Sonia Mabrouk

journaliste et animatrice de radio et télévision franco-tunisienne

Sonia Mabrouk est une journaliste franco-tunisienne, née le à Tunis. Depuis 2013, elle intervient principalement en tant qu’animatrice de radio et de télévision.

Après avoir été journaliste à Jeune Afrique, elle anime des émissions sur Europe 1 entre 2013 et 2017, autour des Grandes Voix, poursuit en 2018 en menant un entretien dans la tranche 18 h - 20 h, puis à partir de 2019 avec l'entretien politique dans la matinale.

À la télévision, elle est à l'antenne entre 17 h et 19 h sur CNews à partir de 2017, puis anime la tranche Midi News (12 h - 14 h) à partir de 2019.

Situation personnelleModifier

Origines et enfanceModifier

Sonia Mabrouk naît le à Tunis, où elle grandit[1].

Elle est issue d’un milieu imprégné de politique. Sa famille reçoit à son domicile des personnalités telles que le chef d'État tunisien Habib Bourguiba. Sous la présidence de celui-ci, son grand-père paternel, Mongi Mabrouk, est ministre du Commerce, tandis que son oncle Hédi Mabrouk est ambassadeur de Tunisie en France puis le dernier ministre des Affaires étrangères de Bourguiba[1].

En 2010, Sonia Mabrouk obtient la nationalité française[2].

Vie privéeModifier

À partir de 2018, elle est la compagne du chef cuisinier Guy Savoy[3],[4], qu'elle a épousé[5]. En , elle annonce leur rupture[6].

Carrière professionnelleModifier

FormationModifier

Sonia Mabrouk est diplômée de l'école de commerce IHEC de Carthage, où elle enseigne quelques années plus tard. À l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, elle obtient un DESS, un DEA au terme duquel elle produit en 2000 un mémoire sur les comportements déviants des consommateurs dans le processus de prise de décision d'achat[7], et une thèse[8] en 2004 sur le marketing de crise[1].

Journaliste et animatriceModifier

Béchir Ben Yahmed permet à Sonia Mabrouk d'intégrer la rédaction de l'hebdomadaire Jeune Afrique, où elle reste trois ans. En 2008, Jean-Pierre Elkabbach lui propose la présentation du journal sur Public Sénat[1].

À la rentrée 2013, elle devient l'animatrice du Débat des grandes voix le samedi de 13 h à 14 h sur Europe 1 et coanime la tranche d'infos du dimanche soir avec Patrick Roger[9]. De à , le dimanche de 19 h à 20 h, elle anime Les grandes voix vous répondent puis à partir de Les Éclaireurs de 19 h 20 à 20 h[10].

À partir de , elle anime également une émission autour des Grandes Voix d'Europe 1 en semaine de 17 h à 18 h[11] en plus de celle du samedi midi mais laisse en revanche la présentation de l'émission Les Éclaireurs du dimanche soir à Nicolas Escoulan. À partir de la rentrée 2017, elle a sa propre émission sur CNews Les Voix de l'info, le 17 h-19 h[12], et la présentation du 18 h-20 h chaque dimanche sur Europe 1[13].

Lorsque Laurent Guimier, nouveau président-directeur général de la station, décide de remanier en profondeur la grille des programmes d'Europe 1, Sonia Mabrouk se voit confier une interview dans la tranche 18 h-20 h à partir de la rentrée 2018[14]. À partir de , elle anime la tranche « Midi News » sur CNews et présente sur Europe 1 l'entretien politique de h 15, dans la matinale de Matthieu Belliard[15].

À la rentrée 2021, en plus de son entretien politique dans la matinale de Dimitri Pavlenko, elle anime l'émission politique dominicale Le Grand Rendez-Vous sur Europe 1, en partenariat avec CNews et Les Échos.

Promotion de la cultureModifier

En 2010, avec Marc Ladreit de Lacharrière, Sonia Mabrouk crée l'Association des musées méconnus de la Méditerranée (AMMed)[8],[16].

Prises de positionModifier

Se déclarant musulmane[17],[18], « spirituelle attachée à l'idée de destin », Sonia Mabrouk affirme son attachement à la laïcité et estime que les catholiques français devraient se « désinhiber » pour combattre « un islam conquérant »[16].

Elle prend position notamment contre « la révolution racialiste », selon elle importée des États-Unis par des mouvements antiracistes, féministes et écologistes « totalitaires », considérant que ces courants sont complaisants avec l'islam et représentent une « véritable menace civilisationnelle »[16].

Interrogée au sujet de la colonisation de la Tunisie par la France, elle rejette le terme de « colonisation » et déclare : « C'était un protectorat. Et puis, est-ce que tout est à jeter ? C'est aussi un bel héritage qui permet à des gens comme moi de sublimer la France[16]. »

Selon Libération, elle défend Éric Zemmour[16]. D'autre part, elle nourrit une admiration pour l'écrivain Michel Houellebecq[16].

Au niveau économique, elle se définit comme libérale[16].

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Alain Constant, « Sonia Mabrouk, l'anticonformiste », sur Le Monde, (version du 9 juillet 2013 sur l'Internet Archive).
  2. Sonia Mabrouk, « Les bégaiements de Malika », Le 1, no 149,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Marie-France Chatrier, « Sonia Mabrouk veut réveiller les Français », Paris Match, (consulté le ).
  4. « Guy Savoy en couple avec la journaliste Sonia Mabrouk : "Une évidence" », sur Purepeople, (consulté le ).
  5. Ludovic Perrin, « Le dimanche de Sonia Mabrouk : "J'aime les saveurs relevées" », Le Journal du dimanche, .
  6. « Sonia Mabrouk annonce sa rupture inattendue avec le chef Guy Savoy », sur Femme actuelle, (consulté le )
  7. Sonia Mabrouk, Les comportements déviants des consommateurs dans le processus de prise de décision d'achat (mémoire de DEA : Gestion, option marketing : Paris 1), , 60 p. (SUDOC 055470572).
  8. a et b « Sonia Mabrouk », sur senat.fr (consulté le ).
  9. « Sonia Mabrouk en quotidienne sur Europe 1 », Le Figaro, (consulté le ).
  10. « Sonia Mabrouk », sur gala.fr.
  11. Florian Guadalupe, « Europe 1 : Sonia Mabrouk débarque en quotidienne à 17 h le  », sur PureMédias, .
  12. Pierre Dezeraud, « Olivier Galzi quitte CNews », sur PureMédias, (consulté le ).
  13. Florian Guadalupe, « Europe 1 : Sonia Mabrouk de 18 h à 20 h le dimanche à la rentrée », sur PureMédias, .
  14. Pierre Dezeraud, « Europe 1 : Audrey Crespo-Mara décroche l'interview politique, Sonia Mabrouk en soirée », sur PureMédias, (consulté le ).
  15. Pierre Dezeraud, « CNews : Sonia Mabrouk le midi, Thomas Hugues récupère les soirées », sur PureMédias, .
  16. a b c d e f et g Guillaume Gendron, « Sonia Mabrouk, directrice de la réaction », Libération, (consulté le ).
  17. Pascal Louvrier, « Sonia Mabrouk: “Je suis musulmane mais j'adhère pleinement à la civilisation occidentale” », sur Causeur, .
  18. Samuel Ribot, « Sonia Mabrouk : “J'ai l'impression de faire face à un militantisme radical” », L'Union, .

Liens externesModifier