Sonia Wieder-Atherton

violoncelliste et compositrice américaine

Sonia Wieder-Atherton est une violoncelliste française[1] née en 1961 à San Francisco.

Sonia Wieder-Atherton
Image dans Infobox.
Sonia Wieder-Atherton en septembre 2005.
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Activités
Fratrie
Conjoint
Autres informations
Instrument
Maîtres
Site web
Distinctions

BiographieModifier

Sonia Wieder-Atherton est la fille de Ioana Wieder, réalisatrice française d’origine roumaine, et de John Atherton, universitaire américain, tous issus de familles juives. Elle grandit à New York puis à Paris. Sa soeur est la monteuse Claire Atherton.

Après ses études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans les classes de violoncelle de Maurice Gendron et de musique de chambre de Jean Hubeau, elle étudie avec Mstislav Rostropovitch, puis deux ans au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou avec Natalia Chakhovskaïa (en).

En 1986, elle est lauréate du concours de violoncelle Rostropovitch.

Dès lors, elle joue en soliste avec l’Orchestre de Paris, l'Orchestre national de France, l'Orchestre national de Belgique, l'Orchestre philharmonique royal de Liège, l'Orchestre philharmonique d'Israël, l'Orchestre Gulbenkian de Lisbonne, l'Orchestre de chambre de Lausanne, l'Orchestre philharmonique du Luxembourg. Elle est invitée régulièrement par de grands festivals internationaux.

Des compositeurs lui dédient des œuvres : Henri Dutilleux, Georges Aperghis (Le reste du temps, Profils pour le duo qu'elle forme avec Françoise Rivalland), Pascal Dusapin (entre autres un concerto pour violoncelle, Celo), Betsy Jolas, Ivan Fedele, Olivier Penard.

En musique de chambre, avec les pianistes Imogen Cooper, Jean-Claude Pennetier, Laurent Cabasso, les violonistes Raphaël Oleg et Silvia Marcovici (en), l’altiste Gérard Caussé, la percussionniste Françoise Rivalland. En 1999, l'Académie des beaux-arts (France) lui décerne le grand prix Del Duca.

Elle est aussi compositrice et occasionnellement arrangeuse, notamment pour son disque Un divan à New York (Chantal Akerman). Elle a composé la musique originale du film L'Amour conjugal (Benoît Barbier).

En , elle reçoit le prix des arts de la Fondation Renée-et-Léonce-Bernheim pour les arts, les sciences et les lettres[2], qui désigne chaque année trois lauréats dont l'œuvre a valeur créatrice dans chacun des domaines des arts.

Le , elle participe à l'édition 2014 de Nuit blanche à Paris.

En 2015, elle est nommée chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.

Le , elle joue des œuvres de Gabriel Fauré, David Zahavi, Max Bruch, Ludwig van Beethoven, Serguei Rachmaninov, ainsi que la Sarabande de la 2e Suite de Jean-Sébastien Bach à l'occasion de la cérémonie d'entrée au Panthéon de Simone Veil et de son mari Antoine[3].

Le , sur France Musique Elsa Fottorino, Jean-Charles Hoffelé et Yves Riesel élisent la Sonate Arpeggione de Franz Schubert par Sonia Wieder-Atherton & Imogen Cooper ©RCA, comme la version de référence.

CréationsModifier

Ces dernières années, Sonia Wieder-Atherton est à l’origine de nombreux projets qu’elle conçoit et met en scène :

  • Chants juifs, un cycle pour violoncelle et piano ou elle s’inspire de l’art des hazzan.
  • Chants d’Est, pour violoncelle et ensemble instrumental, conçu tel un voyage de la Russie à la Mitteleuropa.
  • Vita, pour violoncelle seul et trois violoncelles, où elle raconte la vie d’Angioletta-Angel à travers deux génies hors de leur temps, Monteverdi et Scelsi.
  • Odyssée pour violoncelle et chœur imaginaire, une femme seule avec son violoncelle accompagnée d’une bande-son, se confronte aux éléments. Vent, vagues, chaos, tempêtes...
  • Little Girl Blue, from Nina Simone, avec piano et percussions.
  • Exil, pour violoncelle, piano et huit voix.
  • Chantal?, Une installation déroutante et rare qui interroge chacun face à l’œuvre protéiforme de Chantal Akerman.

S’ajoutent des projets tels que :

DécorationsModifier

DiscographieModifier

  • Little Girl Blue, from Nina Simone, Naïve, 2014, avec Bruno Fontaine et Laurent Kraif
  • Vita Monteverdi Scelsi, Naïve, 2011
  • Chants juifs, Naïve, 2010
  • Chants d'Est sur le sentier recouvert, Naïve, 2009
  • Brahms - Bach, Sony-BMG, 2007
  • En Concerto, Sony-BG, 2006
  • Rachmaninov : après un rêve, avec Imogen Cooper, Sony-BMG, 2002
  • Au commencement Monteverdi, Sony-BMG, 2001
  • Schubert Trios / Arpeggione Sonata, Sony-BMG, 1998
  • L'Ecclesiaste, avec Sami Frey, RCA, 1996
  • Un Divan à New York (B.O.F), RCA, 1996

ParticipationModifier

  • Château de sable, sur l'album « Beau Repaire » de Jacques Higelin, 2013

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier