaetano Mammone, issu d'une riche et respectable famille de meuniers d'Alatri, fut qu'il s'illustra certainement dès l'adolescence dans des actions criminelles[2]. Le second problème est qu'il était fou : il avait depuis l'enfance une prédilection marquée pour le sang humain, et s'était habitué à boire celui récupéré lors de saignées. Et donc, suite à ses actions contre l'armée de la République française, il est nommé officiellement administrateur de la région de Sora, et de suite élimine méthodiquement toute personne soupçonnée de Jacobinisme, faisait effectuer des tueries de masse : 400 citoyens de Sora sont assassinés; toute la région tremble ou subit, les notables ouvrent leurs bourses pour échapper aux massacres; des exactions sont signalés dans un large rayon, possiblement certaines fois jusqu'à une distance de 30 km. Le gouvernement de Naples ordonne son arrestation quelque temps plus tard.

De 1800 à aujourd'huiModifier

De 1808 à 1815, Joachim Murat est roi de Naples, et la population du royaume ne s'en plaint pas, mais le brigandage, très développé dans la région à cette époque, est sévèrement réprimé. Il doit cependant fuir la ville après la bataille de Tolentino contre l'Empire d'Autriche.

Suite au Risorgimento, Sora est incluse dans le Royaume d'Italie en 1861, dans la région Terre de Labour jusqu'en 1927, année où elle est rattachée à la Province de Frosinone.

La ville subit d'importantes destructions suite à un tremblement de terre le 13 janvier 1915.

Aujourd'hui, elle est un centre industriel et commercial important (meubles, textile, diverses activités commerciales, agriculture et artisanat), et chaque année s'y déroule la Fiera di Sora (it).

Liste des mairesModifier

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 13 juin 2006 Francesco Ganino    
13 juin 2006   Cesidio Casinelli Partito Democratico  
2011   Ernesto Tersigni Il Popolo della Libertà  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

Évolution démographiqueModifier

Habitants recensés

SantéModifier

EnseignementModifier

Dans la localité, il existe des institutions pré-scolaires, les écoles du premier degré et du second degré, vers le bas et vers le haut, publics et privés.

Dans la ville, il y a les écoles secondaires suivantes du 2e degré :

  • Lycée "Vincenzo Simoncelli"
  • École secondaire "Leonardo da Vinci"
  • L'école d'Art "Antonio Valente"
  • Sciences linguistiques et humaines "Gioberti"
  • Institut commercial et technique pour les arpenteurs "Cesare Baronio"
  • État corporatif de l'Institut technique "Pitcher Guido"
  • Collège "Luigi Einaudi"
  • Le statut de collège pour les services d'hôtellerie et de restauration "Justinien Nicolucci"

Culture et patrimoineModifier

Personnalités liées à la villeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Page Wikipedia en Italien de la ville de Sora.
  2. Page en Italien de Gaetano Mamonne.

Articles connexesModifier