Ouvrir le menu principal

Sonia Dayan-Herzbrun

sociologue et professeure d'université française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dayan.
Sonia Dayan-Herzbrun
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (79 ans)
RouenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Sonia Dayan-Herzbrun, née le à Rouen, est une sociologue et philosophe française, professeure émérite à l'université Paris-Diderot.

Sommaire

BiographieModifier

Sonia Dayan-Herzbrun est née à Rouen au début de la Seconde Guerre mondiale, dans une famille juive d’Europe centrale qui avait fui le nazisme[1]. Après des études de philosophie, elle est d'abord enseignante en lycée, puis à partir de 1969, elle enseigne la sociologie à l’université Paris-Nanterre. En 1985, elle est nommée maître de conférences à l’université Paris-Diderot. Elle soutient, en 1987, une thèse sur « L’investissement politique du mouvement ouvrier », sous la direction de Claude Lefort, dans laquelle elle met en lumière le rôle joué par Ferdinand Lassalle. Elle est nommée professeure à l'UFR de sciences sociales de l'université-Diderot en 1989, où elle fonde le « Centre de sociologie des pratiques et des représentations politiques » (CSPRP) en 1991, devenu ultérieurement une composante du Laboratoire de changement social et politique (LCSP)[2].

En 1992, elle crée la revue Tumultes, dont elle est directrice[3].

Elle devient professeure émérite en 2008.

Activités de recherchesModifier

Ses recherches portent sur les théoriciens socialistes, notamment ses premiers travaux où elle s’intéresse à Ferdinand Lassalle et à Marx; Elle a consacré trois ouvrages à cette question, dont la présentation et la traduction de la correspondance Marx-Lassalle (PUF, 1978). Elle a depuis notamment publié une nouvelle traduction et une nouvelle édition de la Critique du programme de Gotha. Elle s'intéresse également aux études féministes, appréhendées sous l’angle du genre. Elle a établi pour l’ONU, en 1987 un rapport sur les femmes des territoires palestiniens occupés, et poursuit des travaux sur le genre au Moyen-Orient, en particulier dans ses relations avec le politique, dans une perspective post-coloniale.

Elle s’intéresse aux relations entre esthétique, politique et théorie critique, sur le plan de la domination, de la résistance et de l’émancipation[4].

À partir de 1999 elle a assuré, en collaboration avec l’anthropologue Tassadit Yacine, un séminaire à l’École des hautes études en sciences sociales sur les rapports de genre dans le Maghreb et le Machrek.

En 1982, elle est à l’origine, avec d’autres intellectuels et universitaires, de l’Appel des Juifs contre la guerre au Liban, dont le président est Pierre Vidal-Naquet et dont elle devient secrétaire[5]. L’année suivante, elle crée avec Paul Kessler le Centre de coopération avec l’université de Beir Zeit et participe à des missions dans les territoires palestiniens (Cisjordanie et Gaza)[6].

Elle est vice-présidente de l’Association des universitaires pour le respect du droit international en Palestine[7] et a assuré la présidence de la Commission islam et laïcité de 2009 à 2015[8].

Elle collabore à La Quinzaine littéraire puis au journal en ligne En attendant Nadeau[9].

Prises de positions publiquesModifier

Sonia Dayan-Herzbrun est co-signataire d'une tribune libre intitulée « Nuit de Cologne : Kamel Daoud recycle les clichés orientalistes les plus éculés », publiée par Le Monde le [10].

Dans le cadre de l’affaire Tariq Ramadan, elle signe une tribune le sur un blog de Mediapart aux côtés d'une cinquantaine de personnalités demandant « une justice impartiale et égalitaire » pour Tariq Ramadan, mis en examen pour viols et placé en détention provisoire, et dans laquelle il est demandé de libérer immédiatement ce dernier en raison de son état de santé[11].

DistinctionsModifier

  • 2016 : prix Frantz Fanon, Caribbean Philosophical Association[12].

Publications (sélection)Modifier

  • Le journalisme au cinéma, Ed. du Seuil, mars 2010
  • Vers une pensée politique postcoloniale. À partir de Frantz Fanon, sous la direction de Sonia Dayan-Herzbrun. Tumultes. Éditions Kimé, Paris, octobre 2008.
  • Edward Said, théoricien critique, sous la direction de Sonia Dayan-Herzbrun. Tumultes, Éditions Kimé, Paris novembre 2010.
  • Le Moyen-Orient en mouvement, sous la direction de Sonia Dayan-Herzbrun et de Azadeh Kian, Tumultes septembre 2012, Éditions Kimé.
  • Dire les homosexualités d'une rive à l'autre de la Méditerranée, sous la direction de Sonia Dayan-Herzbrun et Tassadit Yacine, Tumultes octobre 2013, Éditions Kimé.
  • L'État: concepts et politiques, sous la direction de Sonia Dayan-Herzbrun, Numa Murard et Étienne Tassin, Tumultes, mai 2015, Éditions Kimé.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Mélanges en l’honneur de Sonia Dayan-Herzbrun, Revue Tumultes, no 37, 2011/2 «Politique, esthétique, féminisme».
  • Sonia Dayan-Herzbrun, « Au risque de la nostalgie », p. 65-83, in Histoires de vie & choix théoriques en sciences sociales - Parcours de femmes, coll. « Changement social », no 10. Paris, L'Harmattan, 2005.

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Sonia Dayan-Herzbrun, « Au risque de la nostalgie », p. 65-83, in Histoires de vie & choix théoriques en sciences sociales - Parcours de femmes, Paris, L'Harmattan, coll. « Changement social », no 10.
  2. Liste des membres du LCSP, consultée le 26 avril 2018.
  3. Page de la revue Tumultes sur le site de l'université Paris Diderot, consultée en ligne le 29.02.16.
  4. « Politique, esthétique, féminisme. Mélanges en l’honneur de Sonia Dayan-Herzbrun », Tumultes, no 37, 2011/2, http://www.cairn.info/revue-tumultes-2011-2.htm Mélanges en l'honneur de Sonia Dayan-Herzbrun, numéro de la revue Tumultes sur la page de la revue.
  5. Myriam El, La traversée du siècle d'une scientifique rebelle, Paris, L'Harmattan, , p. 96.
  6. « L’étau se resserre sur les territoires occupés », Le Monde diplomatique, mai 1989, [lire en ligne]
  7. AURDIP http://www.aurdip.fr/
  8. http://www.islamlaicite.org/
  9. Liste des collaborateurs de la revue En attendant Nadeau, consultée en ligne le 29.02.16.
  10. [lire en ligne].
  11. https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/210218/tariq-ramadan-pour-une-justice-impartiale-et-egalitaire, blogs.mediapart.fr, .
  12. The Frantz Fanon Prize, page consultée en ligne le 18.03.16.