Sophie de Hongrie

Sophie de Hongrie (c. 1050 – 18 Juin 1095), membre de la dynastie royale d'Árpád, a été margravine d'Istrie et de Carniole d'environ 1062 jusqu'à 1070, par son premier mariage avec le margrave Ulric Ier, et aussi duchesse Saxe de 1072 jusqu'à sa mort, par son second mariage avec le duc Magnus Billung.

Sophie de Hongrie
Titres de noblesse
Duchesse
Duchesse (d)
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Enfants
Wulfhilde de Saxe (en)
Poppo II
Ulric II
Eilika de Saxe
Richardis of Carniola (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Sophie est la fille du roi Béla Ier de Hongrie (c. 1020 – 1063) et son épouse Richezza de Pologne. Son père, dirigeant de la Principauté de Nitra au moment de sa naissance, trouva refuge en Pologne pendant les troubles dynastiques avec son frère, le roi André Ier de Hongrie. En 1060, il retourne en Hongrie (en) et avec le soutien de la Pologne, il monte sur le trône à Esztergom.

La fille de Béla est tout d'abord fiancée au margrave Guillaume de Weimar, qui a été envoyé en Hongrie avec une armée impériale par l'impératrice douairière Agnès de Poitiers. Guillaume est emprisonné par Béla, qui admirait néanmoins son courage. Cependant, il mourut soudainement en 1062, avant que le mariage ait lieu avec Sophie. Elle se marie alors avec son neveu Ulrich de Carniole. Son époux, un fidèle appui à la dynastie royale franconienne de Germanie, utilise les excellentes relations avec le dirigeant hongrois et ainsi agrandit ses territoires Istriens contre la résistance des Patriarches d'Aquilée et la République de Venise. Vers 1063, il tenait des terres le long de la côte adriatique jusqu'à Fiume (Rijeka) qui ont constitué plus tard le Duché de Méranie; ses possessions furent officiellement reconnues par l'empereur Henri IV.

Après la mort d'Ulrich en 1070, Sophie se marie avec le prince Magnus (d. 1106) de la famille des Billung, le fils du duc Ordulf de Saxe. Magnus apporte son soutien au compte rebelle de Saxe, Otton de Nordheim, et est emprisonné par les troupes de l'empereur Henri IV; il reste en captivité même après avoir succédé à son père en tant que duc en 1072. Ce n'est pas avant août 1073, pendant la rebellion saxonne, qu'il est libéré du Harzburg (en). Il participe plus tard à la Grande révolte de Saxe (en), mais se réconcilie finalement avec l'empereur Henri.

Mariage et descendanceModifier

De son premier mariage avec Ulrich, elle donne naissance aux enfants suivants :

  • Ulrich II, margrave de Carniole (d. 1112), marié à Adelaide de Thuringe (d. 1146)
  • Poppo II, margrave de Carniole (d. 1098), marié à Richgard (d. 1130), la fille du comte Englebert Ier de Sponheim (en)
  • Richardis, marié au comte Othon II de Scheyern (d. c. 1110)
  • Adelaide (d. 1122), marié d'abord à Frédéric II de Diessen, bailiff (Vogt) du chapitre de la cathédrale de Ratisbonne, puis au comte Udalschalk de Lurnfeld (d. 1115), un membre de la famille des Grögling-Hirschberg ; morte vers 1124 au monastère de Tegernsee
  • Walburge

De son second mariage avec Magnus, sont nées deux filles :

AscendanceModifier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Mihály
 
 
 
 
 
 
 
4. Vazul
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Adelaide of Poland, the White (d)
 
 
 
 
 
 
 
2. Béla Ier de Hongrie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Samuel de Bulgarie
 
 
 
 
 
 
 
5. Katun de Bulgarie (d)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Agathe (en)
 
 
 
 
 
 
 
1. Sophie de Hongrie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Boleslas Ier
 
 
 
 
 
 
 
6. Mieszko II de Pologne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13. Emnilda de Lusace
 
 
 
 
 
 
 
3. Rixa Piast
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Ezzo de Lotharingie
 
 
 
 
 
 
 
7. Richezza de Lorraine
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Mathilde de Germanie
 
 
 
 
 
 

RéférencesModifier

Liens externesModifier