Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Tempête.

La Sonate pour piano no 17 en ré mineur, op. 31 nº 2, de Ludwig van Beethoven, fut composée en 1802 et dédiée avec la no 16 à la comtesse de Browne. Son surnom « La Tempête » n'est pas de Beethoven, mais c'est pourtant lui[1] qui aurait conseillé à ses auditeurs, pour en comprendre le sens, de lire La Tempête de William Shakespeare[2].

Elle fait partie des trois sonates de l'opus 31 (avec l'op. 31 n°1 et l'op. 31 n°3), éditées en 1803. Elle a été en fait composée avant l'opus 31 no 1. Sa composition se situe dans la période délicate qui sépara celle de la Première symphonie de la Deuxième et durant laquelle Beethoven, désemparé devant sa surdité débutante, rédigea le Testament de Heiligenstadt. Ceci explique en partie son atmosphère beaucoup plus sombre que celle de ses deux voisines.

StructureModifier

L'œuvre comporte trois mouvements et son exécution dure environ un peu plus de vingt minutes.

  1. Largo-Allegro
  2. Adagio
  3. Allegretto

Largo-AllegroModifier

Le premier mouvement commence par largo puis allegro, ces deux vitesses sont alternées.

AdagioModifier

AllegrettoModifier

Le thème principal de ce dernier mouvement est assez répétitif, en ré mineur. On peut penser, en l'écoutant, à un bateau qui naviguerait sur une mer houleuse.

RéférencesModifier

  1. « Romain Rolland », sur Wikisource (consulté le 7 novembre 2018)
  2. Massin J. et B., Beethoven, Fayard, 1967, p. 628

PartitionModifier

Liens externesModifier