Sonate K. 78

sonate de Domenico Scarlatti
Sonate K.78
fa majeur2
4
, gigue et 3
8
, menuet, 44 et 16, (60) mes.
K.77K.78 → K.79
L.74L.75 → L.76
P.25P.26 → P.27
XIV 43 ← Venise XIV 44 → XIV 45
58/2 ← Coimbra ms. 58/3 → 58/4

La sonate K. 78 (L.75) en fa majeur est une œuvre pour clavier du compositeur italien Domenico Scarlatti.

PrésentationModifier

La sonate K. 78, en fa majeur, est notée Allegro. La pièce figure en tant que second mouvement d'une suite titrée « Toccata X », dans le manuscrit de Coimbra, daté probablement de 1720, avec les K. 85, 82 d'abord, puis après la K. 78 (gigue seulement), la K. 94 (menuet). Dans la copie vénitienne de 1742, les pièces ne se suivent pas. Aucune de ces sonates n'est de découpe binaire, contrairement à toutes les autres[1]. Le menuet (16 mesures) suit la gigue, plus développée dans Venise. L'œuvre remonte sans doute à sa période italienne.


 
Première section de la Gigue en fa majeur K.78, de Domenico Scarlatti.


Le manuscrit principal est le numéro 44 du volume XIV de Venise (1742), copié pour Maria Barbara ; l'autre est Coimbra ms. 58/3 (gigue)[2].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

InterprètesModifier

La sonate K. 78 est défendue au clavecin par Scott Ross (1985, Erato)[3], Luca Guglielmi (Stradivarius), Richard Lester en version trio avec une flûte à bec (2004, Nimbus, vol. 5), Pieter-Jan Belder (Brilliant Classics, vol. 2) et Francesco Cera (2012, Tactus, vol. 3). Mie Miki la joue à l'accordéon (1997, Challenge Classics/Brilliant Classics)

Notes et référencesModifier

  1. Chambure 1985, p. 181.
  2. Kirkpatrick 1982, p. 462.
  3. Victor Tribot Laspière, « Au Château d’Assas, sur les traces de Scott Ross et de Scarlatti », sur France Musique, (consulté le 18 septembre 2019)

SourcesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier